/news/society
Navigation

Pensionnats autochtones: une marche pour réclamer une enquête indépendante

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis à Ottawa samedi, afin de participer à une marche pour la vérité et la justice organisée pour exiger une enquête indépendante sur les crimes commis par le Canada envers les peuples autochtones dans le cadre du système des pensionnats.

• À lire aussi: Le scandale des pensionnats autochtones bouleverse la société

• À lire aussi: Une expédition en canots pour lutter contre le racisme

• À lire aussi: Une vaste enquête sur les pensionnats autochtones déposée par la GRC

Les militants ont ainsi répondu à l’initiative lancée par les députés néo-démocrates Mumilaaq Qaqqaq et Charlie Angus.

La marche a commencé vers midi, devant la flamme centenaire de la colline du Parlement, où plusieurs oursons en peluche et chaussures d’enfants ont été déposés à la mémoire des jeunes victimes des pensionnats.

Les manifestants se sont ensuite dirigés vers le bâtiment du ministère de la Justice.

«Je suis fier d’avoir vu autant de gens se joindre à notre marche pour la vérité et la justice. Près de 20 000 Canadien·nes ont envoyé un courriel [au ministre de la Justice, David Lametti] pour demander que des mesures soient prises, mais jusqu’à présent, le gouvernement libéral refuse obstinément de faire ce qu’il faut. Il est clair que nous devons descendre dans la rue si les Premières Nations de ces terres veulent obtenir la vérité et justice de la part des institutions fédérales», a déclaré Mme Qaqqaq dans un communiqué.

«Comment peut-il y avoir une "réconciliation" sans vérité et justice?» a ajouté la députée du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Son parti demande au ministre de la Justice de mettre en place une enquête indépendante «adéquatement financée» sur les crimes commis envers les peuples autochtones.

«Un procureur spécial aurait pour instruction de s’adresser à la Cour pénale internationale en reconnaissant que ce système constitue un crime contre l’humanité», peut-on lire.

Le NPD exige également une augmentation importante du budget nécessaire pour entreprendre des enquêtes médico-légales sur les sites des anciens pensionnats, «enquêtes qui doivent être menées sous l’autorité des communautés autochtones concernées», a-t-on précisé.

Enfin, le parti réclame la création d’une commission indépendante qui aurait les ressources nécessaires pour établir des normes et assurer la surveillance des recherches d’archives, de celles sur le terrain et des enquêtes, en collaboration avec les organisations qui ont entamé ce travail, comme le Centre national pour la vérité et la réconciliation et l’Association canadienne d’archéologie.

«Le gouvernement libéral aime les belles paroles et les gestes symboliques, mais lorsqu’il s’agit de chercher la vérité et la justice, il ne prend aucune mesure concrète», a pour sa part déploré le député Charlie Angus.

«Le gouvernement fédéral et l’Église catholique ont cherché à limiter leur responsabilité plutôt qu’à aider les survivant·es. Les libéraux doivent cesser de protéger les abuseurs et commencer à aider les survivant·es», a ajouté M. Angus.