/weekend
Navigation

Hors des sentiers battus en Gaspésie

Réserve faunique de Matane, 8°41’43.5104” N 66°45’26.4251” W

Réserve Faunique de Matane
Photo collaboration spéciale, Mathieu Dupuis

Coup d'oeil sur cet article

Je peux dire sans gêne que je suis un habitué de la magnifique Gaspésie, toutes saisons confondues. Récemment, j’ai découvert un endroit que je ne connaissais pas encore. Sur la 132, près de Matane, j’ai quitté le bord de mer et me suis enfoncé dans les terres, au cœur de la réserve faunique de Matane. Je fréquente plus souvent les parcs nationaux du Québec, mais cette expérience m’a particulièrement séduit. Cette réserve est un territoire brut de 1275 km2 dont les panoramas sur les Chic-Chocs surprennent. Des lacs et rivières, prisés pour la pêche à la truite, sillonnent de profondes vallées. Plusieurs espèces d’animaux et d’oiseaux y sont répertoriées, avec une forte concentration d’orignaux. De nombreux sentiers parcourent la réserve et favorisent l’observation faunique. Chemin faisant, je roule très lentement dans le gravier et freine à tout moment pour contourner les roches et éviter les orignaux. J’avoue que 30 km dans ces conditions, ce n’est pas agréable. J’en oublie même de sortir ma caméra. Dès mon arrivée, je me joins à une famille pour des photos et les invite à venir taquiner la petite truite mouchetée. Ils sont loin de se douter de ce qui les attend avec un photographe... « Rendez-vous sur le lac cette nuit à 3 h 50, vous ne serez pas déçu. » Quelle chance ! À l’aube, un paysage sublime nous en met plein les yeux ! Les nuages s’empourprent et des rayons cuivrés s’immiscent doucement dans la pénombre.  


Appareil : DJI Mavic Air S2 (Drone)

Objectif : 22 mm

Exposition : 1/15s à f/2.8

ISO : 100