/sports/jo
Navigation

Soccer féminin: un gros match qui est très attendu

Soccer féminin: un gros match qui est très attendu
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Si la formation canadienne de soccer féminin souhaite atteindre la finale du tournoi des Jeux olympiques de Tokyo, elle devra renverser rien de moins que les Américaines, championnes mondiales en titre, dans le carré d’as, lundi, à Kashima, au Japon.

• À lire aussi: Stephanie Labbé propulse les Canadiennes dans le carré d’as

Les joueuses de l’entraîneuse-cheffe, Bev Priestman, entameront certes la rencontre dans le rôle des négligées. Les deux pays ont croisé le fer 61 fois depuis 1986, plus récemment lors du match d’ouverture de la Coupe SheBelieves en février 2021. Le duel s’est terminé par une étroite victoire de 1 à 0 des États-Unis. Le Canada a aussi affronté les représentantes du pays de l’Oncle Sam dans une série aller-retour en 2017, au cours de laquelle le Canada avait livré un verdict nul à domicile avant de s’incliner 3 à 1 à San Jose au match-retour.

«J’ai très hâte à ce match, a affirmé Priestman dans un communiqué. Évidemment, il y a la rivalité Canada-États-Unis qui motive ce groupe, mais cet affrontement est aussi celui qui nous aidera à modifier la couleur de la médaille. Je crois que c’est ce qui nous motive plus que tout. Les joueuses veulent changer le soccer au Canada comme elles l’ont fait en remportant une médaille de bronze. C’est assez pour les pousser à performer comme jamais auparavant.»

Un scénario à écrire différemment

À Londres 2012, le Canada a aussi affronté les États-Unis en demi-finale. La capitaine Christine Sinclair avait réalisé un tour du chapeau dans un revers de 4 à 3 en prolongation.

«Nous nous souvenons tous de ce match de 2012. Ce fut un moment incroyable pour le soccer canadien, a affirmé la milieu de terrain Desiree Scott. Mais notre équipe est différente maintenant. Nous nous sommes développés en tant que programme, notre type de soccer a vraiment évolué. Nous sommes un groupe plus sûr de lui-même et je crois que notre confiance en nous nous donnera un avantage. En 2012, nous espérions nous rendre en finale, mais maintenant, nous croyons en ce que nous pouvons faire sur un terrain de soccer. Nous croyons réellement que nous pouvons nous rendre au match pour la médaille d’or.»

Le Canada n’a pas encore perdu depuis le début de la compétition au Japon. Un triomphe lui vaudra de lutter pour la médaille d’or vendredi à Tokyo. Dans le cas contraire, elle jouera pour le bronze la veille à Kashima.

À VOIR AUSSI