/sports/jo
Navigation

Tokyo 2020: les Italo-Montréalais fiers de la mère patrie

Tokyo 2020: les Italo-Montréalais fiers de la mère patrie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’était pas la fête comme ce fut le cas après la victoire de l’équipe nationale de soccer à l’Euro, mais les Italiens rencontrés dans la Petite Italie étaient très fiers des deux athlètes qui ont remporté une médaille d’or en athlétisme aux Jeux de Tokyo, dimanche.

• À lire aussi: Andre De Grasse remporte le bronze à l’épreuve mythique du 100 mètres

• À lire aussi: Jennifer Abel ne peut s’imposer au 3 m individuel

En matinée, Gianmarco Tamberi a réalisé le premier sacre italien de la journée au saut en hauteur. Quelques instants plus tard, Lamont Marcell Jacobs a causé la surprise en remportant la mythique épreuve du 100 mètres, une première dans l’histoire du pays européen.

Tokyo 2020: les Italo-Montréalais fiers de la mère patrie
AFP

Tokyo 2020: les Italo-Montréalais fiers de la mère patrie
AFP

«C’est génial et un peu surréaliste», a clamé Giuseppe, rencontré au coin des rues Bélanger et Saint-Dominique.

«Je donnais le biberon à ma plus jeune quand il a gagné le 100 m. J’ai presque échappé ma fille. Qui aurait cru qu’un Italien l’emporterait? Ça me rend fier», a poursuivi l’homme qui préférait faire taire son nom de famille.

Interpellé devant son commerce, le Piazza Salumi, Nick Piazza a appris la fructueuse récolte de médaille italienne de la bouche de l’auteur de ces lignes.

«J’étais déjà à l’ouvrage. Je n’ai donc pas pu regarder les compétitions, mais je suis vraiment heureux de l’apprendre. C’est toujours plaisant de voir la mère patrie bien faire dans un événement prestigieux», a-t-il exprimé.

Un geste qui représente l’esprit olympique

En face, au Caffé Italia, Nadia Serri a raconté qu’un client a fait irruption dans son commerce pour assister au triomphe de Jacobs.

«Il m’a dit: “ouvre la télévision”. Je suis heureux qu’il l’ait fait, ça m’a permis d’assister à ce moment historique», a-t-elle indiqué.

«Vous savez, les Jeux olympiques, ça n’attire pas les gens comme l’Euro, la Coupe du monde ou la course automobile», a renchéri Laura Serri.

La première des deux dames a aussi souligné le beau geste qu’ont fait Tamberi et le Qatari Mutaz Essa Barshim. À égalité, les deux hommes ont décidé de partager le titre olympique.

Tokyo 2020: les Italo-Montréalais fiers de la mère patrie
AFP

«C’était fantastique, a commenté Laura Serri. Ça représente vraiment l’esprit olympique et je trouvais qu’on avait un peu perdu ça de vue dernièrement.»

À VOIR AUSSI