/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: son voyage à Cuba tourne au cauchemar

Coup d'oeil sur cet article

Le voyage dans le Sud d’un couple québécois a tourné en véritable cauchemar après que la dame a été déclarée positive à son arrivée à Cuba.

• À lire aussi: Explosion de cas de COVID-19 et d’hospitalisations en Floride

• À lire aussi: COVID-19: la souche Delta se propage en Chine, Wuhan touchée à nouveau

Claudia Gagné et son mari, tous les deux doublement vaccinés, ont dû passer un test de dépistage à l’aéroport, comme l’exige le pays insulaire des Caraïbes. Ni elle ni son mari n’éprouvent de symptômes. 

  • Écoutez l'entrevue avec Claudia Gagné, québécoise revenant du voyage à Cuba avec Vincent Dessureault sur QUB radio :    

Le lundi soir, vers 18 h 30, presque 24 heures après l'arrivée de Claudia Gagné et son mari, trois hommes viennent frapper à leur porte.

«Il y en a un qui me dit: “You’re positive.” J’ai demandé qui était positif parce que nous étions deux dans la chambre. Il ne le savait pas. L’un d’eux a fait un appel avec son walkie-talkie et, finalement, il me dit que c’est moi», raconte la dame de 60 ans sur les ondes de LCN.

On lui demande alors de se rendre à l’hôpital pour qu’elle reçoive un médicament. Ce qu’elle refuse de faire, puisque son mari ne peut l’accompagner. Le couple se retrouve ainsi confiné dans sa chambre d’hôtel avec un garde qui surveille leurs moindres gestes.

Le mardi, Mme Gagné et son mari passent un nouveau test. Le mercredi matin, on lui indique que son résultat de dépistage est encore positif. Elle est ainsi forcée de quitter l’hôtel.

«Je ne veux pas y aller. L’ambulance s’en vient. Je n’ai pas le choix, je dois partir. Mon conjoint n’a pas le droit de me suivre. Il est séquestré dans la chambre. Donc là, je braille ma vie et je pars en ambulance», résume-t-elle.

Une fois rendue à l’hôpital, elle passera une radiographie et un autre test COVID-19 qui lui coûteront 90$ US.

Tout le long de ce processus, ni les responsables qui sont venus frapper à sa porte ni le personnel médical de l’hôpital ne lui ont fourni une preuve qu’elle avait été déclarée positive à la COVID-19, prétend Claudia Gagné. La sexagénaire est convaincue d’avoir été victime d’une arnaque.

Les doutes sur son résultat positif s’intensifient lorsqu’elle croise d’autres femmes francophones à qui elle décide d’aller parler. Ensemble, elles se rendent compte qu’elles n’ont pas payé le même prix pour faire les tests qu’on leur demandait de faire. L’une d’entre elles a déboursé 1000$, selon Mme Gagné.

«Je n’ai jamais eu la COVID, s’exclame-t-elle. J’ai même eu mon test de Biron à mon retour ici. Je n’ai jamais eu la COVID! J’ai eu mon test. Il était négatif.»

Ce n’est que le jeudi que Claudia Gagné a pu être libérée après avoir été confinée dans une chambre d’hôtel cadenassée, où elle était sous surveillance. Elle devait également se soumettre à une prise de température, et l’on vérifiait sa respiration.

Du côté de Vacances Air Canada, on ne lui a offert aucune explication relativement à la situation qu’elle a vécue.

«Je leur ai écrit et ils m’ont dit qu’ils étaient très désolés de ma mésaventure et qu’ils espéraient que j’allais m’en remettre», dit-elle.

Elle a envoyé une autre lettre au transporteur ainsi qu’à Voyage à Rabais, réclamant un remboursement pour «perte de plaisir et de jouissance».

Elle conseille par ailleurs à toute personne souhaitant voyager d’attendre qu’un test COVID-19 ne soit plus exigé à destination avant de partir en vacances. 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres