/news/politics
Navigation

Fusillade mortelle: le gouvernement pressé d’en faire davantage pour sécuriser les Montréalais

Fusillade mortelle: le gouvernement pressé d’en faire davantage pour sécuriser les Montréalais
Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Coup d'oeil sur cet article

Péquistes et libéraux demandent au gouvernement d’en faire davantage pour sécuriser les résidents du quartier Rivière-des-Prairies, à Montréal, où une fusillade mortelle est survenue lundi soir.

• À lire aussi: «Assez c’est assez», dit le SPVM

• À lire aussi: Une nouvelle fusillade fait trois morts et deux blessés

« Que des fusillades surviennent chez nous, c’est troublant et préoccupant », a réagi le premier ministre François Legault, en s’engageant à « protéger les Montréalais et les Québécois ».

Même chose pour la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault---. « Les récents événements sont inquiétants. Nous avons investi des sommes importantes pour lutter contre la violence », a fait valoir la vice-première ministre. 

Plus que des investissements

Depuis l’arrivée de la CAQ au gouvernement, 65 M$ ont été investis dans la lutte contre la violence liée aux armes à feu et aux groupes criminels, a souligné son cabinet.

« Investir c’est un départ, mais je pense que ça prend davantage de concertation », a commenté le député libéral de LaFontaine, Marc Tanguay.

« Les citoyens ont le droit à la sécurité », a-t-il rappelé, jugeant la situation « inacceptable » et « intolérable ».  

  • Écoutez l'entrevue avec Guy Ryan, ancien inspecteur au SPVM avec Vincent Dessureault sur QUB radio :   

Le porte-parole péquiste en matière de Sécurité publique, Martin Ouellet, s’est dit « abasourdi par le degré de violence » de cette fusillade. « Il faut en faire davantage », a-t-il plaidé.

« Ça doit cesser », dit Trudeau

Le premier ministre Justin Trudeau et les députés fédéraux du Québec ont déploré eux aussi la fréquence des fusillades à Montréal.

« La fusillade de mardi et l’augmentation de la violence par arme à feu à Montréal au cours des dernières semaines sont troublantes, et ça doit cesser », a déclaré M. Trudeau.

« Choqué », le ministre fédéral de la Sécurité publique, Bill Blair, a réitéré son intention de légiférer en matière d’armes à feu.

« Inquiet et troublé », le député bloquiste Mario Beaulieu, qui représente la circonscription de La Pointe-de-l’Île, a réclamé « un meilleur contrôle des armes à feu ».

« Nous devons agir », a pour sa part commenté le député conservateur Richard Martel, qui propose d’augmenter le financement de la sécurité frontalière pour lutter contre la contrebande d’armes à feu.

Alexandre Boulerice, député du NPD, a abondé dans le même sens en suggérant que les services frontaliers devraient avoir « plus de moyens » pour stopper à la source l’importation d’armes en provenance des États-Unis.

– Avec la collaboration de Raphaël Pirro, Agence QMI

À VOIR AUSSI