/news/currentevents
Navigation

Québec: une peine de 10 mois pour s'en être pris au nouveau conjoint de son ex

Coup d'oeil sur cet article

Un ex-conjoint qui n’a toujours pas accepté la séparation d’avec sa conjointe, survenue en 2018, a harcelé sans arrêt cette dernière depuis ce temps, en plus de s’en prendre physiquement à son nouveau conjoint.

Malgré une séparation survenue il y a maintenant trois ans, Yedan-Erick Gonzales-Baldoceda n’a jamais cessé de harceler son ex-conjointe. Pendant ces trois années, l’accusé appelait sans cesse cette dernière, se rendait chez elle sans avertissement ou encore la suivait en voiture pour épier ses allées et venues.

À au moins une occasion, l’homme de 37 ans est entré de force chez son ex-conjointe en la bousculant et en lui donnant un coup de pied. Lors d’un souper au restaurant entre copines, l’accusé était entré de façon impromptue dans le restaurant, s’assoyant à la table de celles-ci sans rien dire.  

Nouveau conjoint frappé

Le harcèlement de Gonzales-Baldoceda a toutefois pris une tournure plus violente lorsque son ex-conjointe a commencé une nouvelle relation. 

Des altercations physiques ont eu lieu après que l’accusé eut suivi le couple en voiture lorsque celui-ci faisait des commissions dans des commerces de Québec. 

Il a notamment frappé l’homme avec un coup de front à l’épicerie en plus de lui cracher au visage. À deux autres occasions, des coups de poing ont été lancés vers le nouveau conjoint par l’accusé, qui travaille dans une boucherie.

Plus encore, en mars 2021, Gonzales-Baldoceda s’est introduit par effraction dans l’appartement du nouveau conjoint à deux occasions, attendant ce dernier dans le noir. Yedan-Erick Gonzales-Baldoceda a finalement plaidé coupable à tous les chefs d’accusation et a reçu une peine de 10 mois d’incarcération.