/news/coronavirus
Navigation

Virus: Israël persiste avec la troisième dose de vaccin malgré l’appel de l’OMS

Virus: Israël persiste avec la troisième dose de vaccin malgré l’appel de l’OMS
AFP

Coup d'oeil sur cet article

JÉRUSALEM | Israël rend un «grand service» au monde en testant sur une partie de sa population l’efficacité d’une troisième dose de vaccin anti-Covid, a plaidé jeudi son premier ministre, malgré l’appel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en faveur d’un moratoire sur cette pratique.

• À lire aussi: COVID-19: Washington rejette l’appel de l’OMS à un moratoire sur les rappels de vaccins

• À lire aussi: COVID-19: Israël renforce les restrictions sanitaires

À l’heure où des pays occidentaux s’efforcent de vacciner un maximum de leur population avec deux doses contre le coronavirus, Israël a lancé vendredi dernier une campagne en faveur d’une troisième dose de vaccin, principalement des laboratoires Pfizer/BioNtech, pour les personnes âgées de 60 ans et plus.

Le président Isaac Herzog et le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu ont notamment reçu cette troisième dose, une piqûre de rappel visant à renforcer le système immunitaire face à la propagation du variant Delta, plus contagieux que les autres.

Or mercredi, le patron de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé à un moratoire sur ces vaccins de rappel, afin de laisser ces doses à disposition des pays qui n’ont pu immuniser qu’une partie infime de leur population.

Jeudi, le gouvernement israélien n’avait pas publié de communiqué pour répondre à l’OMS, mais questionné par l’AFP lors d’une visioconférence, le premier ministre Bennett a défendu le choix de son gouvernement d’aller de l’avant avec la 3e dose.

«Nous ne faisons pas cela seulement pour nous-mêmes. D’un côté, nous sommes un petit pays donc cela n’affectera pas les stocks mondiaux (...) et de l’autre nous allons accumuler des connaissances et les partager immédiatement avec le reste du monde», a-t-il déclaré.

«Sans nous, le monde ne connaîtrait pas l’efficacité de la dose de rappel (...) nous rendons donc un grand service au reste du monde», a ajouté le premier ministre.

Depuis dimanche et l’ouverture de la campagne de rappel, plus de 262 000 Israéliens âgés de 60 ans et plus, soit 21% de cette tranche d’âge, ont reçu une troisième dose, selon le ministère de la Santé. Et des rendez-vous ont déjà été pris pour 381 000 personnes, d’après cette source.

«Les personnes âgées ont un sens plus développé de la responsabilité et en même temps, elles ont vraiment peur d’être gravement malades en cas d’infection», a déclaré jeudi à l’AFP Shoshana, une résidente de Jérusalem âgée de 75 ans et sur le point de recevoir sa piqûre de rappel.

Les jeunes en ligne de mire

Pays de neuf millions d’habitants, Israël avait été l’un des premiers à lancer, en décembre, une vaste campagne de vaccination, à la faveur d’un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer lui donnant un accès rapide à des millions de doses payantes en échange de données biomédicales sur les effets du vaccin.

Cette campagne avait permis de faire chuter le nombre de cas, mais ces dernières semaines les contaminations sont reparties à la hausse avec la propagation du variant Delta chez des adultes non vaccinés mais aussi chez des personnes vaccinées il y a plus de six mois.

D’où le pari du gouvernement israélien d’administrer des doses de rappel dans l’espoir de renforcer la protection conférée par les vaccins chez les personnes âgées, plus à risque.

Face à l’augmentation des contaminations, Israël a par ailleurs réinstauré le pass sanitaire. Seules les personnes complètement vaccinées, guéries de la COVID-19 ou munies d’un test PCR négatif de moins de 72 heures sont autorisées à entrer dans un lieu accueillant plus de 100 personnes, intérieur ou extérieur.

À partir du 8 août, les personnes non vaccinées devront présenter un test de moins de 24 heures, a annoncé jeudi le ministère de la Santé qui a également annoncé élargir le pass sanitaire aux enfants de moins de 12 ans dès le 20 août.

À l’heure actuelle, 58% de l’ensemble de la population a reçu deux doses du vaccin, une proportion qui avoisine 90% chez les 60 ans et plus, mais qui descend autour de 36% chez les adolescents.

Jeudi, le premier ministre Bennett a d’ailleurs rencontré des «influenceurs» sur les réseaux sociaux, afin qu’ils poussent les jeunes à se faire vacciner.

Etre non vacciné, «c’est comme se promener avec une arme automatique et lancer le variant Delta sur les gens» tout autour, a-t-il déclaré, prévenant que son gouvernement songeait à rétablir les mesures de confinement si le nombre de cas et d’hospitalisations continuait à grimper.

À voir aussi...

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres