/news/currentevents
Navigation

Inconduites sexuelles: un courtier immobilier reconnu coupable de 11 chefs d'accusation

Inconduites sexuelles: un courtier immobilier reconnu coupable de 11 chefs d'accusation
Photo d'archives Agence QMI, Maxime Deland

Coup d'oeil sur cet article

Francis Vallée, un courtier immobilier de Gatineau accusé d’inconduite sexuelle par une douzaine de femmes a été reconnu coupable de presque tous les chefs d’accusations qui pesaient contre lui, par le comité de discipline de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ).

• À lire aussi: Un courtier immobilier reconnaît des gestes sexuels inappropriés envers des clientes

L’homme a été reconnu coupable de 11 des 12 plaintes qui étaient portées à son encontre et a enfreint le code de déontologie des courtiers, a tranché l’OACIQ, jeudi. 

  •  Écoutez la chronique juridique avec Nada Boumeftah, avocate en droit criminel et protection de la jeunesse sur QUB radio : 

Les faits reprochés se sont déroulés de 2014 à 2020, alors que le courtier était dans l’exercice de ces fonctions. L’intimé a eu des comportements sexuels et/ou des propos inappropriés envers des femmes dont certaines étaient ou avaient été ses clientes. 

L’homme se serait notamment servi du prétexte de l’évaluation gratuite pour se rapprocher de ses clientes. Il a aussi abusé de la vulnérabilité et de la confiance de certaines pour avoir des relations sexuelles avec elles. Il a également avoué s’être présenté à l’improviste chez une cliente pour l’agresser sexuellement et d’avoir envoyé des textos demandant des photos des parties intimes a certaines de ses victimes. 

En avril dernier, le courtier immobilier a reconnu avoir eu des comportements sexuels inappropriés envers cinq de ses ex-clientes. 

Mardi, le comité disciplinaire a cependant acquitté M. Vallée d’un chef d'accusation. Le témoignage de la plaignante a été jugé non sincère. 

L’homme devra revenir devant le comité de discipline de l’OACIQ pour connaitre ses sanctions et les dédommagements aux victimes. Francis Vallée, qui s’est vu retirer son permis de courtier, fait face une radiation à vie de l’ordre professionnel.

À VOIR AUSSI