/travel/advices
Navigation

La sécurité en vanlife, ou comment bien dormir sur ses deux oreilles

La sécurité en vanlife, ou comment bien dormir sur ses deux oreilles
Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

C’est avec un couteau caché sous mon oreiller que j’ai passé mes premières nuits en van. Comme dans un mauvais film d’horreur, je craignais d’être attaqué par un agresseur masqué armé d’une scie mécanique ! Intense, tu dis ? Rassurez-vous, je dors beaucoup mieux aujourd’hui ! N’empêche, même si la vanlife est parfaitement sécuritaire, il vaut mieux prendre quelques précautions pour avoir l’esprit tranquille. Votre sommeil n’en sera que meilleur !

Dormir dans une van la nuit, au milieu de nulle part, ou en pleine ville, c’est se placer en situation de vulnérabilité. Il faut l’avoir vécu pour comprendre le sentiment de proximité qu’on ressent avec le monde extérieur. Une fois couché dans notre cocon, quelques centimètres seulement nous séparent des gens qui marchent sur le trottoir ou du petit groupe qui débarque pour faire le party sur la plage. Les murs de tôle de la van semblent bien minces tout à coup ! 

Les incidents violents impliquant des vanlifers sont extrêmement rares et c’est tant mieux. Il est toutefois important de rester vigilant et de mettre toutes les chances de son côté. Dans la communauté, voici quelques trucs qu’on s’échange pour se mettre en sécurité. 

Trouvez un lieu sécuritaire : En ville, évitez les quartiers louches et les stationnements vides et sombres. Garez votre véhicule de sorte que vous puissiez partir rapidement. Gardez toujours vos clés à proximité ou dans le contact du véhicule.

Barrez vos portes : Comme vous le feriez à la maison, vérifiez que vos portes sont bien barrées avant d’aller vous coucher. Si vous devez laisser une fenêtre ouverte pour faire circuler l’air, faites en sorte que personne ne puisse entrer son bras à l’intérieur. Fermez les rideaux pour empêcher que l’on vous voie. 

Privilégier être en groupe : L’union fait la force. Lorsque c’est possible, garez-vous près d’autres vans ou VR. Gardez l’œil ouvert et demandez aux autres d’en faire autant. Comme des voisins qui s’entraident dans un quartier résidentiel. 

Défendez-vous : Sujet controversé ici. Pour certains, la violence attire la violence. Mais en cas de menace physique, il peut être bon d’avoir un objet pour se défendre. Répulsif à animaux, bâton de baseball ou... poêle à frire. À vous de choisir. 

Le meilleur conseil demeure d’écouter sa petite voix intérieure. Si vous avez un pressentiment, changez de place. Comme toujours, mieux vaut prévenir que guérir ! Là-dessus, je vous souhaite de faire de beaux rêves !


♦ Dominic Arpin a récemment publié le guide Van Aventure aux Éditions du Journal. 

La route des sommets    

La sécurité en vanlife, ou comment bien dormir sur ses deux oreilles
Photo courtoisie

J’aime profondément l’acte de rouler. Ce sentiment d’avancer vers l’inconnu, les yeux grands ouverts. L’une de mes routes préférées demeure la spectaculaire route des Sommets dans les Cantons-de-l’Est. Longue de 193 km, elle débute au Mont-Ham et se termine à Mégantic. Elle passe à travers de jolis villages et des vallons à couper le souffle. Vous aurez l’impression de rouler dans une carte postale !  

► Site : cantonsdelest.com/routes-touristiques

À VOIR AUSSI