/misc
Navigation

Ensemble, fabriquer demain

François Auclair est à la modélisation 3d chez Communautique, un des premiers Fabs Labs du Québec.
Photo courtoisie Communautique François Auclair est à la modélisation 3d chez Communautique, un des premiers Fabs Labs du Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Avez-vous déjà entendu parler des Fab Labs?

Même s'ils sont peu connus du grand public, il y en a pourtant plus de 2000 dans plus de 130 pays, dont 69 au Québec. Il s’agit de communautés qui partagent librement des espaces de création et de production ainsi que des savoirs, des compétences et des outils à la fine pointe de la technologie. Existant sous différents noms et formes, ils contribuent à la démocratisation de connaissances et de savoir-faire numériques.

Concrètement, les Fab Labs prennent souvent la forme d’ateliers de quartier donnant accès à de l’équipement de haute technologie comme une imprimante 3D ou une découpe au laser, une fraiseuse numérique, un numériseur 3D, etc. 

Mais on y trouve surtout des gens désireux de mettre en commun des connaissances et des expertises qui pourront aider à résoudre de vrais problèmes. Ils sont à la recherche d’innovations répondant aux besoins des humains sans détruire les bases de la vie sur Terre. La communauté des Fab Labs critique la société de gaspillage et de surconsommation. Elle met l’intelligence collective au service du bien commun. 

N'importe qui peut se rendre dans un Fab Lab pour y concrétiser une idée d’objet ou réparer quelque chose. On y trouvera des gens habitués à utiliser des outils et des technologies prêts à nous aider. Des médiatrices, médiateurs et bénévoles nous y accueillent. 

Noémie Carrier est au textile Lab chez Communautique à Montréal.
Crédit photo Communautique
Noémie Carrier est au textile Lab chez Communautique à Montréal.

Le mouvement des Fab Labs participe notamment à la création d’une économie circulaire dans laquelle rien ne se perd, mais où tout se transforme de manière créative afin de réduire notre empreinte écologique. Avec de l’imagination, les technologies peuvent contribuer à réduire à la source la consommation de matières premières, à réutiliser et à réparer. Mais plus largement aussi, elles peuvent nous aider à repenser l’économie afin que l’on réponde à nos besoins localement et que l’on s’inspire de la nature qui, elle, ne produit pas de déchets.

En mode solution

L’idée des Fab Labs a été poussée plus loin, donnant naissance aux Fab Cities et même aux Fab Regions. La première au Canada est d’ailleurs au Bas-Saint-Laurent.

Pour faire partie de ce mouvement, une ville ou une région doit s’engager à augmenter de manière importante son autonomie alimentaire, énergétique et manufacturière d’ici 2054. Cela implique de créer de nouvelles structures en mode action, qui facilitent l’innovation et la création de synergies entre acteurs. On y trouve des élus, des citoyens, des chercheurs, des entrepreneurs et des experts sectoriels. 

Parmi les 32 villes et 3 régions qui font déjà partie des Fab Cities, Barcelone, Paris, Amsterdam, Boston et Séoul sont du nombre. Elles se donnent comme objectif de passer de villes d’importation-exportation de produits à des villes d’importation-exportation de données qui leur permettront d’être productives localement et connectées globalement. Ce faisant, elles réduisent leur empreinte écologique et augmentent leur indépendance. 

À quand de tels engagements pour Montréal, Québec et d’autres villes et régions d’ici? Espérons le plus tôt possible! S’il y a bien une chose que la pandémie nous a apprise, c’est bien l’importance d’être capable de répondre à nos besoins localement! Faire partie des Fab Cities, c’est se donner un formidable outil pour y parvenir. Ils peuvent nous aider à trouver des solutions pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre et à trouver des idées qui nous permettront de mieux nous adapter aux catastrophes qu’on ne parviendra pas à éviter.

Durant la pandémie, plusieurs Fab Labs ont joué un rôle primordial pour fabriquer localement des visières, des masques et des valves pour les respirateurs artificiels en rupture de stock sur les marchés.

Sylvie Rhéaume, citoyenne d’Ahuntsic-Cartierville, a mobilisé la communauté du Fab Lab Communautique pour le montage de 35 000 visières qui ont été livrées à l’hôpital Sacré-Cœur de Montréal. Le sous-sol de l’église Saint-Jude à Montréal s’est transformé en véritable petite usine d’urgence.
Photo courtoisie Vivian Gaumand
Sylvie Rhéaume, citoyenne d’Ahuntsic-Cartierville, a mobilisé la communauté du Fab Lab Communautique pour le montage de 35 000 visières qui ont été livrées à l’hôpital Sacré-Cœur de Montréal. Le sous-sol de l’église Saint-Jude à Montréal s’est transformé en véritable petite usine d’urgence.

Le sommet international des Fab Cities s’ouvre à Montréal

Cette année, c’est à Montréal que se tiendra le grand sommet annuel des Fab Cities. Sous le thème #Fabriquer les Communs, il propose six thèmes principaux: transition écologique, science de la vie, conception durable et biomimétisme, écosystème de production avancé, éducation pour l’avenir et économie régénérative. 

En raison du contexte pandémique, la plupart des événements se tiendront en ligne. 

Afin de rejoindre le grand public, le Campus Fab City offrira une vitrine montréalaise qui permettra à tous de découvrir les technologies de fabrication et les démonstrations de prototypage reflétant ce qui se pratique dans les Fab Labs de la planète. Cet événement gratuit proposera aussi une diversité de laboratoires thématiques qui nous feront découvrir le futur des villes productives. 

Le Campus se déroulera les 13 et 14 août — accueillant le Fab Fest le 14 — sur l’Esplanade Louvain du District Central, au 50-150, rue de Louvain Ouest, à Montréal.

C’est un rendez-vous avec le demain que l’on se souhaite!

Plus d’informations

Pour trouver un Fab Lab près de chez vous, cliquez ici.

Pour consulter le programme du Sommet Fab City du 13 au 15 août à Montréal, cliquez ici.

Pour consulter la programmation de Campus Fab City, cliquez ici.

Pour découvrir Communautique, mon Fab Lab préféré qui est l’organisateur du sommet, cliquez ici.