/news/transports
Navigation

Travaux sur le pont Pierre-Laporte: un retour à la maison compliqué

Travaux sur le pont Pierre-Laporte: un retour à la maison compliqué
Photo Agence QMI, Guy Martel

Coup d'oeil sur cet article

Le retour à la maison, en cette première journée de la deuxième phase des travaux sur le pont Pierre-Laporte, est compliqué pour les usagers de la route qui circulent d’une rive à l’autre.

• À lire aussi: Travaux sur le pont Pierre-Laporte: début de congestion sur le réseau autoroutier

À Québec, sur les autoroutes Duplessis et Henri-IV à partir de l’autoroute Charest et jusqu’aux ponts, la circulation est lente, dans les deux sens.

Travaux sur le pont Pierre-Laporte: un retour à la maison compliqué
Photo Agence QMI, Guy Martel

Sur le réseau municipal, plusieurs segments sont au ralenti, dont le chemin Saint-Louis, le boulevard Hochelaga et le boulevard Laurier, tous dans les deux directions.

Travaux sur le pont Pierre-Laporte: un retour à la maison compliqué
Photo Agence QMI, Guy Martel

Le SPVQ a également annoncé, sur son compte Twitter, un temps d’attente supplémentaire pour avoir accès au traversier.

À Lévis, le réseau municipal est particulièrement au ralenti. Le boulevard Guillaume-Couture, qui a été achalandé une bonne partie de la journée, est bloqué à partir du pont de Québec jusqu’au chemin du Sault. La circulation devient de plus en plus fluide en direction de l’avenue Taniata.

Travaux sur le pont Pierre-Laporte: un retour à la maison compliqué
Photo Agence QMI, Guy Martel

Sur l’autoroute 20, on observe des ralentissements dans les deux voies pour atteindre le pont Pierre-Laporte avec de la congestion à certains endroits. Toutefois, il faudra s’armer de patience pour rejoindre l’échangeur 73, en direction nord.

La situation s’est peu à peu résorbée en soirée. Vers 19h30, la congestion se concentrait uniquement vers les accès au pont Pierre-Laporte et jusqu’aux échangeurs 73 sur les deux rives.

Travaux sur le pont Pierre-Laporte: un retour à la maison compliqué
Photo Agence QMI, Guy Martel

Un scénario différent

Pour la porte-parole du ministère des Transports du Québec, Émilie Lord, il est difficile de comparer cette première journée de deuxième phase avec celle de la première. «En juin, il y avait un jour férié déplaçable et plus de gens en vacances, c’est sûr que ça change la donne», a-t-elle affirmé. Il faudra attendre la fin de la semaine avant de pouvoir faire un comparatif.

Lors du tout début des travaux sur le pont Pierre-Laporte, le 27 juin dernier, la circulation avait été étonnamment fluide, à la surprise de tous, alors que l’on prévoyait dix jours d’enfer. Cette fois-ci, le scénario a été un peu différent. «Ce matin, ça s’est quand même bien passé, mais sur l’heure du retour, c’est rapidement devenu très congestionné. Je ne sais pas si c’est parce que les gens ont voulu s’essayer», a ajouté Émilie Lord.