/news/consumer
Navigation

Grève chez Olymel: le bien-être des porcs en péril

Coup d'oeil sur cet article

Le bien-être des porcs est mis en péril dans le conflit opposant Olymel à ses employés, pour lequel aucune entente n’a encore été adoptée. Les éleveurs du Québec lancent un cri du cœur pour une réalisation au plus vite. 

Les bêtes s’entassent. Les truies mettent bas, alors que les porcs partent pour l'abattoir au compte-gouttes. Le copropriétaire de la Ferme S. Roy a expliqué à TVA Nouvelles, mardi, qu’une porcherie qui recevrait, par exemple, 1000 porcelets aux quatre semaines va continuer de les recevoir. Pourtant, seulement 600 ou 800 porcs vont à l’abattoir.

D'importantes pertes financières sont aussi à prendre en compte. Les bêtes qui restent dans les porcheries doivent être nourries. C’est de la moulée de plus que les éleveurs doivent se procurer pour combler les besoins des porcs de plus.

Il fait chaud. La chaleur est encore plus insupportable pour les bêtes qui sont toutes entassées. De plus, la chaleur rend les porcs plus agressifs. Entassés comme ils le sont, si l’un se fâche, il y a de fortes chances que les autres fassent de même.

«On a des ventilateurs. On a de bonnes installations, mais il fait chaud et les porcs sont encore plus entassés que d’habitude. Pour eux, ce sont vraiment des chaleurs plus intenses», a expliqué Stéphane Roy. Certains porcs vont même mourir de chaud.

Les éleveurs demandent que le conflit cesse. «Nous sommes pris entre Olymel et le syndicat. En ce moment, c’est 13 600 porcs qui attendent dans les porcheries du Québec», a mentionné le président des Éleveurs de porcs de l’Estrie, Sébastien Pagé.

Les éleveurs considèrent être au pied du mur. Il faut que les négociations avancent, mais même si le conflit prend fin bientôt, les répercussions continueront de se faire sentir dans les porcheries. «On en a encore au moins pour le reste de l’été, même si ça se règle», a lancé Sébastien Pagé.

Olymel offre quand même un peu d'aide aux éleveurs. Après plus de 3 mois, la demande reste la même. Les producteurs veulent une entente entre les employés et l’entreprise.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.