/news/coronavirus
Navigation

Passeport vaccinal: pas dans les centres commerciaux ni chez les détaillants

La décision de ne pas imposer de contrôles ne fait cependant pas l’unanimité

Coup d'oeil sur cet article

Les centres commerciaux et les détaillants au Québec ne seront pas visés, du moins pour le moment, par l’utilisation du passeport vaccinal. Une décision saluée par plusieurs acteurs dans l’industrie.

• À lire aussi: Le passeport vaccinal rentrera en vigueur le 1er septembre

• À lire aussi: Passeport vaccinal: un retour à la normale souhaité pour les festivals et spectacles

« Nous sommes contents que le gouvernement reconnaisse que le commerce de détail n’est pas un lieu de transmission pour le virus », a indiqué au Journal Jean-François Belleau, directeur des relations gouvernementales au Conseil canadien du commerce de détail (CCCD).  

Mardi, lors d’une conférence de presse, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a confirmé l’implantation du passeport vaccinal dès le 1er septembre pour les bars, les restaurants, les salles de spectacles et les gyms.  

Pour le commerce de détail, les détaillants et les propriétaires immobiliers seront donc exclus d’exiger aux visiteurs une preuve de vaccination. 

« Cela fait notre affaire. [...] C’est clair qu’avec le passeport, il y aurait eu un défi opérationnel pour le mettre en application », a souligné pour sa part Jean-Guy Côté, directeur général du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD). « Pis on s’entend, on ne reste pas aussi longtemps dans un commerce de détail qu’au restaurant ou dans un gym. La réalité est différente. » 

Selon nos informations, la position du gouvernement pourrait toutefois être revue ces prochaines semaines, selon l’ampleur de la quatrième vague.   

« Le gouvernement se réservera le droit d’imposer le passeport vaccinal dans les commerces non essentiels, au besoin », a confié une source.   

En France, à titre de comparaison, les centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés pourront être forcés d’exiger le « pass » sanitaire si le virus se propage davantage dans certaines régions. 

Plusieurs questions demeurent toutefois encore en suspens, malgré l’annonce du ministre de la Santé, Christian Dubé. Par exemple, est-ce que le passeport vaccinal sera exigé aux consommateurs lors d’un repas dans les espaces alimentaires dans les centres commerciaux ?  

« Nous avons encore du travail à faire », a concédé M. Belleau du CCCD. 

« Gros bon sens »

Pour Martin Boucher, PDG de Groupe Boucher Sports, qui possède 29 franchises sous les bannières Sports Experts, Atmosphère et L’Entrepôt du Hockey, c’était le « gros bon sens » d’exclure l’obligation du passeport vaccinal dans le commerce de détail, surtout en période de rentrée scolaire. 

« Honnêtement, je ne pouvais pas penser que le gouvernement pouvait faire autrement pour le commerce de détail », a répondu l’homme d’affaires. « Je ne vois pas comment on pourrait interdire à un père de venir magasiner avec son jeune qui commence l’école parce qu’il n’a pas deux vaccins. » 

Cedrick Cyr 19 ans saisit mal que l'on demande deux vaccins et un test à la frontière et que l'on exige pas le passeport vaccinal dans nos propres centres d'achats.
Photo Francis Halin
Cedrick Cyr 19 ans saisit mal que l'on demande deux vaccins et un test à la frontière et que l'on exige pas le passeport vaccinal dans nos propres centres d'achats.

La PDG de l’enseigne Panda, Linda Goulet, est aussi d’avis que l’obligation du passeport vaccinal dans le commerce de détail aurait entraîné une « gestion plus complexe ». Le groupe compte 22 magasins et environ 130 employés. 

« Nous sommes contents pour le moment, mais nous allons nous adapter à la situation au fur et à mesure », a-t-elle avancé. « C’est une bonne chose au niveau organisationnel. On verra toutefois en septembre comment ça va. » 

Rencontré aux Promenades St-Bruno, un étudiant au Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu estime que les différentes mesures sanitaires, comme le passeport vaccinal, sont difficiles à suivre et qu’elles manquent parfois de cohérence.  

« On vit une grande crise et le ministre de la Santé devrait être plus précis », est-il d’avis.

– Avec la collaboration de Francis Halin

À VOIR AUSSI...        

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres