/news/coronavirus
Navigation

Il va fermer son bar en guise de protestation

Pour un proprio, le passeport vaccinal «n’a pas de sens»

Le propriétaire du Bar Sportif Vegas 2.0, Richard Poulin, jeudi, à la porte de son établissement situé sur le boulevard Sainte-Anne, à Québec.
Photo agence QMI, Guy Martel Le propriétaire du Bar Sportif Vegas 2.0, Richard Poulin, jeudi, à la porte de son établissement situé sur le boulevard Sainte-Anne, à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Le Bar Sportif Vegas 2.0, qui ne souhaite pas faire appliquer la nouvelle mesure du passeport sanitaire, fermera ses portes temporairement à compter du 1er septembre en guise de protestation.

• À lire aussi: 369 nouveaux cas et aucun décès supplémentaire au Québec

• À lire aussi: Le Parti québécois réclame un débat sur le passeport vaccinal

« C’est ma manière à moi d’exprimer que ça n’a plus de sens », explique le propriétaire de l’établissement situé sur le boulevard Sainte-Anne, Richard Poulin.

Même s’il a toujours fait respecter à la lettre chaque mesure imposée par le gouvernement, il se dit exaspéré de devoir approuver toutes ces nouvelles règles.

Le propriétaire du Bar Sportif Vegas 2.0, Richard Poulin, jeudi, à la porte de son établissement situé sur le boulevard Sainte-Anne, à Québec.
Photo agence QMI, Guy Martel

« Dans mon industrie, on est plusieurs à être à bout de souffle et plusieurs n’osent pas parler : moi, je suis tanné de ça », avoue-t-il.

Depuis l’annonce de sa fermeture, il y a deux jours, il dit avoir reçu plusieurs témoignages de gens qui abondent dans le même sens et qui le félicitent. M. Poulin invite par ailleurs les tenanciers de bars et de restaurants à faire comme lui.

Le propriétaire du Bar Sportif Vegas 2.0, Richard Poulin, jeudi, à la porte de son établissement situé sur le boulevard Sainte-Anne, à Québec.
Photo agence QMI, Guy Martel

« Si je suis tout seul à faire ça, on s’entend que pour M. Legault, ça ne changera pas grand-chose », fait-il savoir.

Pas inquiet

Le propriétaire du Bar Sportif Vegas 2.0, Richard Poulin, jeudi, à la porte de son établissement situé sur le boulevard Sainte-Anne, à Québec.
Photo agence QMI, Guy Martel

Pas particulièrement inquiet quant à l’avenir financier de son commerce, il assure qu’il ne laissera pas ses employés sans ressources le 1er septembre prochain.

Tout comme lors de la première vague, ces derniers auront accès à un fond d’urgence en cas de besoin.

À VOIR AUSSI:    

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres