/weekend
Navigation

Je suis C-3P0: dans les coulisses de Star Wars

Anthony Daniels
Photo courtoisie, Dorling Kindersley Ltd Anthony Daniels

Coup d'oeil sur cet article

En 1975, l’acteur britannique Anthony Daniels rencontre pour la première fois le personnage de sa vie, dans le bureau d’un jeune réalisateur américain appelé George Lucas. Il est loin de se douter qu’au lieu de gagner sa vie au théâtre, il deviendra une des plus grandes icônes de la culture pop. Dans peu de temps, il enfilera le costume d’un robot appelé C-3P0 pour un film étrange, La guerre des étoiles. Le reste... fait partie de l’histoire.

Avec sincérité, authenticité et beaucoup d’humour, Anthony Daniels raconte son parcours insolite dans une autobiographie indispensable pour les fans de Star Wars, Je suis C-3P0. Généreux, il partage quantité d’anecdotes de tournage des films de la saga et révèle les dessous de la création de ce personnage doré absolument inoubliable.

Dans son livre, Anthony Daniels partage sans réserve quantité de souvenirs incroyables, allant des premiers essayages de costumes aux frustrations de se sentir prisonnier du personnage, au sens propre comme au sens figuré. 

Il raconte les tournages dans des conditions difficiles, le défi physique de tourner des scènes dans un costume peu flexible, sa surprise de voir La guerre des étoiles devenir un phénomène cinématographique, alors qu’il n’avait pas de grandes attentes... 

Pas sûr du succès

Qui n’est pas fan de C-3P0, de sa démarche saccadée et de ses répliques inimitables ? « Est-ce que vous réalisez qu’il y a 45 ans, je vivais ma première journée de tournage dans le désert de la Tunisie ? C-3P0 a dit sa première réplique il y a 45 ans. J’en parle dans le livre : je n’arrivais pas à m’en souvenir ! » rappelle-t-il avec humour.

Lorsqu’on lui a proposé ce rôle, il ne s’attendait pas du tout à ce que le film connaisse un succès planétaire. 

« Dans le livre, j’essaie de dire la vérité, donc je dis des choses positives mais aussi des choses négatives. La vie, c’est la vie, et ce n’est pas toujours parfait. Même si ce fut une expérience fantastique, il y a eu des moments profondément difficiles. »

Premières esquisses

« Au début, lorsque j’ai vu les premières esquisses du personnage, sorties de l’imagination de George, je les ai regardées. Je suis tombé en amour avec le visage de C-3P0 et je sentais qu’il avait besoin de mon aide. Il avait l’air seul, comme une marionnette perdue dans la rue. Il avait besoin de quelqu’un pour lui prendre la main et le faire sortir de l’image et prendre vie. »

« Et ensuite, j’ai lu le scénario. Le seul personnage que j’aimais, c’était celui-là, C-3P0, que George avait écrit. J’ai craqué pour ce clown fou au visage triste qui se retrouvait toujours au mauvais endroit. »

Anthony Daniels se souvient aussi qu’il y avait des tensions sur le plateau entre George Lucas et l’équipe de tournage, d’origine britannique. 

« J’ai appris mes répliques. J’étais payé pour être un acteur professionnel. Mais est-ce que j’avais envie de voir ce film ? Est-ce que quelqu’un allait vouloir le voir ? Non ! » Il rit. « Mais nous avions tout faux ! »

Daniels n’avait pas envie de faire du sensationnalisme ni de faire des commentaires outranciers. Il avait plutôt envie de partager son parcours de plus de 40 ans dans la cuirasse dorée de C-3P0. 

« Il y a eu des hauts et des bas, comme dans la vie de tout le monde. Je pense que les gens, même s’ils ne sont pas des fans inconditionnels de Star Wars, pourront y trouver un écho. »

La lecture du livre rappellera d’heureux souvenirs aux fans de la première heure, qui ont vu défiler l’intro de Star Wars sur l’écran d’une salle de cinéma. Elle donne aussi envie de revoir toute la saga pour apprécier le jeu subtil d’Anthony Daniels et se délecter de la personnalité inoubliable de C-3P0. 


♦ Anthony Daniels est britannique.

♦ Il incarne le robot C3P0 dans la série Star Wars.

♦ Son personnage est devenu l’une des plus grandes icônes de la culture populaire.

♦ Il a maintenant 75 ans.

EXTRAIT  

<b><i>Je suis C3P0</i></b><br/>
Anthony Daniels<br/>
Éditions Fantask<br/>
296 pages
Photo courtoisie
Je suis C3P0
Anthony Daniels
Éditions Fantask
296 pages

« Les yeux de C-3P0 m’intriguent. Comme chez les humains, ses photorécepteurs sont essentiels pour l’expressivité de son visage. Astucieusement pensés, les réflecteurs alvéolés collés sur une surface réfléchissante contiennent de minuscules ampoules. Une couche de plastique noir protège leur lumière de l’intérieur. Des câbles fins vont jusqu’à une prise reliée à une batterie dans le dos du robot. Quand j’ai la tête enfermée à l’intérieur du masque intégral, je vois par les trous au centre des yeux, mais je ne peux regarder que droit devant moi, comme si j’avais des œillères. Tout ce qui se trouve au-dessus, en dessous ou sur les côtés m’est dissimulé, à moins que j’ajuste ma position et que je me tourne pour regarder. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.