/news/elections
Navigation

Élections fédérales: le 3e lien prioritaire pour Dominique Vien

L’ex-ministre libérale confirmée comme candidate du Parti conservateur

Coup d'oeil sur cet article

Confirmée samedi comme candidate pour le Parti conservateur du Canada dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Dominique Vien a lancé sa campagne en mentionnant le troisième lien comme étant son dossier prioritaire.

• À lire aussi: Élections fédérales: Dominique Vien candidate pour le Parti conservateur

C’est main dans la main avec le chef du Parti conservateur (PCC), Erin O’Toole, que Dominique Vien a fait son retour sur la scène politique, samedi. C’est avec elle que le PCC souhaite conserver le siège que Steven Blaney – qui ne briguera pas de sixième mandat – laissera vacant. 

Une décision qui a été mûrement réfléchie par l’ex-députée et ministre libérale, au provincial, qui était pourtant pressentie à la chefferie du parti municipal Repensons Lévis, dans les derniers jours. 

« Le Parti conservateur répond aux objectifs que je pense qu’on devrait avoir pour le Canada, c’est-à-dire de gérer le pays en bon père de famille et de ramener l’équilibre budgétaire », explique Mme Vien concernant sa décision de faire le saut en politique fédérale. 

Un point tournant  

Questionnée sur le dossier qu’elle compte prioriser si elle est élue dans son comté, la nouvelle candidate conservatrice n’est pas passée par quatre chemins : c’est le troisième lien.

« Ma position est connue depuis très longtemps et celle de mes concitoyens aussi. Le troisième lien signifie un point tournant dans le développement économique de notre région », lance la femme de 54 ans qui a déjà démarré sa tournée dans la région. 

La congestion routière aux abords du pont Pierre-Laporte il y a quelques jours. Pour M<sup>me</sup> Vien, la réalisation du troisième lien entre Québec et Lévis est prioritaire.
Photo Agence QMI, Guy Martel
La congestion routière aux abords du pont Pierre-Laporte il y a quelques jours. Pour Mme Vien, la réalisation du troisième lien entre Québec et Lévis est prioritaire.

« Le Parti conservateur est le seul parti qui appuie et qui s’engage à contribuer concrètement [à ce projet], affirme-t-elle. Nous accompagnerons donc le gouvernement de Québec dans sa réalisation. » 

Dominique Vien souligne également que contrairement au ministre Duclos, qui semblait vouloir « compartimenter l’aide fédérale dans ce dossier », le PCC, lui, « n’a pas fait ce genre de commentaire ».

Toutefois, elle n’a pas voulu confirmer qu’un gouvernement fédéral conservateur pourrait financer à 40 % le troisième lien, comme le demande le gouvernement Legault. 

Retard et congestion 

D’ailleurs, la congestion aux alentours du pont Pierre-Laporte en raison des travaux dans les derniers jours a donné des arguments au Parti dans son désir de réaliser ce fameux troisième lien.

Le chef du PCC, lui-même, a été coincé dans les bouchons de circulation entre les deux rives, samedi, ce qui a retardé de plus de 30 minutes la conférence de presse pour officialiser la candidature de Dominique Vien.

D’après la Sûreté du Québec, les nombreuses infractions et le manque de préparation de certains automobilistes ont aggravé la congestion durant la deuxième phase des travaux sur le pont Pierre-Laporte.


 

« Le troisième lien signifie un point tournant dans le développement économique de notre région »

— Dominique Vien, candidate du Parti conservateur du Canada et ex-ministre libérale provinciale