/entertainment/star-academie
Navigation

Gregory Charles de retour à «Star Académie»!

Gregory Charles de retour à «Star Académie»!
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

«Star Académie» pourra à nouveau compter sur l’un de ses piliers pour sa prochaine édition, au début 2022. Le professeur de chant Gregory Charles rentre en classe et accompagnera une nouvelle cohorte d’académiciens, après avoir déjà apporté son savoir-faire aux moutures 2012 et 2021 de la populaire émission. 

• À lire aussi: Star Académie: les académiciens réunis pour chanter «Je veux»

• À lire aussi: Marc Dupré animera Star Académie

Celui qui a le chic pour créer des numéros musicaux mémorables et l’oreille pour déceler les moindres particularités d’une voix nous raconte comment il entrevoit ce nouveau chapitre de l’aventure. Rappelons que Lara Fabian a aussi confirmé qu’elle regagnera son siège de directrice la saison prochaine, et que Marc Dupré sera l’animateur des variétés du dimanche.

Les auditions pour «Star Académie 2022» commenceront le 10 septembre, sur rendez-vous. Staracademie.ca pour informations.

Gregory, tu reviens à «Star Académie», félicitations! D'abord, tout simplement, pourquoi as-tu accepté de faire à nouveau partie de l'aventure?

«J’adore enseigner. Je pense que c’est un travail que je fais bien et qui est utile. Toutes ces connaissances, toute cette expérience acquise, ça me sert dans l’exercice de mon métier, mais ça ne sert jamais plus ou mieux que dans un contexte d’enseignement, que ce soit pour les milliers d’élèves de l’Académie Gregory ou pour "Star Académie". Et puis, "Star Académie", c’est l’occasion de travailler avec de très bons jeunes talents et de les voir progresser rapidement dans le contexte le plus excitant et le plus performant possible. On apprend, on travaille, on performe le dimanche. On avance.»

Qu'as-tu principalement retenu de l'édition 2021? On t'y a notamment vu très émotif à l'occasion. As-tu toi-même appris des choses?

«Que le talent ne discrimine pas. Il se retrouve partout. Chez certains qui ont de grandes ambitions, chez d’autres qui n’en ont pas. Chez les fortunés comme chez les moins fortunés. Notre dernière édition a permis de montrer que la musique rend les gens plus beaux, plus optimistes, plus généreux. Particulièrement en temps de crise sanitaire, mais aussi en tout temps. Tous ces candidats que nous avons appris à connaître au cours de la dernière saison, ce sont autant de nouveaux messagers de bonheur. Le trajet qu’ils et elles ont franchi d’un point de départ à un point d’arrivée, c’est l’inspiration qu’il faut à des millions de gens qui, eux aussi, doivent trouver le courage de se dépasser. Pour ce qui est de ce que j’ai appris? J’apprends tous les jours sur les humains et sur ce qui motive leurs choix et comment on peut les aider à trouver qui ils et elles sont, et qui ils et elles vont devenir. J’en apprends aussi tous les jours sur le processus de création et le lien qu’il y a entre créer de la musique et partager les émotions de base qui nous animent.»

Tu es maintenant l'un des doyens de l'équipe de «Star Ac». Quels conseils donnerais-tu aux nouveaux professeurs qui vont se joindre à l'équipe en 2022?

«En termes de hockey, on n’est pas là pour "scorer", mais pour faire des passes! Et il faut penser que, même si la série s’étend sur quelques mois seulement, ce qu’on fait avec les candidats, ça dure toute une vie. Pour le reste, il faut donner tout ce que l’on a.»

Et quels conseils donnerais-tu aux jeunes qui s'apprêtent à auditionner pour faire partie de la prochaine cohorte?

«Il ne faut pas essayer d’être meilleur que les autres. Il faut essayer, à l’audition, mais aussi à chaque jour, d’être aussi bon qu’on est capable de l’être. Quand on est capable de faire ça de façon constante, alors on peut commencer à espérer de se dépasser. Et c’est ça qui est inspirant.»

Est-ce que ta belle Julia (9 ans) s'est laissée emporter par la frénésie «Star Ac» l'an dernier? A-t-elle regardé l'émission, a-t-elle eu des coups de coeur parmi les candidats?

«Julia a beaucoup aimé "Star Ac". Elle a regardé presque tout, la quotidienne comme le dimanche. Elle a eu des coups de coeur. Elle a été déçue de voir certains candidats partir. Les lundis matins, en allant à l’école, j’ai souvent entendu: "Papa, pourquoi vous l’avez laissé partir?" Je la textais parfois pendant les galas du dimanche. Je lui proposais de remarquer ceci ou cela dans la prestation qui s’en venait après la pause. Je souhaitais que cette expérience lui serve à elle aussi. Elle a aussi compté le nombre d’années qu’il faudra avant qu’elle soit éligible...»