/news/society
Navigation

Une Fête Arc-en-ciel «créative et éclatée»

Le festival de la fierté reprend de la vigueur après un an et demi de pandémie

Le maire de Québec, Régis Labeaume, et la DG de l'Alliance Arc-en-ciel, Julie Dubois, présentent la 17e édition de la Fête Arc-en-ciel.
Photo Jérémy Bernier Le maire de Québec, Régis Labeaume, et la DG de l'Alliance Arc-en-ciel, Julie Dubois, présentent la 17e édition de la Fête Arc-en-ciel.

Coup d'oeil sur cet article

La Fête Arc-en-ciel revient en force à Québec en proposant 17 jours de festivités où la communauté LGBTQ+ sera à l’honneur après avoir connu une édition 2020 épurée en raison de la pandémie.

Soirées musicales, croisière thématique, spectacle de drag-queen, projections, parcours éphémères, BBQueer, émissions de radio... La Fête Arc-en-ciel prendra d’assaut les quatre coins de la Vieille Capitale du 2 au 19 septembre pour célébrer la diversité sexuelle et de genre. 

«L’édition de cette année est créative, éclatée, colorée. On revient aussi sur des enjeux de mobilisation et de sensibilisation. On veut surtout faire rayonner la communauté pour démontrer que notre ville en est une inclusive», a indiqué la directrice générale chez Alliance Arc-en-ciel, Julie Dubois, en conférence de presse. 

La directrice de l’Alliance Arc-en-ciel, Julie Dubois, a annoncé la programmation de la Fête Arc-en-ciel à côté du maire Labeaume (absent de la photo) lundi soir.
Photo Jérémy Bernier
La directrice de l’Alliance Arc-en-ciel, Julie Dubois, a annoncé la programmation de la Fête Arc-en-ciel à côté du maire Labeaume (absent de la photo) lundi soir.

C’est d’ailleurs pour cette raison que la campagne de sensibilisation «S’aimer, c’est pour tout le monde» sera diffusée un peu partout à Québec durant le festival. Une manifestation de solidarité, qui se veut pacifique, sera également organisée pour «souligner les victoires du passé et les luttes actuelles». 

Plus de financement

Cette année, la Ville subventionnera l’événement à hauteur de 52 000$. S’il s’agit déjà d’une hausse substantielle par rapport aux années précédentes, ce montant doublera pour les deux prochaines années, atteignant 120 000$ pour chaque édition. 

«La Fête Arc-en-ciel a un potentiel extraordinaire. [...] Que Québec devienne le lieu de rendez-vous de toute la communauté LGBTQ+ pour une période [...] au point de vue économique et touristique, c’est très important», a souligné le maire Régis Labeaume.

«Mais je pense intrinsèquement que les membres de cette communauté-là doivent faire valoir leurs opinions, se faire valoir et se faire respecter», a-t-il poursuivi, soulignant que «toute discrimination est odieuse». 


Toute la programmation est accessible sur le site web de l’événement au fetearcenciel.ca.