/news/currentevents
Navigation

Tentative de meurtre: une ex de la GRC solidaire du drame de sa collègue

La proprio d’une station-service en Beauce a souligné son courage

Coup d'oeil sur cet article

La tentative de meurtre sur une policière mercredi en Beauce a touché droit au cœur une ancienne gendarme de la GRC, aujourd’hui propriétaire d’une station-service du coin, à qui ce tragique événement a rappelé de douloureux souvenirs.

• À lire aussi: Policière blessée par balle: le suspect, Marco Rodrigue, en voulait à la police

• À lire aussi: Policière blessée gravement par arme à feu: le suspect arrêté en Beauce

• À lire aussi: Policière atteinte par balle en Beauce: une caméra aurait aidé à la recherche du suspect

L’ex-gendarme de la GRC Dany Aubin a offert le café aux policiers dépêchés sur l’enquête.
Photo courtoisie
L’ex-gendarme de la GRC Dany Aubin a offert le café aux policiers dépêchés sur l’enquête.

Dany Aubin tenait à offrir gratuitement le café aux policiers dépêchés sur l’enquête qui a suivi l’agression dont a été victime leur consœur Catherine Giroux.

« C’était ma façon de souligner leur courage. Ce ne sont pas des temps faciles pour eux », insiste, pleine de compassion, celle qui gère le dépanneur Eko de Sainte-Marie.

Car cette Beauceronne d’adoption de 52 ans sait ce que c’est que de partir travailler chaque matin avec la crainte que l’on pourrait de ne pas revenir le soir. 

Policière au début des années 2000 pour la GRC, elle était en service en Alberta quand quatre de ses collègues ont été abattus de sang-froid à Mayerthorpe, dans le nord de la province.

Le 3 mars 2005, ces derniers enquêtaient sur la ferme de James Roszko pour une affaire de culture de cannabis, lorsque celui-ci a ouvert le feu avant de s’enlever la vie.

Il s’agit de l’une des pires tragédies de l’histoire de la police fédérale.

« C’est ce qui m’a fait quitter la profession. Je connaissais de vue l’un des quatre policiers tués. J’avais vraiment eu peur », se souvient avec émotion Dany Aubin.

La policière Catherine Giroux se remet d’une violente agression subie sur l’autoroute 73 en Beauce mercredi.
Photo courtoisie
La policière Catherine Giroux se remet d’une violente agression subie sur l’autoroute 73 en Beauce mercredi.

Heureusement, l’agente Catherine Giroux de la Sûreté du Québec a survécu à ses blessures.

Cette mère de famille a été atteinte mercredi matin par des projectiles tirés dans sa direction, alors qu’elle était en train de procéder à une simple interception reliée au Code de la sécurité routière.

Il s’est ensuivi une cavale de 13 heures, qui s’est soldée en soirée par l’arrestation de Marco Rodrigue, un homme de 54 ans connu pour être hostile au travail de la police. 

« Il y a des gens qui ont de la misère avec l’autorité », déplore Dany Aubin, qui presse ces personnes à demander de l’aide avant d’être dévorées par la haine.

Vague de solidarité

Si le geste de l’ex-gendarme peut sembler normal compte tenu de son vécu, elle n’est pas la seule commerçante de la région à avoir fait preuve de générosité dans les derniers jours à l’égard des policiers.

La SQ a d’ailleurs voulu les remercier chaleureusement.

« Les policiers ont été reconnus pour ce qu’ils représentent, ce qu’ils font de mieux. Ça leur a fait beaucoup de bien », se réjouit Ann Mathieu, la porte-parole du corps de police.

– Avec la collaboration d’Axel Marchand-Lamothe et de Dominique Lelièvre