/news/elections
Navigation

Duclos promet de convertir des édifices fédéraux en logements

La mesure vise à aider à combattre «la crise du logement» à Québec et au pays

Parti libéral
Photo Simon Baillargeon Le président du Conseil du Trésor et député sortant de Québec, Jean-Yves Duclos, était notamment accompagné, mardi, à Limoilou, des candidats libéraux Mélanie Joly (à droite), Ann Gingras, Joël Lightbound et René-Paul Coly (de gauche à droite, en arrière plan).

Coup d'oeil sur cet article

Des édifices publics du gouvernement fédéral seront convertis en logements résidentiels pour « aider à résoudre partiellement la crise du logement » à Québec et au pays, a promis le député libéral sortant de Québec, Jean-Yves Duclos.

La vocation de certains édifices fédéraux, et même privés, est appelée à changer, selon le président du Conseil du Trésor, qui en a fait l’annonce mardi lors d’une conférence de presse à la Place Limouloise.

M. Duclos affirme que le gouvernement a déjà « commencé à réviser la vocation » de certaines bâtisses afin de voir « s’il y en a qui sont excédentaires. » 

« Et il va y en avoir [des bâtiments excédentaires] au cours des prochaines années, en raison des changements technologiques, dont le télétravail », a précisé Jean-Yves Duclos.

« Vous savez, il y a plus que la moitié des fonctionnaires fédéraux qui travaillent en dehors de la capitale nationale, donc en dehors d’Ottawa et de Gatineau, et ça fait beaucoup d’espaces à bureaux qui pourront être utilisés, dans certains cas, pour des logements résidentiels. »

Des édifices de Québec ?

Il est toutefois trop tôt, dit M. Duclos, pour pointer quels édifices fédéraux seront convertis. 

« À Québec il y a plusieurs édifices fédéraux et il faudra voir lesquels [...] pourraient, au cours des prochaines années, aider à résoudre partiellement la crise du logement », a précisé le député de la circonscription de Québec.

Bâtiments privés aussi visés

Les bâtiments commerciaux privés sont aussi visés par cette initiative. 

La candidate dans Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, souhaite que l’on « permettre plus facilement la conversion d’immeubles commerciaux en immeubles résidentiels », a-t-elle avancé, faisant référence à des tours à bureaux ou de petits centres commerciaux.

« Certains de ces édifices ne seront plus aussi utiles dans les centres-villes pour héberger ces entreprises. On va les aider à les convertir si c’est approprié en logements résidentiel pour faire vivre nos centres-villes partout au pays », a renchéri M. Duclos.

Ce dernier était accompagné d’une délégation libérale pour faire mousser l’annonce de leur chef Justin Trudeau faite un peu plus tôt en matinée à Hamilton, en Ontario. 

Mme Joly soutient que ce plan sur le logement offrira « la chance à plus de jeunes de pouvoir acheter une propriété plus tôt et à un prix qui est raisonnable ».