/entertainment/music
Navigation

Le batteur des Rolling Stones, Charlie Watts, est mort

Le batteur métronome des Rolling Stones est décédé entouré des siens à l’âge de 80 ans mardi

Coup d'oeil sur cet article

On le trouvait « cool ». Il avait de la classe et il semblait éternel. Charlie Watts, le métronome des Rolling Stones, s’est éteint, mardi, à l’âge de 80 ans, entouré de sa famille, dans un hôpital de Londres.

• À lire aussi: Charlie Watts, la mesure des Rolling Stones

Le batteur est allé rejoindre les ex-Stones Brian Jones et Ian Stewart et plusieurs musiciens décédés dans le firmament du rock. Une mort qui a secoué les amateurs de rock et déclenché une pluie d’éloges à l’échelle internationale. Tout le monde aimait Charlie Watts.  

  • Écoutez le VP de la programmation du groupe Spectra, Laurent Saulnier, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Le musicien était en convalescence à la suite d’une intervention chirurgicale dont les détails n’avaient pas été révélés. Il était dans une période de repos et de récupération comme suggéré par ses médecins. 

Le batteur et Shirley Ann Shepherd, mariés depuis 1964.
Photo AFP
Le batteur et Shirley Ann Shepherd, mariés depuis 1964.

Les Stones avaient même pris la décision de le remplacer par le batteur Steve Jordan afin de compléter la portion nord-américaine de la tournée No Filter. Une série de 12 spectacles dans des stades, qui devait débuter le 26 septembre à Saint-Louis et prendre fin le 20 novembre à Austin au Texas. 

Photo WENN, Euan Cherry

Est-ce que cette tournée aura lieu ? Est-ce la fin des Stones ? Mardi, sur le site internet de la formation britannique, on retrouvait une photo du batteur et rien d’autre. Il serait étonnant, toutefois, que la mythique formation cesse complètement ses opérations. 

Né à Londres, le 2 juin 1941, Charlie Robert Watts, qui était un amateur de jazz et un collectionneur de 78-tours, a commencé à jouer de la batterie à l’âge de 14 ans sur celle offerte par ses parents. Il a appris en écoutant ses albums. 

Graphiste de formation, il a fait partie de plusieurs ensembles jazz. Il a donné sa première prestation avec les Stones le 12 janvier 1963 lors d’un concert au Ealing Club à Londres. 

Charlie Watts (ici à Shanghai en 2006) a donné le rythme aux Rolling Stones durant près de soixante ans.
Photo AFP
Charlie Watts (ici à Shanghai en 2006) a donné le rythme aux Rolling Stones durant près de soixante ans.

Un record

Charlie Watts s’est produit à de nombreuses reprises à Montréal avec les Stones. On compte des visites à l’Aréna Maurice-Richard, au Forum, quatre fois dans le grand Stade olympique, au Centre Molson et au Centre Bell. Il s’était même produit, avec son quintette jazz, lors du Festival international de Jazz, le 4 juillet 1996.

Sa dernière visite au Québec a eu lieu le 15 juillet 2015, sur les plaines d’Abraham, devant une foule énorme, lors du Festival d’été de Québec. Dix-sept ans après une première visite au Colisée de Québec.

Ce passage sur les Plaines, avec 102 000 spectateurs, selon les dires de Mick Jagger, a été un tournant de l’histoire du Festival d’été.

Louis Bellavance, directeur de la programmation de l’événement, a eu la chance d’observer le musicien dans les coulisses. Il a vu un homme discret, calme et avec une présence apaisante.

Les Rolling Stones en spectacle sur les plaines d’Abraham, le 15 juillet 2015, dans le cadre du Festival d’été de Québec.
Photo d’archives, Simon Clark
Les Rolling Stones en spectacle sur les plaines d’Abraham, le 15 juillet 2015, dans le cadre du Festival d’été de Québec.

« Les membres des Stones, à notre surprise, avaient passé la journée en arrière-scène. Charlie Watts était le contrepoids essentiel aux excès des autres membres du groupe. Il était un musicien dans l’ombre et à l’ombre d’un très gros soleil, et qui a marqué l’univers du rock à sa façon », a-t-il raconté.

Louis Bellavance juge qu’il est irremplaçable. 

« Il était le roc de ce groupe. Un immense morceau », a-t-il laissé tomber.

Batteur et grand fan de Charlie Watts, Martin Levac, qui se glisse, depuis plusieurs années, dans la peau de Phil Collins, souligne la longévité et la fidélité du musicien au sein des Stones.

Ronnie Wood, Keith Richards, Mick Jagger et Charlie Watts lors d’un événement mondain à New York, le 15 novembre 2016.
Photo AFP
Ronnie Wood, Keith Richards, Mick Jagger et Charlie Watts lors d’un événement mondain à New York, le 15 novembre 2016.

« C’est un record. Ça n’existe pas, un drummer qui a fait partie d’un même groupe aussi longtemps. C’est un record », a-t-il lancé, indiquant qu’il a toujours joué sur la même batterie.      

  • Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertin-Lacroix à QUB radio:   

Charlie Watts, qui jouait à la façon jazz, avec une baguette à l’envers, avait un style unique.

« ll était ferme, juste et croche en même temps. Il était constant pour tenir le rythme et il n’a jamais manqué un coup de caisse claire. Charlie Watts était au service de la musique. Il a toujours dit qu’il ne jouait pas pour lui, mais pour Keith et Mick. J’ai un énorme respect pour lui », a fait savoir le batteur, dont les Stones ont été son premier coup de cœur musical.

Un cancer en 2004

On se souvient d’une de ses dernières présences, le 18 avril 2020, lors du concert télévisé One World : Together at Home, au début de la pandémie. Casque d’écoute sur la tête, Charlie Watts avait fait semblant de jouer de la batterie, avec ses baguettes, accompagné par Mick Jagger, Keith Richards et Ron Wood, lors de l’interprétation de You Can’t Always Get What You Want

En juin 2004, Watts, qui ne fumait plus depuis la fin des années 80, a reçu un diagnostic de cancer de la gorge. Après avoir reçu des traitements de radiothérapie et traversé une période de rémission, il a enregistré l’album A Bigger Bang et s’est retrouvé sur la route durant deux ans. 

« Pendant cinquante années de chaos, le batteur a représenté le calme au milieu de la tempête Rolling Stones, aussi bien sur la scène qu’en dehors », pouvait-on lire, en 2012 dans le quotidien britannique The Mirror

Quelques faits saillants 

Photo courtoisie
  • Charlie Watts a joué sur tous les albums studio des Rolling Stones. 
  • A Bigger Bang, lancé le 6 septembre 2005, est le dernier album de la formation où l’on retrouve du matériel original. 
  • Graphiste de formation, Charlie Watts a participé à la conception des pochettes d’album des Stones et aussi à l’élaboration des concepts scéniques des tournées Tour of the Americas (1975), Steel Wheels/Urban Jungle (1989-1990), Bridges to Babylon (1997-1998), Licks (2002-2003) et A Bigger Bang (2005-2007). 
  • Charlie Watts était marié à Shirley Ann Shepherd depuis 1964. Le couple a eu un seul enfant, une fille, Seraphina, née en mars 1968. Il était le grand-père de Charlotte. 
  • En 2006, le batteur s’est retrouvé sur la liste des hommes les mieux habillés du magazine Vanity Fair.  

Mort de Charlie Watts: une pluie d’hommages sur le web 

«Une journée très triste. Charlie Watts était le batteur ultime. Le plus élégant des hommes et de très brillante compagnie. Mes plus sincères condoléances à Shirley, Seraphina et Charlotte. Et bien sûr, aux Rolling Stones» – le chanteur Elton John

«Ma mère a toujours prétendu que j’ai été conçu pendant le refrain de Satisfaction des Rolling Stones. Merci, Charlie Watts. Je te dois la vie. Repose en paix» – le musicien Curtis Stigers

«Quel parcours. Qui aurait pensé que Charlie Watts serait le premier à partir? Quel batteur incroyable. Qu’il repose en paix» – le romancier Brad Thor

«Repose en paix, incroyable et irremplaçable Charlie Watts. Une perte immense!» – l’auteur-compositeur-interprète Ron Sexsmith

«Terrible nouvelle. Une des vraies icônes et la colonne vertébrale des Stones. Difficile de concevoir cette mort. Tellement triste» – le chanteur Paul Stanley

«Repose en paix, Charlie Watts, un des plus grands batteurs et un vrai gentleman. Mes condoléances à sa famille et au groupe» – le chanteur Bryan Adams

«Et voilà un héros qui nous quitte. Cher Charlie Watts. Quelle légende. Triste de le voir partir» – le groupe Garbage

«Je suis tout simplement sous le choc d’apprendre la nouvelle sur Charlie Watts. Je ne sais pas quoi dire, je me sens terriblement mal pour sa famille. Charlie était un grand batteur et j’adorais la musique des Stones; ils ont enregistré de grands albums. Amour et miséricorde» – le chanteur Brian Wilson

«Charlie Watts était le plus élégant et le plus digne des batteurs du rock’n roll. Il jouait exactement ce qu’il fallait, rien de plus, rien de moins. Il est unique» – la chanteuse Joan Jett

Que Dieu bénisse Charlie Watts. Tu vas nous manquer, mec. Paix et amour à ta famille » – Ringo Starr

Au Québec

«Préparez-vous... Les prochaines années vont faire très mal dans le monde de la musique... Repose en paix, Charlie Watts [...] Il y a un grand concentré à venir de légendes du rock qui vont partir incessamment.» – l'animatrice Geneviève Borne

«Le rock et le monde perdent un immense batteur. Charlie Watts avait un “groove” unique. Il est ironiquement le Rolling Stone qui avait probablement la vie la moins “rock’n roll”. Salut Charlie. Merci pour la musique et l’immortalité.» – la réalisatrice et chroniqueuse Annie-Soleil Proteau

«Repose en paix, Charlie Watts. Quel batteur élégant. Un géant dans le grand livre du rock’n roll.» – le chanteur Jason Bajada

«L’un des plus grands batteurs de notre époque. Un être d’une infinie élégance.» – l’animatrice Catherine Pogonat