/news/education
Navigation

Pénurie de places en garderie: Québec forte et fière veut faire partie de la solution

Le chef de Québec forte et fière, Bruno Marchand
Photo Stevens LeBlanc Le chef de Québec forte et fière, Bruno Marchand

Coup d'oeil sur cet article

Même si les garderies relèvent du gouvernement provincial, une administration dirigée par Bruno Marchand mettrait de l’avant diverses mesures pour lutter contre la pénurie de places sur le territoire de la ville de Québec.

• À lire aussi: 9000 nouvelles places en garderies subventionnées

Le candidat à la mairie et chef de Québec forte et fière (QFF) plaide qu’il y a urgence d’agir, même si le gouvernement Legault a annoncé lundi la création de 9014 places supplémentaires au Québec dans les services de garde éducatifs à l’enfance, dont plus de 2000 dans la Capitale-Nationale.

«C’est maintenant que les familles en ont besoin. La Ville peut jouer un rôle», affirme M. Marchand. C’est un «handicap économique», ajoute-t-il.

Ainsi, il propose de déterminer des endroits qui pourraient accueillir des places à court et moyen terme. Pour les besoins urgents, la Ville de Québec rendrait disponible des locaux municipaux aux centres de la petite enfance.

Par ailleurs, QFF souhaite que l’implantation de services de garde éducatifs soit intégrée dans la planification du développement urbain, au même titre que les écoles.

Le parti propose également de donner un incitatif de 1500$ pour aider au démarrage de places en milieu familial, comme l’ont fait plusieurs autres villes du Québec, notamment Amos et Rivière-du-Loup. Cet incitatif s’ajouterait au montant déjà offert par le gouvernement du Québec.

Le budget consacré à cette mesure serait limité à 50 000$. «C’est une promesse qui ne coûte pas si cher que ça pour l’impact qu’elle va avoir», pense M. Marchand.

Son parti multipliait les annonces la semaine dernière. Jeudi, la formation politique a convié les médias à une annonce «importante» en matière de mobilité.

M. Marchand «présentera un projet innovant afin de doter la ville de Québec d’une mobilité plus simple et efficace», peut-on lire dans l’invitation.