/news/elections
Navigation

Élections fédérales: Legault hausse le ton face à Trudeau et Singh

Coup d'oeil sur cet article

François Legault a haussé le ton face jeudi à Justin Trudeau et Jagmeet Singh qui empiètent dans les compétences provinciales. C’est au Québec de déterminer ses priorités en santé, et la sélection des immigrants est une «question de survie» pour la nation, a-t-il plaidé.

• À lire aussi: Trudeau accusé d’ingérence en santé

• À lire aussi: Santé: Justin Trudeau veut engager 7500 médecins et infirmières

Au moment de présenter sa traditionnelle «liste d’épicerie» jeudi, le chef caquiste a dénoncé les «propositions ciblées» de certains chefs fédéraux qui veulent «choisir à la place du gouvernement du Québec les priorités en santé».  

  • Écoutez l'enterevue de la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

«Ce que ça veut dire, c’est plus de centralisation, plus de bureaucratie et c’est pas de ça qu’on a besoin», s’est-il indigné.

«Je vous donne un exemple, il y a un parti (le Parti libéral du Canada) qui dit: nous on est prêt à mettre un fonds dédié, seulement pour les nouveaux médecins. Eille, on les prend où les nouveaux médecins?! Ça prend sept ans former un nouveau médecin!» s’est-il ensuite insurgé.

Le chef du PLC, Justin Trudeau, a promis d’engager 7500 médecins de famille et infirmières à travers le pays, s’il est reconduit au pouvoir, en y consacrant 3 milliards $.

Le chef néodémocrate, lui, promet l’instauration de normes pancanadiennes afin d’assurer un standard de qualité aux soins prodigués en CHSLD.

Le premier ministre du Québec a pointé du doigt les deux partis en les qualifiant de «plus centralisateurs».  

  • Écoutez le tour des actualités de Mario Dumont et Vincent Dessureault sur QUB radio :   

Les fleurs pour O’Toole

François Legault réclame plutôt une hausse de la contribution du fédéral aux dépenses en santé de 22 % à 35 % (l’équivalent d’un transfert de 28 milliards $ du fédéral aux provinces), et ce, sans conditions.

Une position plus proche de celle du Parti conservateur du Canada (PCC) dont le chef, Erin O’Toole, souhaite augmenter les transferts en santé d’un «minimum» de 6 % par année, à qui il a lancé des fleurs.

«C’est exactement ce qu’on demande [...] si ça passe par les transferts en santé», a souligné François Legault, quoiqu’il n’a «pas encore entendu» d’engagement de la part du PCC relatif à la cible de 35 %.  

  • Écoutez les analystes politiques Elsie Lefebvre et Marc-André Leclerc au micro de Geneviève Pettersen à QUB radio   

L’avenir de la nation

En présentant ses demandes de pouvoir en immigration, le premier ministre québécois les a liées à une menace qui plane sur «la survie de notre nation».

Si François Legault ne remet pas en question la capacité de la province d’accueillir des réfugiés, qui représente 17 % des immigrants accueillis ici, il demande au fédéral de déléguer au Québec les pleins pouvoirs en matière de regroupement familial.

Pas moins de 24 % des nouveaux arrivants dans la province font partie de cette catégorie, gérée par le fédéral et pour laquelle aucune connaissance du français n’est exigée.

Or, François Legault demande aux chefs de parti s’ils accepteraient de transférer les pleins pouvoirs au Québec en la matière, et ce, afin d'imposer des conditions de connaissance du français, «une question de survie», selon François Legault.

«Si on est nationaliste, si on tient à protéger le français, si on tient à ce que la nation québécoise continue d’être présente à l’avenir au Québec, bien c’est important de mieux intégrer les immigrants», a-t-il fait valoir.

François Legault a également repris plusieurs demandes récurrentes de son gouvernement dans la lettre qu’il a fait parvenir aux chefs fédéraux (voir encadré).

Le Bloc et les conservateurs prêts à être les porte-parole de Québec 

François Legault pourra compter sur le soutien des chefs conservateur et bloquiste qui ont rapidement répondu favorablement à ses demandes tandis que la réaction de Justin Trudeau se faisait encore attendre en fin d’après-midi.

Audrey Sanikopoulous, Agence QMI

Plus de pouvoir en immigration, loi 101 appliquée aux entreprises de charte fédérale, hausse de transferts en santé sans condition: M. Legault a présenté jeudi une «liste d’épicerie» similaire à celle de 2019, lors de la dernière campagne.

Le leader conservateur a rapidement réagi aux exigences du premier ministre québécois en promettant de «mettre fin au paternalisme et aux intrusions de Justin Trudeau».

Erin O’Toole a détaillé sa réponse dans une lettre dans laquelle il revient point par point sur les propositions des conservateurs faites au début de la campagne électorale dans leur «contrat» avec les Québécois.

AFP

«Les priorités du gouvernement du Québec sont claires, légitimes et raisonnables. Un gouvernement conservateur s’engage à travailler avec le gouvernement du Québec pour les réaliser», est-il possible de lire dans la lettre de M. O’Toole.

«Je tiens à le remercier et l’assurer de ma collaboration pour atteindre ses priorités. Un gouvernement conservateur va mettre fin au paternalisme et aux intrusions de Justin Trudeau», a déclaré Erin O’Toole.

De son côté, le Bloc québécois s’est affiché comme «porte-parole des demandes [de M. Legault]».

«Non seulement les demandes de Québec confirment la pertinence du Bloc québécois, mais elles confirment l’urgence d’augmenter la portée du Bloc québécois à la Chambre des communes», a indiqué Yves-François Blanchet en déplacement à Saguenay.

Insistant une fois de plus sur l’augmentation des transferts en santé sans condition — telle que réclamée par le Québec et les autres provinces — le chef bloquiste a rappelé l’importance d’un gouvernement minoritaire à Ottawa. «Un gouvernement majoritaire, quel qu’il soit, risquerait d’aller à l’encontre des demandes de Québec», a-t-il précisé.

Le NPD prêt à collaborer, sauf pour le 3e lien

Le leader néodémocrate Jagmeet Singh a apporté son soutien à certains points détaillés dans la lettre de M. Legault.

«Je suis prêt à collaborer avec le gouvernement Legault pour trouver des solutions aux crises et aux problèmes que les gens font face. Je crois fondamentalement que le fédéral doit faire plus et doit offrir toutes les ressources nécessaires au Québec pour bâtir une société plus prospère, plus durable et plus juste pour tout le monde», a réagi M. Singh dans une déclaration transmise à l’Agence QMI.

S’il se dit favorable à l’augmentation des transferts en santé et à l’application de la «Charte de la langue française» aux entreprises de compétence fédérale, il a toutefois réitéré son opposition au projet du 3e lien.

«Un gouvernement fédéral néodémocrate ne sera pas partenaire dans le projet du 3e lien, parce que c’est un projet qui nous éloigne de nos objectifs climatiques», a-t-il ajouté.

En campagne à Trois-Rivières jeudi après-midi, le chef libéral n’avait pas encore réagi aux demandes de François Legault.

Interrogé en matinée sur ses intentions pour les transferts en santé, Justin Trudeau a répondu qu’il avait été «extrêmement content de pouvoir travailler en partenariat avec le premier ministre Legault» pendant la pandémie.

Les demandes de Legault    

  • Augmenter les transferts canadiens en santé de 22 % à 35 % puis les indexer annuellement à 6 %  
  • Transférer la gestion de la catégorie d’immigrants «Regroupement familial» au Québec  
  • Soutenir l’assujettissement des entreprises de compétence fédérale à la loi 101  
  • Respecter la Loi sur la laïcité de l’État en ne s’engageant dans aucune contestation judiciaire  
  • Financer à hauteur de 40 % la construction du tunnel Québec-Lévis  
  • Appuyer les priorités et les programmes du Québec en matière de logement  
  • Ne pas mener d’évaluations environnementales sur les projets qui relèvent de Québec  
  • Verser au Québec les fonds consacrés à la lutte contre les changements climatiques dans les secteurs qui relèvent de sa compétence  
  • Conclure une entente pour compenser le Québec pour toute dépense fédérale dans ses champs de compétence  
  • Mettre en place une déclaration de revenus unique administrée par le Québec    

À voir aussi