/news/transports
Navigation

Entretien du pont de Québec: Ottawa cherchait à refiler la facture

Le fédéral demandait que Québec paie très cher pour les coûts d’entretien

Entretien du pont de Québec: Ottawa cherchait à refiler la facture
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Il ne faut pas se surprendre si les négociations sur le rachat du pont de Québec se sont soldées par un échec: avant de plonger le pays en élections, le gouvernement Trudeau a demandé à Québec et au CN d’assumer le plus gros de la facture de son propre engagement.

• À lire aussi - Pont de Québec: aux gouvernements d’expliquer où ça coince

Selon les informations qu’a pu confirmer notre Bureau parlementaire auprès de différentes sources, Ottawa proposait une contribution fédérale de seulement 284 millions $, sur un montage financier d’environ 784 M$ sur 25 ans.

Le gouvernement fédéral demandait au ministère des Transports du Québec d’assumer 75 % des coûts annuels de maintenance du pont, ce qui correspond à une somme de 375 M$ sur 25 ans.

Ces coûts de maintenance, qui excluent les investissements requis sur les tabliers routier et ferroviaire du pont, sont estimés à environ 500 M$ sur la même période.

Le CN, qui se verrait soulagé de la propriété du pont centenaire, était invité à payer le quart seulement de cette facture, soit 125 M$.

  • Écoutez les explications de Marc-André Gagnon, journaliste au bureau parlementaire du Journal de Québec, sur QUB radio:

Une offre pire que la première

Il y a deux ans, Ottawa avait plutôt offert au CN de demeurer propriétaire du pont et de séparer la facture en trois parts égales de 186,33 M$ pour repeindre le pont.

L’offre avait aussitôt été rejetée par le gouvernement Legault, qui prévoit déjà investir 200 M$ dans la réfection du tablier routier du pont de Québec. Ces travaux, qui sont déjà budgétés, devraient avoir lieu en 2023-2024.

Force est de constater qu’encore aujourd’hui, Ottawa ne considère toujours pas cet investissement, puisqu’il est exclu du plus récent montage financier.

S’il fallait inclure la réfection du tablier routier, la contribution du Québec se chiffrerait en réalité à 575 M$.

« Pas une bonne entente »

Il y a plus : selon les modalités proposées, moins du quart de la structure du pont aurait été repeinte. Environ 90 M$, sur la contribution fédérale de 284 M$, auraient servi à repeindre des parties du pont dont l’aspect esthétique fait défaut, notamment en raison de la rouille, qui est omniprésente à plusieurs endroits.

« Ce n’était pas une bonne entente », a résumé une source bien au fait du dossier.

Promesse de 2015

Interrogé à ce sujet quelques jours avant le déclenchement des élections, le député libéral sortant de Québec, Jean-Yves Duclos, s’était pourtant montré optimiste quant à la résolution de ce dossier, dans lequel Yvon Charest est impliqué à titre de négociateur.

« J’ai grand espoir que ce dossier va connaître une fin heureuse et définitive prochainement. [...] Ça va très bien », avait dit M. Duclos.

En 2015, les libéraux de Justin Trudeau avaient promis de régler le dossier du pont de Québec dans les six mois suivant leur élection. 

PONT DE QUÉBEC  

Entretien du pont de Québec: Ottawa cherchait à refiler la facture
Photo Stevens LeBlanc

  

  • Année de construction 1917   
  • Désigné lieu historique national du Canada en 1995   

PLUS RÉCENT MONTAGE FINANCIER   

Facture globale pour le rachat et la restauration du pont

784 M$ sur 25 ans         

  • Part fédérale 284 M$*  
  • Part du Québec 375 M$**  
  • Part du CN 125 M$   

Total de la facture pour les « locataires » du pont

500 M$ soit 63 % des coûts 

* Comprend un montant de 90 M$ pour des travaux esthétiques (peinture)

** Correspond à 75 % des coûts annuels de maintenance (excluant les tabliers routier et ferroviaire) de 15,6 M$, indexés à 2 % par année, ce qui totalise 500 M$ sur 25 ans.

À VOIR AUSSI