/news/society
Navigation

Lévis: un vaste parc urbain verra le jour à Saint-Nicolas

Lévis: un vaste parc urbain verra le jour à Saint-Nicolas
Photo courtoisie Ville de Lévis

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé jeudi la création d’un vaste parc urbain dans le secteur du quai Baker et de l’anse Ross, dans Saint-Nicolas.

• À lire aussi: Le VG confronté à des «délais indus» à Lévis

Ce développement vert sera rendu possible par l’acquisition de quatre grandes propriétés surplombant le fleuve Saint-Laurent, que la Ville s’affaire à compléter, selon ce qui a été dévoilé.

Lévis: un vaste parc urbain verra le jour à Saint-Nicolas
Photo courtoisie Ville de Lévis

Deux de ces propriétés ont déjà été acquises pour une somme totalisant 2,4 M$. Les deux autres feront l’objet d’un avis de réserve, a-t-on appris. 

Au total, le nouveau parc urbain fera 73 400 m2, ce qui représente quatre fois la superficie du quai Paquet, d’après la Municipalité. Le tout fera l’objet d’une consultation auprès de la population et des organismes.

Lévis: un vaste parc urbain verra le jour à Saint-Nicolas
Photo courtoisie Ville de Lévis

Contemplation et détente

«On veut en faire un site de contemplation et de détente. Le site est tout simplement fantastique, et le fait que l’on soit propriétaire des deux petites plages... Ça va être quelque chose d’assez spectaculaire. C’est un vrai jardin d’Éden», a soutenu le maire sortant.

Selon lui, le secteur ouest était encore trop mal desservi par ce type d’aménagements.

«Enfin, nous redonnons des accès au fleuve dans l’ouest de la ville avec des parcs qui ne sont pas juste des petits parcs de voisinage, mais vraiment un grand parc urbain», a affirmé Gilles Lehouillier.

Lévis: un vaste parc urbain verra le jour à Saint-Nicolas
Photo courtoisie Ville de Lévis

Celui-ci s’est défendu de faire une annonce à caractère électoral, soulignant que son administration cherchait depuis plusieurs années à acquérir des terrains à des fins publiques dans ce secteur.

«Si c’était électoral, ça sortirait de nulle part, mais attention, c’est une vision d’ensemble qu’on a développée avec les membres du conseil municipal. On a décidé, pour la qualité de vie, de miser sur le fleuve et ses affluents. Ça fait 10 ans qu’on travaille là-dessus», a-t-il signalé.

7,2 M$

Le terrain sera relié au circuit de 10 km des Sentiers récréatifs de Saint-Nicolas, incluant les rues patrimoniales du quartier, une passerelle surplombant la rivière Aulneuse à l’embouchure du fleuve et des sentiers dans le secteur du parc de la Montagne.

Lévis: un vaste parc urbain verra le jour à Saint-Nicolas
Illustration courtoisie Ville de Lévis

Au total, en tenant compte de l’acquisition des terrains nécessaires, la Ville injectera 7,2 M$ pour assurer la réalisation de ce projet.

L’espace vert portera à douze le nombre de grands parcs urbains à Lévis à proximité du fleuve et de ses affluents.

Du réchauffé?

Par voie de communiqué, le parti Repensons Lévis a laissé entendre que l’annonce du maire n’avait rien de nouveau. «Depuis les deux annonces d’intention de réalisation de ce projet, une première fois en 2015 et une seconde fois en 2017, aucun échéancier précis n’a été suivi. Depuis, presque aucune information n’a été transmise de façon transparente à la population quant à la tenue concrète du projet», pouvait-on lire.

«Parler pour ne rien dire, ça ressemble à ça», a répliqué le maire Lehouillier. Selon lui, un terrain a bien été acheté dans le secteur en 2015 (celui des Frères de l'instruction chrétienne), mais rien ne laissait présager l’annonce d’un parc de cette envergure avant aujourd’hui.

«Il n’y a rien de réchauffé là-dedans, c’est notre vision, on va continuer, on va annoncer d’autres affaires au niveau du fleuve et des affluents, c’est notre marque de commerce», a-t-il soutenu.

«Repensons Lévis, ils sont mal partis, parce qu’à un moment donné, moi, ce que j’aimerais, d’abord, c’est qu’ils complètent leur équipe; deuxièmement, ce que je leur demande, c’est de présenter leur plateforme. On ne sait même pas ce qu’ils vont faire. Nous, Lévis, on l’a déjà repensé», a-t-il affirmé.

À VOIR AUSSI