/news/elections
Navigation

Deux poids, deux mesures avec le tunnel Québec–Lévis

Justin Trudeau plus emballé par un projet de tunnel dans l’Ouest que par le 3e lien entre Québec et Lévis

Coup d'oeil sur cet article

Au grand dam de François Legault, Justin Trudeau est moins pressé d’appuyer le troisième lien entre Québec et Lévis qu’un autre projet de tunnel comparable dans l’Ouest canadien, en raison d’enjeux environnementaux et d’acceptabilité sociale.

• À lire aussi: Pont de Québec: au fédéral de payer, tranche Legault

• À lire aussi: Le 3e lien fait parler d’un bout à l’autre du pays

Lors d’un point de presse dans la circonscription de Beauport–Limoilou, le chef libéral et premier ministre sortant s’est montré sensible aux « préoccupations environnementales » partagées par plusieurs citoyens face au projet de troisième lien.

Pressé de questions par les journalistes, M. Trudeau a tenté de justifier pourquoi, la veille, il semblait emballé par un projet similaire en Colombie-Britannique.

Sur les ondes d’une radio de Vancouver, M. Trudeau a assuré que les libéraux seraient partenaires du nouveau tunnel George-Massey, dont le coût est évalué à plus de 4 milliards $.

Il n’en fallait pas davantage pour que François Legault réclame le même traitement avec le troisième lien entre Québec et Lévis.

Un projet « nouveau »

À sa défense, le chef du PLC a fait valoir que le projet de tunnel sous le fleuve Fraser consiste à remplacer une infrastructure existante. 

Quant au troisième lien, « un projet entièrement nouveau », le chef libéral a fait savoir qu’aucune demande complète comprenant les détails du projet n’a encore été reçue à Ottawa. 

Rappelons qu’avant le déclenchement des élections, François Legault a envoyé à Justin Trudeau une lettre lui demandant de s’engager à financer 40 % de son projet estimé entre 6 et 10 milliards $. 

Dans un cas comme dans l’autre, la décision finale n’a pas encore été prise, a signalé le premier ministre sortant. 

  • Écoutez l'analyse de Philippe-Vincent Foisy et d'Antoine Robitaille, avec Benoît Dutrizac, sur QUB radio: 

« Nous allons être là pour écouter, pour regarder le projet », a assuré M. Trudeau. 

« Mais la réalité, c’est que nous sommes préoccupés par la situation environnementale. Nous sommes très conscients des enjeux d’acceptabilité sociale du troisième lien », a-t-il avoué. 

Pour ce qui est du volet transport collectif, « il y a un intérêt de voir ce qu’on pourrait faire », a laissé planer M. Trudeau. 

Or, dans les rangs libéraux, on doutait encore récemment de la possibilité, avec les programmes fédéraux existants, de financer des voies réservées aux autobus électriques comme celles prévues dans le projet de tunnel dévoilé en mai dernier.

« des grandes ressemblances »

Le premier ministre François Legault n’a pas tardé à réagir aux propos de Justin Trudeau, en revenant sur la comparaison entre les deux projets.

« On ne parle pas juste de rénover un tunnel, mais de l’agrandir », a observé M. Legault, à propos du tunnel à Vancouver, qui sera refait de façon à offrir huit voies au lieu de quatre.

Le troisième lien en prévoit six, dont deux pour le transport collectif et des stations de transfert avec le futur tramway.

« Je trouve qu’il y a des grandes ressemblances (entre les deux projets) », considère M. Legault. 

Le nouveau tunnel George-Massey sur la route 99 et sous le fleuve Fraser en Colombie-Britannique comportera huit voies et sera sans péage.
Photo courtoisie
Le nouveau tunnel George-Massey sur la route 99 et sous le fleuve Fraser en Colombie-Britannique comportera huit voies et sera sans péage.

« (Entre Québec et Lévis) on ajoute des voies pour les autos. Nous autres, on a déjà deux ponts, on ajoute un tunnel », a relaté M. Legault.

« Quand l’État québécois veut sa part [...] pour faire ses propres projets qui relèvent exclusivement de la juridiction de Québec, la responsabilité d’Ottawa est d’apporter sa contribution », a réagi le chef bloquiste Yves-François Blanchet.

« C’est clair que M. Trudeau, il est venu à Québec pour dire non au troisième lien. C’est son choix, c’est sa décision et il va falloir qu’il vive avec », a déploré pour sa part le candidat conservateur Gérard Deltell, qui note un discours au Québec différent de celui dans l’Ouest.  

Deux projets majeurs

Tunnel Québec-Lévis:

  • Sous le fleuve Saint-Laurent
  • Coût évalué entre 6 et 10 milliards $
  • Annoncé le 17 mai 2021
  • Mise en service prévue pour 2031
  • Longueur de 8,3 km
  • Monotube de 19,4 m diamètre
  • Six voies sur deux niveaux, dont deux réservées au transport collectif

Nouveau tunnel George-Massey:

  • Sous le fleuve Fraser (Colombie-Britannique)
  • Coût de 4,15 milliards $
  • Annoncé le 18 août 2021
  • Mise en service prévue pour 2030
  • Longueur de 629 mètres
  • Tube immergé devant remplacer un tunnel existant (1959) de quatre voies
  • Huit voies, dont deux réservées au transport collectif, avec des corridors pour les piétons et les cyclistes

À voir aussi