/news/currentevents
Navigation

L’homme armé qui a menacé le ministre Dubé remis en liberté

Dany Roy
Photo tirée de Facebook Dany Roy

Coup d'oeil sur cet article

Dany Roy, cet homme armé qui avait menacé le ministre de la Santé Christian Dubé dans les médias sociaux, a été remis en liberté vendredi matin, sous de multiples conditions.

• À lire aussi: Passeport vaccinal: un homme armé menace le ministre Dubé

Le résident de Gatineau devra entre autres se priver de consulter les médias sociaux ou de publier des messages sur ces plateformes. Il ne devra pas communiquer avec Christian Dubé ou le premier ministre François Legault et ne pourra se trouver à moins de 200 mètres d’eux ou de l’Assemblée nationale. Il devra de plus résider chez son père, à Saint-Jean-sur-Richelieu, jusqu’à la fin des procédures judiciaires.

  •  Écoutez la chronique juridique avec Nada Boumeftah, avocate en droits criminels et protection de la jeunesse sur QUB radio :  

Dany Roy devra garder la paix et ne pas posséder d’arme à feu, en plus de remettre tout permis en cette matière à la Sûreté du Québec (SQ). Lors d’une perquisition dans sa résidence du quartier Mont-Luc, le 11 août dernier, les policiers avaient saisi toutes ses armes – ainsi que du matériel informatique.

L’homme de 40 ans a comparu par visioconférence, vendredi matin, de la prison de Hull, où il était gardé depuis son arrestation. Calme et attentif, il s’est dit «absolument d’accord» avec toutes les conditions imposées par le tribunal. Il a remis une caution de 2000$ pour recouvrer la liberté.

Arrestation musclée

Rappelons que Dany Roy, le 10 août dernier, avait publié sur Facebook un message dans lequel il laissait entendre que le Québec «se souviendrait de lui le 1er septembre», date d’entrée en vigueur du passeport vaccinal à travers la province. Les autorités policières avaient aussi trouvé plusieurs photos de l'individu avec des armes sur les réseaux sociaux.

Dans cette publication, il avait proféré des menaces directes contre le ministre Christian Dubé et ses enfants. Ce n’était pas la première fois que l’adepte de motos et de cross-fit mettait en garde un politicien ou un média québécois contre de possibles conséquences. Il avait déjà pris pour cibles le premier ministre François Legault et TVA Nouvelles.

Le lendemain de ses menaces contre le ministre Dubé, la SQ, assistée du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), a tenté d’intercepter Roy alors qu’il était au volant de son véhicule. Roy a refusé de s’arrêter et s’est engagé en sens inverse sur la route. Il a heurté un véhicule de la police provinciale avant de foncer vers un agent du SPVG, qui a réussi à l’esquiver de justesse.

Les policiers ont finalement appréhendé le fuyard peu après à son domicile. L’homme a résisté à son arrestation, tentant même de frapper un agent. Les autorités ont dû utiliser un pistolet à impulsion électrique pour le maîtriser.

Responsabilité criminelle

Des psychiatres ont jugé Dany Roy apte à subir son procès. Son avocat, Me Jacques Belley, a toutefois demandé au juge, vendredi, qu'un rapport sur la responsabilité criminelle de Roy soit rédigé.

L’homme est entre autres accusé de menaces, de fuite, de conduite dangereuse, d’entrave au travail des policiers, de voies de fait sur un agent de la paix et d’agression armée.

Il reviendra en cour le 1er novembre prochain.