/sports/football/rougeetor
Navigation

Rouge et Or: la source de confiance de Thomas Bolduc

Le quart-arrière partant possède une carte cachée dans sa manche

Thomas Bolduc possède une confiance inébranlable en ses moyens.
Photo d'archives, Didier Debusschere Thomas Bolduc possède une confiance inébranlable en ses moyens.

Coup d'oeil sur cet article

Le quart-arrière du Rouge et Or, Thomas Bolduc, se sent d’attaque pour sa première partie comme partant pour l’ouverture officielle locale de sa formation. Calme et posé, il ne laisse jamais transparaître la moindre nervosité. Une confiance qu’il s’est forgée au fil du temps sous les encouragements de son père André Bolduc.

• À lire aussi: Le jeune leadership de Ian Leroux

Pour les néophytes du ballon ovale, André Bolduc a connu une carrière professionnelle de six saisons comme receveur dans la Ligue canadienne de football (LCF) en plus d’être entraîneur-chef du Vert et Or de Sherbrooke pendant cinq saisons.

Il entraîne chez les Alouettes de Montréal depuis 2014 et il est une belle source de connaissances pour un quart-arrière amateur.

« Son influence n’est pas sur les connaissances tactiques ou techniques. Ça lui arrivait de me donner des conseils, mais il a toujours laissé mes entraîneurs faire ce travail. Il a réussi à me transmettre son amour du football et sa passion pour la compétition. Ce désir de vouloir toujours s’améliorer, c’est ça qu’il m’a transmis » Thomas avoue que son père était présent sur le terrain pour les pratiques du Triolet à son école secondaire ou à Lennoxville lors de son stage collégial, mais il n’a jamais senti une pression de sa part. 

« Il était là pour m’encourager tout simplement. Il m’a laissé grandir et m’épanouir. Il ne venait pas simplement pour moi, mais il aidait toute l’équipe en transmettant ses connaissances. »

Toujours présent

Avec l’emploi du temps fort chargé du paternel, plusieurs peuvent penser qu’il a raté plusieurs parties de son fils, mais ce n’est pas le souvenir de fiston. 

« Je me souviens que dès qu’il pouvait être présent, il l’était. Il a souvent fait un aller-retour Montréal-Sherbrooke pour simplement assister à une partie. Quand il manquait des parties, il trouvait toujours une façon de s’informer avec les réseaux sociaux. »

Court message

L’influence positive d’André Bolduc sur son fils continue d’être présente même depuis que Thomas est à Québec. Il a assisté à des parties du Rouge et Or, et Thomas assure qu’il a encore le même message après une partie de football. 

« Il va me dire good job mon homme. C’est ce qu’il me dit depuis que j’ai commencé à jouer au football. »

Quatre mots simples qui ont aidé à former un jeune homme pleinement confiant en ses moyens.