/sports/opinion/columnists
Navigation

Contrat démesuré

Coup d'oeil sur cet article

Les Hurricanes de la Caroline ont finalement rendu la monnaie de sa pièce à Marc Bergevin.

Mais, le résultat finalement pourrait bien être à l’opposé d’il y a deux ans quand les Hurricanes ont égalé l’offre de plus de 42 M$ présentée à Sebastian Aho.

Cette fois-ci, le joueur convoité, Jesperi Kotkaniemi ne présente pas un bilan très reluisant. On ne consent pas un contrat de 6,1 M$ à un joueur ayant accumulé 20 points et cinq buts, la saison dernière. Certes, pendant les séries éliminatoires, le Finlandais a montré des signes encourageants, prometteurs... mais, en fin de compte, il a été laissé de côté pour les deux derniers matchs de la série finale.

Admettons que le dossier traînait et Bergevin s’attendait probablement à ce que Kotkaniemi reçoive une offre hostile. Avait-il été informé que les Hurricanes s’apprêtaient à prendre leur revanche ?

A-t-il été étonné, voire même renversé par la générosité des Hurricanes – qui ne l’est pas – qu’à première vue, il acceptera le choix de premier tour et celui de troisième tour de l’adversaire.

Mais il a sept jours pour mûrir sa décision.

Parce qu’il faut bien réaliser que le contrat signé par Kotkaniemi est pour un an, mais, l’an prochain, cette organisation, pour conserver les droits de leur nouveau joueur, devra lui faire une offre qualificative de 6,1 M$. Donc, il s’agit d’un investissement de 12,2 M$ pour un minimum de deux ans.

Il s’agit d’un contrat démesuré.

Joueur décevant

Kotkaniemi a été le joueur le plus décevant de la cuvée de 2018. On croyait qu’il occuperait une place importante dans l’organigramme du Canadien. Après trois ans, c’était toujours l’incertitude.

On lui a confié des responsabilités, on lui a fourni l’occasion d’étaler son talent, mais il a été incapable de présenter des résultats et des performances à la hauteur des trois autres joueurs impliqués dans les quatre premières sélections de 2018, Rasmus Dahlin (Buffalo), Andrei Svechnikov (Caroline) et Brady Tkachuk (Ottawa).  

Si jamais Bergevin dit aux Hurricanes d’aller de l’avant et d’embaucher KK, il aura un urgent problème à résoudre. Le Canadien ne fait pas le poids au poste de centre. Si Kotkaniemi quitte l’équipe – cela jumelé au départ de Phillip Danault –, il ne reste plus que Nick Suzuki comme joueur de centre de premier plan. Les deux autres sont Jake Evans et Cedric Paquette. Mathieu Perreault et Ryan Poehling postuleront également pour occuper cette position.

Par ailleurs, le directeur général se placera dans une situation délicate s’il égale l’offre des Hurricanes. Pour la saison 2022-23, le Canadien a un engagement financier de près de 70 M$ pour 12 joueurs. Il devra accorder un nouveau contrat à Nick Suzuki et, dans son cas, s’il poursuit sur sa lancée, on parlera d’une entente de plusieurs millions de dollars.  

Peut-il se permettre de payer à un joueur qui n’a rien prouvé encore, une entente de 12,2 M$ pour les deux prochaines saisons ?

Poser la question, c’est y répondre.

Bergevin doit maintenant sortir un lapin de son chapeau.

De dire Kotkaniemi : « Je pensais que c’était une blague quand j’ai pris connaissance du contrat qu’on me proposait. »

Moi également.