/weekend
Navigation

Dans la tête d’un psy traumatisé

Francine Tougas
Photo Chantal Poirier Francine Tougas

Coup d'oeil sur cet article

Pour son deuxième roman, Le Psy, l’écrivaine et scénariste Francine Tougas, créatrice de la populaire série télé Au secours de Béatrice, explore la psyché et l’âme d’un professionnel de la santé qui a du mal à trouver ses repères après un choc dans sa vie personnelle. 

De retour au travail après un traumatisme, un psychologue est confronté à deux clients qui lui font revivre des éléments douloureux de sa propre histoire. Il fait de son mieux pour rester à flot... mais jusqu’où pourra-t-il aller pour tenter de réparer le passé ?

Le roman, très dialogué, dévoile petit à petit ce qui a bien pu se produire de terrible dans la vie de ce psychologue. Il discute avec ses patients tandis que sa petite voix intérieure lui fait tout un discours, tient des remarques et des commentaires, le rappelle à l’ordre, l’invective, ne le ménage jamais.

Francine Tougas, autrice du roman Les Mardis de Béatrice, adapté en série sur les ondes de TVA, a eu « bien du fun » à écrire ce nouveau roman, qui lui a demandé plusieurs années d’écriture, parmi d’autres projets.

« C’est en ligne avec mon premier roman, Les Mardis de Béatrice : 15 rencontres entre Béatrice et son psy. Cette fois-ci, après avoir fait 88 épisodes d’Au secours de Béatrice, quand j’ai eu envie de recommencer à me plonger dans un roman, j’avais plusieurs idées. Mais on dirait que cette formule-là me collait à la peau. J’avais envie de faire exactement la même chose que dans le premier roman : un roman bâti entièrement sur du dialogue. »

Cette fois, c’est la voix intérieure du psy – jamais nommé d’ailleurs – qui prend la relève. « Il y a trois personnages dans le roman : le psy et deux de ses clients. »

Le psy se heurte, à travers les rencontres, à sa propre existence, à ses propres conflits intérieurs, à sa propre réparation après des moments difficiles. « C’est un psy qui ne va pas bien, et qui ne se rend pas compte qu’il ne va pas bien. Tout est correct... Plus ça va aller, plus il va s’enfoncer », explique l’autrice.

Véhicule

« On n’a pas souvent le côté du psy qui passe des réflexions sur ses clients. Le côté humain, dans le fond. Normalement, quand on parle de thérapie, quand on lit ou regarde des séries là-dessus, c’est presque toujours le problème du client. Là, ça va devenir assez rapidement le problème du psy. »

Francine Tougas rappelle que c’est sa troisième œuvre sur le sujet. « Le psy est un véhicule pour plonger dans les blessures du passé, dont on n’est pas toujours conscient, ou dont on est conscient, mais qu’on essaie d’oublier. »

Cette histoire d’une grande humanité, très dense, est complètement inventée et ne fait pas du tout partie de la vie de l’écrivaine. Malgré tout, elle prête à ses personnages quelques petits événements qui lui sont arrivés. « On ne sort pas indemne de notre passé. Je ne suis pas la première à dire ça. »  

  • Francine Tougas, d’abord comédienne, s’est lancée dans l’écriture au début des années 1980.   
  • Elle a scénarisé plusieurs séries télé, dont Bibi et Geneviève, pour la jeunesse.   
  • En 2004, elle a signé son premier roman, Les Mardis de Béatrice (Libre Expression), duquel elle a tiré la populaire série Au secours de Béatrice, diffusée à TVA entre 2014 et 2017, et qui lui a valu trois prix Gémeaux.     
<b>Le Psy</b><br />
Francine Tougas<br/>
Éditions Libre Expression<br/>
208 pages<br/>
En librairie le 1er septembre.
Photo courtoisie
Le Psy
Francine Tougas
Éditions Libre Expression
208 pages
En librairie le 1er septembre.