/news/currentevents
Navigation

L'auteur de la fusillade du Cabaret Doric meurt derrière les barreaux

L'auteur de la fusillade du Cabaret Doric meurt derrière les barreaux
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

L’auteur d’une fusillade à l’intérieur d’un bar de danseuses nues de Longueuil en 2018 est mort en prison, au Manitoba.

David Midouin, 28 ans, est décédé samedi alors qu’il était incarcéré à l’établissement de Stony Mountain, un pénitencier à sécurité moyenne située à une vingtaine de kilomètres au nord de Winnipeg.

Midouin purgeait depuis septembre 2020 une peine de 4 ans, 8 mois et 28 jours pour avoir déchargé une arme à feu avec une intention particulière, possession d’une arme à feu prohibée avec des munitions, conduite dangereuse, avoir proféré des menaces, possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic et intimidation d’une personne associée au système de justice ou d’un journaliste.

David Midouin avait été condamné pour son implication dans la fusillade survenue le 7 janvier 2018, au Cabaret Doric, un bar de danseuses nues du boulevard Taschereau, à Longueuil.

Un peu avant la fermeture, Midouin avait ouvert le feu à l’intérieur de l’établissement licencié et avait blessé deux personnes. L’un des projectiles avait notamment effleuré la tête d’un client. Une serveuse avait reçu une balle dans un bras.

Après le crime, Midouin avait pris la fuite et la police de Longueuil avait lancé un avis de recherche pour le retrouver.

Le suspect avait été localisé, puis arrêté six mois après la fusillade, à Laval. À l’époque, il était également recherché pour deux vols à main armée perpétrés à Calgary, en Alberta (en novembre 2017).

Les autorités carcérales n’ont pas voulu révéler la cause et les circonstances du décès de David Midouin.

«Je peux seulement vous dire que son décès n’est pas attribuable à la COVID-19 et que la Gendarmerie royale du Canada [GRC] a ouvert une enquête dans ce dossier», a indiqué en entrevue téléphonique Laura Kirby, porte-parole de l’établissement carcéral de Stony Mountain.

De son côté, la GRC a indiqué qu'il n'y avait pas de suspicion d'acte criminel dans cette affaire.

«Cet incident a été signalé à la GRC [détachement de Stonewall] le 28 août à 13 h 40. Les enquêteurs ont été informés que le détenu de 28 ans avait été trouvé inconscient dans sa cellule. Bien que la cause du décès reste encore à déterminer, aucun acte criminel n’est suspecté. La cause du décès sera déterminée une fois que l’autopsie aura été complétée», a indiqué par courriel le sergent Paul Manaigre, du service des relations avec les médias de la GRC au Manitoba.

À VOIR AUSSI...