/news/provincial
Navigation

Colisée de Québec: pas d’électoralisme, réfute Savard

La candidate à la mairie de Québec, Marie-Josée Savard
Photo Stevens LeBlanc La candidate à la mairie de Québec, Marie-Josée Savard

Coup d'oeil sur cet article

L’annonce de Régis Labeaume, la semaine dernière, sur la conversion du Colisée de Québec, reflète la volonté du maire sortant et de la Ville de Québec et n’avait rien d’électoraliste, selon Marie-Josée Savard.

• À lire aussi: L’opposition accuse le maire d’ingérence

• À lire aussi: Sports émergents: Labeaume redonnerait le Colisée à la jeunesse

«C’était une des choses [que Régis Labeaume] voulait régler, entre guillemets, avant de quitter, parce qu’il savait que c’était un dossier qu’il avait entamé, lui, de son côté», a affirmé, mardi, la candidate à la mairie, en marge de l’annonce de son candidat dans le district de Maizerets–Lairet, Claude Villeneuve.

Elle répondait aux critiques de ses adversaires Bruno Marchand et Jean-François Gosselin, qui ont accusé le maire sortant d’utiliser des fonds publics à des fins partisanes.

Équilibre

Mme Savard, qui est aux commandes du parti fondé par M. Labeaume, a rappelé qu’elle est aussi vice-présidente du comité exécutif et conseillère municipale. C’est à ce titre qu’elle a collaboré à la réflexion sur l’avenir du Colisée, qui s’est imposée après de nouvelles analyses sur les coûts de démolition, a-t-elle précisé.

«Ce n’est pas au moment où tu annonces que tu es candidate à la mairie que ça veut dire que ton travail, tu ne le fais plus et que tu ne t’occupes plus des dossiers», a soutenu Mme Savard, tout en reconnaissant que c’était un «défi» de trouver un équilibre entre son rôle à la Ville et celui de candidate.

Rappelons que la période électorale commence formellement le 17 septembre.