/news/coronavirus
Navigation

Passeport vaccinal: des restaurateurs préfèrent fermer leur salle à manger

En pénurie de personnel, ils refusent de gérer le passeport vaccinal en plus

Quebec
Photo Stevens Leblanc Marc-André Blais, franchisé Stratos, dans son restaurant à Lévis. Il fermera sa salle à manger à partir de demain, trouvant difficile de gérer le passeport vaccinal, ses effectifs étant déjà au minimum.

Coup d'oeil sur cet article

Déjà essoufflés par la pandémie, des propriétaires de restaurant de la région ont décidé de fermer leur salle à manger dès mercredi plutôt que de gérer l’introduction du passeport vaccinal. 

• À lire aussi: Le passeport suscite l’inquiétude

• À lire aussi: Passeport vaccinal: un test pour les congrès et les réunions d’affaires

• À lire aussi: VaxiCode maintenant disponible sur Android

Pour certains restaurateurs, qui sont aux prises avec une importante pénurie de main-d’œuvre, le passeport vaccinal est la goutte qui a fait déborder le vase.

Ils ont ainsi choisi de fermer leur salle à manger, pour ne maintenir que les services pour emporter et la livraison.

  • Écoutez l'analyste en politiques publiques Patrick Déry avec Bernoit Dutrizac sur QUB Radio:

C’est notamment le cas des succursales du restaurant de sushis L’Oeil du Dragon, situées à Québec et à Lévis. « C’est trop de trouble », soutient le propriétaire Éric Miller.

« Ce n’est pas clair, les directives du gouvernement, par rapport à ce que nous devons faire. C’est trop de paperasse, d’étapes et de temps, poursuit le restaurateur. Déjà, on a une pénurie de main-d’œuvre et là faudrait leur rajouter des tâches qui sont vraiment discutables. »

Le franchisé de la Pizzéria Stratos de Lévis, Marc-André Blais, y voit lui aussi plusieurs contraintes.

« Je n’ai pas beaucoup d’employés à l’avant. Leur demander de s’occuper de ça en même temps de faire leur travail, c’est difficile. Ils ont déjà assez souffert depuis deux ans. Ils en ont fait assez, on ne veut pas leur imposer ça en plus », explique M. Blais, évoquant au passage les problèmes logistiques qui pourraient survenir avec la preuve vaccinale.

La rentrée s’ajoute

La Pizzéria 67, située dans le quartier Saint-Jean-Chrysostome, à Lévis, se limitera également aux livraisons et aux commandes au comptoir.

« Avec le manque de personnel, la rentrée scolaire et la gestion du passeport vaccinal, il nous est impossible de vous offrir le service conforme à vos attentes », a indiqué le commerce sur les réseaux sociaux.

Au moins trois autres restaurants de Québec, dont le Snack Branché et la Fromagerie des Rivières, ont aussi pris la même décision. 

Pour l’Association Restauration Québec (ARQ), le passeport vaccinal est toutefois un moindre mal, après près de 18 mois de pandémie.

« Mieux ça que de fermer »

Les fermetures annoncées ne représentent pas la majorité des établissements. 

« Ça va être un fardeau, c’est compliqué, on le sait. Mais pour l’ensemble de l’industrie, qui n’est pas un monolithe, c’est mieux ça que la fermeture des salles à manger. Si certains veulent fermer leur salle à manger, c’est un choix de gestion », indique Martin Vézina, responsable (Communication et Affaires publiques) de l’ARQ.  

Pour le Groupe St-Hubert, pas question de fermer ses nombreuses salles à manger.

« Le passeport vaccinal complique un peu l'entrée en restaurant pour nos employés et les clients, mais si ça nous permet de ne plus refermer nos salles à manger nous suivons la procédure avec plaisir. Nous espérons toutefois qu'au fil des prochaines semaines, le passeport nous permettra de lever certaines restrictions », explique Josée Vaillancourt, directrice des communications.

— Avec Jean-François Racine

Une grande lourdeur  

« On ne veut pas que nos employés aient à gérer tous les problèmes qui peuvent être occasionnés par le passeport, comme un client dont le code QR ne fonctionne pas ou une preuve papier qui n’est pas conforme. »

– Marc-André Blais, Pizzéria Stratos de Lévis 

« Je ne pense pas qu’il va y avoir un impact réel. Je vais l’exiger, on va le faire respecter, mais c’est pelleté dans notre cour et c’est encore à nous de gérer ça. C’est lourd. » 

– François Blais, Bistro B et ARVI

À VOIR AUSSI    

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres