/entertainment/stage
Navigation

Les enjeux sociaux au cœur de la saison

Le Théâtre Périscope dévoile sa programmation

L'acteur Charles Fournier / crédit Éva-Maude TC
Photo courtoisie, Éva-Maude TC Charles Fournier présentera la pièce Foreman, qui aborde la masculinité toxique, pour une seconde fois en trois ans au Théâtre Périscope.

Coup d'oeil sur cet article

Les changements climatiques, les défis des femmes au pouvoir, la masculinité toxique, l’histoire des Premières Nations : la prochaine saison du Théâtre Périscope s’articule autour de grands thèmes sociaux qui occupent l’actualité.

Le Théâtre Périscope a levé le voile mardi matin sur sa programmation automnale, qui comprend quatre pièces, un laboratoire de création, ainsi que le 10e anniversaire du festival littéraire Jamais Lu Québec, qui s’étendra exceptionnellement sur quatre jours.

Attendue depuis le printemps 2020, mais reportée en raison de la pandémie, l’œuvre documentaire engagée Tout inclus, mise en scène par Alexandre Fecteau, lancera enfin la saison le 7 septembre en abordant les enjeux liés au vieillissement. Les acteurs Marie-Ginette Guay, Marie Cantin, Jean-François Gaudet et François Grisé, auteur de la pièce, sont de la distribution. 

Les enjeux climatiques seront au cœur du LabOuvert Coupes à blanc, qui sera présenté les 16 et 22 septembre dans le studio Marc-Doré et qui s’inspire de la tragédie grecque.

Du 14 au 30 octobre, la pièce Marie Stuart mettra en scène deux femmes de pouvoir, la reine d’Angleterre Élisabeth 1re et la reine d’Écosse Marie Stuart, dans une facture résolument contemporaine où sont traités des thèmes comme le devoir et le devoir d’affranchissement. « Le texte est très beau, très fin. Pour les amoureux des mots, c’est un super bijou et il traite en profondeur de plusieurs dimensions féminines », a souligné la coordonnatrice artistique Marie-Hélène Gendreau. 

De retour sur scène

Succès monstre en 2019, la pièce Foreman est de retour du 9 au 27 novembre. Œuvre percutante qui offre un voyage au cœur de la masculinité, Foreman est porté par l’acteur et auteur Charles Fournier, qui propose une réflexion sur le malaise identitaire de l’homme actuel. Charles Fournier a travaillé dans le domaine de la construction avant de devenir acteur. 

« Il a un désir de parler aux gars, de parler de ce que c’est aujourd’hui de faire place à sa masculinité tout en respectant les dimensions de son être et en n’ayant pas honte de mettre de l’avant des cordes sensibles de sa personne, a commenté Marie-Hélène Gendreau, qui cosigne la mise en scène. Il a un langage très cru et beaucoup d’humour. »

À partir du 8 décembre, le conteur et auteur Jocelyn Sioui racontera l’histoire de son grand-oncle Jules Sioui, un héros wendat du 20e siècle qui a sombré dans l’oubli, avec la pièce Mononk Jules, qui mettra en lumière, par le fait même, l’histoire des Premières Nations. 

Les billets seront mis en vente en deux temps. Pour plus de détails, visitez le site theatreperiscope.qc.ca