/opinion/columnists
Navigation

Surprise, Trudeau pourrait perdre!

Coup d'oeil sur cet article

Certain de son charme, et convaincu de pouvoir transformer avec un effort minimal sa minorité en majorité, Justin Trudeau s’est lancé en campagne électorale, sans même se donner la peine d’avoir quelques grandes idées et un programme. Il y voyait presque une formalité.

Comment les Canadiens pouvaient-ils ne pas profiter de la crise pour donner une pleine emprise sur la situation au gouvernement fédéral ? D’ailleurs, il mène une campagne essentiellement dans les champs de compétences provinciales. 

PLC

Mais la campagne nous rappelle une chose : la politique est fondamentalement imprévisible. La certitude de la veille peut le lendemain sembler terriblement absurde. 

On ne saurait, pour l’instant, prédire le résultat électoral du 20 septembre, mais nous venons collectivement de découvrir quelque chose : Trudeau peut perdre. Et les libéraux le sentent aussi, et vivent cela comme une injustice. 

Car de leur point de vue, le pouvoir leur revient de droit. Non seulement parce qu’ils se représentent comme le parti naturel de gouvernement au Canada. Mais aussi parce qu’ils croient avoir le monopole de la vertu. 

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

Justin Trudeau ne croit pas seulement que les conservateurs ont de mauvaises idées. Il croit manifestement, au fond de lui-même, qu’il s’agit de mauvais Canadiens. 

On le voit à sa manière de parler d’eux et de diaboliser l’ancien premier ministre Stephen Harper, qui ne mérite même pas, quand il en parle, les égards élémentaires dus à la fonction qu’il occupait. 

  • Écoutez la chronique de Mathieu Bock-Côté au micro de Richard Martineau sur QUB radio: 

Scénario

Justin Trudeau est-il capable de comprendre que plusieurs visions du Canada cohabitent, et que s’il est en droit de préférer la sienne, évidemment, il ne représente pas la Vérité Lumineuse censée nous guider vers le monde idéal fabriqué par le Parti libéral ?

Mais revenons à l’essentiel : Trudeau peut perdre. Et se dégage un scénario à l’horizon : un gouvernement conservateur minoritaire soutenu par un Bloc fort, sans qu’il n’y participe. Le Québec en tirerait avantage.