/news/provincial
Navigation

Coups de feu à Sainte-Foy: ça tire de plus en plus à Québec

Comme à Montréal, les incidents avec arme à feu se multiplient dans la région depuis le printemps

Coup d'oeil sur cet article

L’incident impliquant une arme à feu dans le secteur de l’Avenue des Hôtels, lundi soir, s’inscrit dans une série d’événements similaires dans la région de Québec alors que cinq autres incidents du genre ont été comptabilisés depuis le printemps.

• À lire aussi: [PHOTOS] Au moins un coup de feu tiré à Sainte-Foy, le SPVQ enquête

Vers 23 h 15 lundi soir, au moins un coup de feu a été entendu tout près de l’hôtel Holiday Inn Express à Sainte-Foy.

Les policiers de Québec se sont rendus sur place en grand nombre notamment pour tenter de localiser un véhicule qui aurait fui la scène. 

Une douille a été trouvée et une personne blessée s’étant présentée dans un centre hospitalier a été rencontrée, bien que sa blessure ne soit pas liée à un projectile.

Une dizaine de jours plus tôt, une arme de poing a été utilisée à la sortie du bar Lady Mary Ann, sans faire de blessé.

Le 23 juin, un coup de feu a été tiré, sur la rue Saint-Jean, dans la vitrine de la boutique Gold Disciple, propriété de l’ex-portier du Folichon Victor Robitaille-Drouin. Ce dernier a été condamné à une peine de 12 mois de prison en 2019 pour voies de fait graves.

Dans ce cas, la façon de faire laissait plus clairement la marque du crime organisé, comme en fait foi l’arme laissée sur place.

Ici comme ailleurs

Au moins quatre autres incidents impliquant des armes à feu ont été recensés par Le Journal depuis mai, ce qui fait dire au maire Régis Labeaume que le « trafic d’armes fonctionne » à Québec comme ailleurs.

« Ce n’est pas un problème local, plaide le maire, il faut qu’il y ait un effort national et global majeur ».

D’autant plus qu’il s’agit d’un bilan bien partiel. D’autres événements violents comme des braquages à domicile ont aussi été recensés par les policiers sans que les victimes portent plainte. 

« On en a eu, des fusillades, à Québec. Et ç’a passé inaperçu », affirme une source bien au fait de la situation, sur le terrain, qui parle d’une recrudescence des crimes avec arme à feu.

Ce sont les 23 enquêteurs du « Projet Malsain », créé en décembre 2018, qui est précisément chargé d’enquêter sur les crimes liés au trafic de stupéfiants permettant notamment une hausse des armes saisies (voir tableau). 

Problématique différente

La criminologue Maria Mourani, qui suit de près la situation dramatique des gangs de rue à Montréal, indique d’entrée de jeu qu’il n’y a pas de parallèle possible entre la métropole et la capitale.

« La région de Québec est bien gardée par les Hells Angels, dit-elle, à Montréal personne n’arrive à contrôler les gars de gang ». 

Or, ce n’est pas les gros joueurs des chapitres des Hells Angels qui se « salissent les mains », mais les petits vendeurs de cocaïne, à l’once ou au kilo, qui ont le droit de vendre en échange d’une cote aux motards, mais qui se battent entre eux.

Règlements de compte

« La pression vient du crime organisé, mais ils laissent les petits trafiquants se “burner” (se voler) entre eux autres », explique la source proche du terrain.

« Leurs outils, c’est leurs guns. Et, parfois, ça dégénère, comme ç’a été le cas au club de danseuses [le Lady Mary Ann] », explique Maria Mourani.  

« Il n’y a pas de guerre ou de conflit, mais des indépendants qui se font remettre à l’ordre », ajoute la criminologue.

Elle ajoute que l’augmentation de la saisie des armes n’est pas liée à la hausse du nombre d’armes, mais à des équipes comme Malsain, qui font la « job ». 

Avalanche de coups de feu dans la région  

Photo Agence QMI, Guy Martel

31 août : secteur de l’Avenue des Hôtels. Aucune arrestation, homme possiblement blessé.

28 août : Secteur Portneuf – Saint-Ubalde, aucun blessé, une caravane recherchée.

Photo Agence QMI, Guy Martel

18 août : À la sortie du Lady Mary Ann – Au moins un coup de feu entendu. Trois individus de 19 à 35 ans interceptés, mais relâchés pour le moment.

Photo Agence QMI, Guy Martel

23 juin : Rue Saint-Jean. Boutique Gold Disciple. Coup de feu dans la vitrine et arme retrouvée sur le sol. Aucune personne arrêtée.

Photo Agence QMI, Guy Martel

19 juin : Boulevard Saint-Claude. Personne blessée par balle.

21 mai : Saisie d’arme à feu dans le cadre du projet Malsain. 6 armes, saisies, Carl Lehoux-Allaire accusé de trafic d’arme prohibée.

16 mai : Invasion de domicile par quatre hommes à Beauport. Le locataire a tiré, accusé d’usage négligent d’une arme à feu. Aucun blessé.

22 mars : Coups de feu dans une vitre de voiture notamment à Duberger, aucune personne arrêtée.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

31 mars 2020 : Impacts de balles sur un véhicule et un bâtiment à Val-Bélair. 


Saisies d’armes à feu dans un contexte de menaces :  

  • 10 en 2018 
  • 13 en 2019 
  • 29 en 2020  

Projet Malsain 

  • Amorcé en décembre 2018. 
  • Mis en place après le meurtre de Jordan Tremblay, 26 ans. 
  • Regroupe 23 policiers de Québec.