/news/coronavirus
Navigation

Passeport vaccinal: certains clients confrontés à un mur

Coup d'oeil sur cet article

Un couple s'est vu refuser l'accès à un restaurant du centre-ville de Trois-Rivières, en Mauricie, pour la première fois mercredi, faute d'une preuve vaccinale pour l'un des deux.

• À lire aussi: Une double vérification qui devient lourde, déplore la proprio du Resto Délice

• À lire aussi: Le passeport vaccinal ne fait pas l’unanimité au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Nouvelle réalité des Québécois: il faut présenter son passeport vaccinal, depuis le 1er septembre, pour entrer dans un restaurant, un bar et les autres lieux jugés non essentiels.

«Moi je suis vaccinée, mais pas mon chum! Donc, on est dehors et on a pris la porte. Là on se demande si on ne retourne pas à la maison pour commander en livraison, parce qu'on a faim. Je trouve ça désolant», a dénoncé la cliente qui s’est fait refuser l’accès.

Le copropriétaire du restaurant la Binerie Chik, situé au centre-ville, a avoué avoir refusé deux ou trois couples de clients mercredi. «Un client ce matin me disait: ''Tu ne veux pas que je t'encourage, tu me mets à la porte'', mais ce n'est pas qu'on les met à la porte, c'est qu'on se doit d'appliquer la règle. On n'a pas le choix. Par contre, ça paraît qu'il y a moins de clients aujourd'hui. On est moins dans le jus, on va devoir couper dans les employés parce que là on prévoit du personnel pour des clients qui ne sont pas là», a expliqué Shawn Côté.

Des restaurateurs ont installé de nouvelles affiches dans leurs entrées. Ils ont acheté des cellulaires et des tablettes pour la numérisation des passeports vaccinaux de leurs clients par l’application du gouvernement.

«C'est plutôt simple! On utilise la tablette et depuis ce matin on n'a pas eu de problème. Parfois, il faut jouer avec la luminosité ou l'angle de l'appareil selon le papier, mais ça se déroule bien», a lancé une serveuse.

«Il y a un an, quand le masque est arrivé, les gens disaient: il y a 30% des clients qui ne viendront plus, mais finalement, ils étaient au rendez-vous! Puis là je sens qu'il y a moins de réticence par rapport au passeport que le masque! Les gens se sentent plus en sécurité de venir manger quand l'ensemble de la clientèle est doublement vacciné», a expliqué le propriétaire du resto-bar Le Brasier 1908, Yves Beaudoin.

Preuve vaccinale requise dans les salles intérieures et les événements extérieurs de plus de 50 personnes

La propriétaire des centres athlétiques de la région mauricienne, Laurie Bellerive, a pris une entente avec les membres qui ne souhaitent pas se faire vacciner: leur abonnement est suspendu jusqu'à la levée de la mesure.

«Pratiquement tous les membres sont rentrés ce matin avec leur preuve vaccinale et ils étaient prêts pour qu'on valide le tout. Donc, la grande majorité était prête et tout se déroule très bien», a expliqué Mme Bellerive.

Et dans les salles de spectacles, pas de passe-droit pour les spectateurs qui auront acheté leur billet avant la nouvelle règle.

«Tous les gens qui avaient acheté leur billet avant le 30 août, bien s'ils n'ont pas leur passeport vaccinal et qu'ils demandent un remboursement, ils seront remboursés. Par contre, à partir du 30 août quand les gens achètent leurs billets, ils devront cocher qu'ils l'achètent en toute connaissance de la réglementation», a souligné le directeur général de l'Amphithéâtre Cogeco, Steve Dubé.

«On ne peut pas avoir de passe-droit. Je sais que le gouvernement a parlé d'une période de 15 jours, mais c'est vraiment pour aider les entreprises à faire les achats d'appareils, mais quand les gens ont leurs preuves papier, ils devront de toute façon se présenter avec la preuve qu'ils sont adéquatement vaccinés», a indiqué la directrice générale adjointe de Culture Trois-Rivières, Valérie Bourgeois.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.