/news/green
Navigation

Contamination à Shawinigan : plusieurs espèces fragilisées

La nouvelle et problématique usine de traitement des eaux aurait nui à­­­­­­­­­­­­ l’écosystème

Usine du lac à La Pêche
Photo courtoisie La nouvelle usine de filtration des eaux de Shawinigan, où le ministère de l’Environnement a ouvert une enquête.

Coup d'oeil sur cet article

Un photographe et amoureux de la nature québécoise craint de ne plus revoir la faune qu’il observait jadis près du ruisseau contaminé par la nouvelle usine de filtration d’eau de Shawinigan. 

• À lire aussi: Une usine toute neuve détruit l’environnement

« Quand je regarde cet écosystème qui était très intéressant, où il y avait de la vie, mais qui est aujourd’hui un désastre écologique, ça m’enrage », a expliqué Michel Sokolyk, un photographe de la faune et de la flore québécoises dont l’œuvre a été publiée à maintes reprises. 

Notre Bureau d’enquête révélait lundi que le ministère de l’Environnement a ouvert une enquête sur les problèmes d’une usine flambant neuve de filtration d’eau de Shawinigan, qui multiplie des rejets toxiques dans l’environnement.

Selon M. Sokolyk, il ne fait aucun doute que la faune habitant cet écosystème a été perturbée par les refoulements de l’usine.

« Le ruisseau, c’était un milieu vivant. Et maintenant, on a un ruisseau qui est complètement mort », se désole le Shawiniganais, qui connaît cet écosystème depuis 40 ans.

Plusieurs espèces

Parmi les espèces qu’il a été en mesure d’observer avant la mise en marche de l’usine, il énumère plusieurs types de canards, le grand héron, le martin-pêcheur et une dizaine d’espèces de poissons. Sans compter d’autres oiseaux qui, de passage, survolent le ruisseau pour se nourrir. 

Une firme experte, mandatée par la Ville, n’a pas pu conclure à la disparition des espèces énumérées par M. Sokolyk. Elle a tout de même souligné que « l’émission de sédiments de nature organique et de polluants potentiels émis par l’usine [...] peut avoir des effets négatifs préoccupants sur l’habitat d’hibernation, d’alimentation et de reproduction » de la tortue des bois. 

Cette espèce, qui aurait été observée près du ruisseau, est qualifiée de « menacée » par le gouvernement du Canada.

À VOIR AUSSI...