/opinion/blogs
Navigation

Mon bulletin du Face à Face

Mon bulletin du Face à Face
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

 1ere place : Justin Trudeau

Avec un mauvais début de campagne et sa descente dans les sondages, le premier ministre sortant est celui qui avait le plus à perdre dans ce débat. 

Loin d’être abattu, le chef du Parti libéral s’est montré énergique et très combatif. 

Il maîtrisait bien ses dossiers, répondait clairement aux questions, mais il n’a toujours pas réussi à nous convaincre du bien-fondé d’avoir déclenché les élections, ce qui demeure sa plus grande faiblesse.  

Sa performance lui permettra-t-il de renverser la tendance à la baisse et remonter dans les sondages, je ne sais pas, mais à tout le moins, ce n’est pas ce débat qui lui fera perdre des appuis.

2e place : Yves-François Blanchet

Constamment critiqué depuis une semaine pour son ton condescendant et prétentieux, le chef du Bloc québécois a réussi à retrouver le ton qui lui a permis de faire des gains lors du débat de 2019. 

Excellent communicateur, Yves-François Blanchet était zen, ses attaques étaient efficaces et il exprimait bien ses idées. Sa plus grande faiblesse demeure sa formation politique, un parti qui ne représente que les intérêts du Québec et qui ne pourra jamais espérer gouverner. Ce débat lui permettra-t-il de faire élire 40 députés, comme il l’a exprimé en début de campagne? J’en doute fort.

3e place : Erin O’Toole

En forte remontée dans les sondages, pouvant même espérer diriger le prochain gouvernement, la pression était forte pour M. O’Toole qui avait tout à gagner.

Il était important pour lui de démontrer qu’il pouvait être l’alternative à Justin Trudeau, qu’il avait l’étoffe d’un premier ministre, lui qui participait à son premier débat des chefs. 

Il était calme et posé mais sa performance n’a pas été éclatante, je ne pense pas qu’il ait fait des gains lors de ce débat. 

Il a continué à patiner dans le dossier des garderies sans avoir le courage de répondre clairement aux questions et sa position sur la vaccination n’est pas la plus rassurante pour les québécois qui en ont marre de ceux et celles qui hésitent toujours à se faire vacciner en pleine 4e vague. 

Est-ce que sa performance lui permettra de poursuivre sur sa lancée? C’est à voir.

Grand perdant : Jagmeet Singh

De nature dynamique et sympathique, on ne le reconnaissait pas dans ce débat. 

Il était terne, froid, il manquait d’énergie et il avait de la difficulté à exprimer sa pensée. 

C’est un échec, il n’a pas réussi à s’imposer dans un seul dossier. 

Devant l’absence du Parti Vert, il aurait pu marquer des points sur l’environnement, mais ça n’a pas été le cas. 

Bref, même si sa campagne se déroulait bien jusqu’à maintenant, c’est assurément un rendez-vous manqué pour le Québec.