/opinion/columnists
Navigation

Pas de K.-O., mais des accrochages robustes

Pas de K.-O., mais des accrochages robustes
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois auront de quoi discuter autour du BBQ durant cette longue fin de semaine de septembre. Le débat d’hier soir leur aura fourni matière à réflexion. Pas de K.-O., mais des accrochages robustes. Cette campagne électorale est enfin lancée, même si on se demande toujours pourquoi nous en sommes là... 

Trudeau: fébrile

Le chef libéral a passé un mauvais quart d’heure en début de débat. Pourquoi lancer le pays en élections? Son explication est encore tombée à plat. Difficile de défendre l’indéfendable.

Trudeau a réussi à s’extirper des câbles lorsqu’il a été question de vaccination et de garderies subventionnées. 

Mais il y est souvent retourné, rappelé à l’ordre sur ses empiètements dans les compétences des provinces par un Yves-François Blanchet en verve. 

Une performance honnête, dans un moment désespéré. 

O’Toole: militaire

M. O’Toole a travaillé son français, mais on l’a senti un peu coincé dans sa langue seconde, tant pour se défendre que pour présenter aux Québécois son fameux contrat, qui a pourtant du mérite.

Sur la vaccination, les garderies, les armes à feu, l’environnement, O’Toole s’est retrouvé sur la défensive, mais il n’a pas trébuché, sans doute grâce à sa discipline militaire. 

A-t-il réussi à établir un contact avec les Québécois, à leur inspirer confiance? Il faudra voir, mais il s’est montré tout à fait fréquentable, contrairement à son prédécesseur. 

Blanchet: incisif

Encore une fois, sa maîtrise de la langue lui a permis de survoler le débat sans grandes égratignures. 

Blanchet a défendu avec habileté la pertinence du Bloc. Il a aussi le sens de la formule, même si ses attaques sur les enjeux identitaires sont tombées à plat. «On ne veut pas plus de fonctionnaires, on veut plus d’infirmières.» On retiendra la citation. 

Singh: effacé

On sentait M. Singh à l’aise, peut-être trop. Il s’est défendu avec cœur et passion sur les sujets identitaires. Or il y a très peu à retenir de sa performance sans éclat.