/sports/football/rougeetor
Navigation

Victoire décisive du Rouge et Or à Concordia

Samuel Gagné et Thomas Bolduc s’occupent du spectacle dans un gain de 33 à 7 face aux Stingers

Coup d'oeil sur cet article

Il faudra encore du temps aux jeunes Stingers pour rivaliser avec le Rouge et Or de l’Université Laval.

• À lire aussi: Les erreurs coulent les Stingers

Après un bon premier quart qui se termine 3-2 en faveur de Laval, les hommes de Glen Constantin ont été en mesure d’imposer leur rythme et n’ont plus jamais regardé derrière pour signer un gain facile de 33 à 7 face aux Stingers, devant une foule estimée à 1100 spectateurs.

Le secondeur Samuel Gagné a imposé sa volonté à ses adversaires, étant tout simplement étincelant à ses débuts comme partant dans la défensive de Marc Fortier. Il a donné le ton à la rencontre en recouvrant un échappé à la suite de l’interception de son coéquipier Souleymane Karamoko sur le premier jeu de la rencontre. 

« Premier jeu, j’étais à la bonne place au bon moment. Grosse interception de Souleymane et j’ai tout simplement sauté sur le ballon quand il l’a échappé. J’étais à la bonne place au bon moment. Ç’a donné le ton au match. »

Le produit des Cougars de Lennoxville en a rajouté au début du troisième quart en commettant une interception aux dépens d’Olivier Roy, en plus de ramener la passe sur 60 verges. Il s’est même payé un sac du quart au 2e quart. Le principal intéressé avoue cependant qu’il n’anticipait pas un aussi bon début universitaire.

« J’abordais la rencontre comme un match comme les autres. Ce n’est pas vrai que je m’attendais à ça comme premier départ universitaire, mais en même temps, on travaille fort depuis le début août et c’est aujourd’hui que ça paye », précise celui qui a réalisé l’exploit devant ses proches. 

Gros deuxième quart

L’offensive lavalloise s’est véritablement mise en marche après 15 minutes de jeu. Thomas Bolduc était en plein contrôle de l’attaque en distribuant le ballon à différentes cibles. La connexion avec Jordan Duprey a été particulièrement efficace. Malgré le lent départ, les joueurs offensifs n’étaient pas en mode panique. 

« On garde toujours notre calme, mais le touché à Jordan Duprey a fait du bien. Ça prenait un gros jeu pour créer l’étincelle. Tous les joueurs étaient plus détendus après. Je pense que nous avons été meilleurs pour terminer nos séquences offensives. Il y a encore beaucoup de correctifs à faire, mais il y a eu de la progression », mentionne le quart-arrière Thomas Bolduc, qui a terminé la rencontre avec 22 passes complétées en 33 tentatives pour des gains de 267 verges et deux passes de touché.

Le Rouge et Or a complètement dominé le deuxième quart, inscrivant 15 points contre aucun de la part de l’équipe hôtesse. 

Attaque diversifiée

L’offensive de Justin Éthier a également amené une plus grande variété de jeux que lors de la dernière semaine face à McGill. Plusieurs petites passes voilées impliquant les receveurs étaient de retour dans le cahier de jeux. 

« C’est bon d’avoir ça comme arme. Quand une équipe amène de la pression, ça peut faire réfléchir l’adversaire. Ce sont des verges faciles à prendre. Ils ont joué fréquemment une couverture pour ne pas donner des longs gains à nos receveurs. Il faut prendre les courts gains dans ces situations et il faut que je continue à prendre ce qui est disponible en attaque. »

Le receveur Jordan Duprey a été la cible favorite de Bolduc avec cinq attrapés pour 102 verges de gains, en plus d’inscrire le premier touché de la rencontre. Le numéro 89 ne semblait pas impressionné par ses statistiques personnelles en indiquant simplement aux médias que son équipe devrait faire mieux.

Viser plus haut

Pour le pilote Glen Constantin, la victoire était évidemment satisfaisante, mais il reste beaucoup de chemin à faire pour son équipe avant d’atteindre un niveau de championnat. 

« On est encore loin de notre standard auquel on joue habituellement. Le talent est là. Nous avons écopé de plusieurs punitions de rudesse, ce qui est inacceptable. Il y a encore un manque de cohésion en défensive et je pense que notre attaque doit en faire plus et qu’elle doit être encore plus opportuniste. »  

Un botteur de dernière minute 

Émile Malenfant lors d’un botté de dégagement.
Photo Martin Chevalier
Émile Malenfant lors d’un botté de dégagement.

Le porteur de ballon Émile Malenfant a disputé sa première rencontre dans l’uniforme du Rouge et Or et ce n’est probablement pas dans le rôle qu’il avait imaginé au départ. Averti vendredi que le botteur Vincent Blanchard ne pourrait pas disputer la rencontre, Malenfant a été appelé en relève pour effectuer tous les bottés dans la partie face aux Stingers. 

Fort heureusement, le produit des Élans de Garneau avait effectué ce rôle au collégial et était considéré comme le plan B de l’équipe comme botteur. 

« J’ai su que je serais le botteur de la partie seulement samedi. C’est certain que ça ne laisse pas beaucoup de place à la pratique. C’était loin d’être parfait comme performance, mais je suis content de ce que j’ai fait. En tenant compte de la préparation, je suis satisfait. »

Le nouveau botteur de la formation a terminé sa journée de boulot avec deux placements réussis sur des distances de 30 et 37 verges en trois tentatives. Il n’a raté aucune transformation. 

Difficultés

Il avoue avoir eu plus de difficultés avec la phase de dégagement.

« Avec le vent, il n’y a eu aucun problème et mes bottés étaient solides. Contre le vent, c’était un peu plus difficile. Je n’ai aucune idée des plans de la formation dans mon cas. Si l’équipe a besoin de moi la semaine prochaine, je serai prêt », mentionne le porteur de ballon qui voit cette facette de son jeu être un avantage pour toucher au terrain rapidement dans un groupe très relevé.

L’entraîneur-chef Glen Constantin était visiblement satisfait de la performance de Malenfant. 

« Je pense qu’on s’est bien débrouillé puisqu’il fallait remplacer un excellent botteur à la dernière minute. Émile a seulement pris 15 % des répétitions comme botteur depuis le début du camp. Il a toujours représenté notre seconde option à cette position. »

La blessure aux côtes de Vincent Blanchard est survenue dans la partie face à McGill. Constantin a précisé qu’il ne savait pas s’il serait du match de la semaine prochaine face à Sherbrooke. La décision d’utiliser Malenfant comme botteur a été prise jeudi soir.