/sports/football
Navigation

Tout ce que vous devez savoir sur la saison 2021 de la NFL

Aaron Rodgers prêt à tout casser pour un deuxième championnat

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Imaginez un peu la scène, le 13 février prochain à Los Angeles. Dans sa Californie natale, Aaron Rodgers propulse les Packers de Green Bay vers la victoire au Super Bowl 56, mettant ainsi un point d’exclamation glorieux à une guerre froide de plusieurs mois entre le quart-arrière étoile et l’organisation. Puis, une fois les milliers de confettis ramassés au sol, le divorce sera prononcé. 

Voilà une image à la fois réjouissante et triste. Réjouissante, parce que Rodgers, après 13 brillantes saisons comme partant à Green Bay, savourerait enfin un deuxième sacre. Pour un quart-arrière de son acabit, c’est un non-sens. Triste, parce qu’après tant de temps consacré à l’équipe qui l’a repêché en 2005, on préfère imaginer un mariage éternel, baignant dans la joie et l’allégresse. 

Aaron Rodgers tentera de poursuivre sur l’élan de sa dernière campagne, au terme de laquelle il a récolté le titre de joueur le plus utile avec une récolte de 4299 verges et 48 passes de touché.
Photo d'archives
Aaron Rodgers tentera de poursuivre sur l’élan de sa dernière campagne, au terme de laquelle il a récolté le titre de joueur le plus utile avec une récolte de 4299 verges et 48 passes de touché.

Ça, c’est bien dans les contes pour enfants. La réalité du sport est souvent moins pure et la relation entre Rodgers et les Packers semble irréconciliable. Du moins, à l’heure actuelle.

EN MISSION

Le quart-arrière reproche à son équipe de ne pas l’avoir suffisamment impliqué dans les décisions concernant les mouvements de personnel au fil des ans. Il n’a clairement pas apprécié non plus que son éventuel successeur, Jordan Love, soit repêché sans qu’il en ait eu vent en 2020. 

L’idée ici n’est pas de déterminer si le joueur vedette a raison dans sa quête, mais plutôt de mentionner que la seule arme plus dangereuse que Rodgers, c’est Rodgers en mission ultime. 

En mission pour donner un Super Bowl à Green Bay (il n’a absolument rien contre ce marché). En mission pour faire un douloureux pied de nez au directeur général qu’il méprise, Brian Gutekunst. En mission pour cimenter son héritage.

ÉQUIPE COMPLÈTE

Va pour l’immense talent de Rodgers et le fait qu’il sera, plus que jamais, suprêmement motivé à tout exploser sur son chemin. Mais pour s’avancer à prédire une victoire des Packers au Super Bowl, il doit y avoir plus.

Justement, les Packers semblent construits pour lutter face aux meilleurs. Le duo de porteurs formé de Aaron Jones et du costaud AJ Dillon a tous les airs d’un combo parfait. Ne perdez pas de vue la recrue Kylin Hill, qui peut contribuer dans toutes les phases du jeu avec un esprit offensif créatif comme Matt LaFleur.

La défensive n’est peut-être pas la plus dominante, mais a montré une belle progression depuis deux ans. L’an passé, celle-ci a terminé au neuvième rang pour les verges accordées. 

Il s’agissait à ce chapitre d’une première percée dans le top 10 depuis 2010. Incidemment, les Packers ont remporté leur dernier Super Bowl en 2010 avec Rodgers, quand il a été appuyé par la meilleure défensive qu’il a connue à Green Bay à ce jour.

Pour battre des prétendants superbement équipés comme les Buccaneers en finale de la conférence nationale, il faudra justement retrouver cet équilibre maintes fois perdu. 

DANS L’AMÉRICAINE

Dans la conférence américaine, trois prétendants pourraient aussi tout rafler aux yeux de votre humble chroniqueur.

Comment passer sous silence la besogne incroyable des Chiefs durant l’entre-saison pour remodeler leur ligne offensive ? Ils n’ont pas perdu d’armes offensivement, tandis que les pertes en défensive ne sont pas alarmantes. 

Les Bills devraient être encore au rendez-vous, particulièrement si le quart-arrière Josh Allen maintient son exceptionnel niveau de jeu de la saison dernière. Les jeunes chasseurs de quarts qu’ils ont repêchés cette année devront aussi s’imposer rapidement.

Les troisièmes candidats ? Nul autre que les Browns ! Leur tertiaire n’a plus rien d’une blague. Leur jeu au sol est d’une puissance inégalée. Les receveurs sont redoutables. La ligne offensive est dans le top 5 du circuit. Leur ligne défensive en impose.

Bon, soyons fous ! Les Browns au match ultime, ce n’est plus farfelu. Soyons quand même réalistes avec la victoire aux Packers.

Un Super Bowl entre deux franchises aussi historiques, on signe où ? 

Un calendrier de 17 matchs        

Après des années de débats entre la NFL et l’Association des joueurs, c’est finalement l’entrée en vigueur d’un calendrier de 17 matchs de saison régulière à compter de jeudi soir.

Pendant des années, les joueurs ont refusé de se plier à cette demande de la ligue en raison du risque accru de blessures. Lors des dernières négociations pour la convention collective, les propriétaires ont réussi à enfoncer cette clause dans la gorge des joueurs, désirant générer des revenus additionnels.

La NFL fonctionnait avec un calendrier de 16 matchs depuis 1978. Le match additionnel opposera des équipes de la conférence américaine à d’autres de la conférence nationale. 

Comme c’est le cas depuis l’an dernier, il y aura de nouveau 14 équipes qui obtiendront leur billet pour les séries éliminatoires.

DATES IMPORTANTES

Comme par le passé, chaque équipe bénéficiera d’une semaine de congé durant le calendrier. La saison s’étendra donc sur 18 semaines. Il avait été question d’une semaine de congé additionnelle lors des négociations, mais cette option n’a pas été retenue.

Les semaines de congé des équipes auront lieu entre la semaine 6 et la semaine 14. 

Les séries débuteront les 15 et 16 janvier. Les finales de conférence se dérouleront le 30 janvier, tandis que le Super Bowl sera présenté une semaine plus tard qu’à l’habitude, le 13 février, à Los Angeles. 

ENCORE LA COVID...

Si la saison à venir semble en voie de se rapprocher de la normalité avec des stades bien garnis, les joueurs risquent de continuer de vivre leur lot de désagréments avec la présence de la COVID.

Le virus circule toujours malgré le taux élevé de vaccination dans la vaste majorité des équipes. Cette saison, la NFL a décidé de se montrer intransigeante à l’endroit des joueurs réfractaires au vaccin.

Si une équipe vit une éclosion de COVID au sein de joueurs n’ayant pas reçu le vaccin, il n’y aura pas possibilité de reporter un match et l’équipe en question sera plutôt créditée d’une défaite à sa fiche.

Le cas échéant, les joueurs des deux équipes ne seraient pas payés pour le match raté. Un beau climat tendu en perspective !

Les joueurs vaccinés qui présentent un test positif auront la vie plus facile. Dès qu’ils présenteront deux preuves de tests négatifs en 24 heures, ils pourront retrouver leur équipe. Les joueurs non vaccinés devront s’isoler, comme l’an passé, pour une période minimale de 10 jours. 

Dans les dernières semaines, la NFL a aussi envoyé des avertissements à 120 joueurs et imposé des amendes de 14 500 $ à 25 autres pour refus de porter le masque ou le dispositif de suivi des contacts.

Ça joue dur avant même le début des hostilités... 

Conférence américaine | Division sud  

Une lutte à deux

Derrick Henry et Ryan Tannehill
Photo d'archives
Derrick Henry et Ryan Tannehill

Selon toute vraisemblance, cette division verra une lutte à deux clubs. Les Colts misent sur la même bonne équipe que la saison dernière et ils souhaitent qu’un changement au poste de quart leur fasse faire un bout de chemin en séries. Il y a plusieurs nouveaux visages chez les Titans, qui miseront de nouveau sur une attaque physique. Pour les Jaguars, le futur semble prometteur avec Trevor Lawrence, tandis que les Texans amorcent un processus de reconstruction. 


Titans, Tennessee 

Fiche en 2020 : 11-5, champions de division 

Prédiction pour 2021(Champions de division, séries) : 10-7  

RECETTE EFFICACE

Pour les Titans, la recette prolifique des dernières saisons devrait demeurer à peu près intacte : de généreuses pincées de Derrick Henry et des feintes de remises pour rejoindre de gros receveurs.

On peut maintenant parler au pluriel concernant les receveurs de gros format puisque le vétéran Julio Jones se joint à AJ Brown. Avec Henry, voilà un trio qui en impose !

Il faudra toutefois que Jones puisse rester en santé, lui qui a raté sept matchs la saison dernière et qui a peiné en ce sens au camp. Le départ de Jonnu Smith comme ailier rapproché semble énorme, mais à sa place, Anthony Firkser est un candidat de choix pour exploser.

La plus lourde perte pour les Titans pourrait être le coordonnateur offensif Arthur Smith, devenu entraîneur-chef des Falcons. Il a relancé la carrière de Ryan Tannehill et développé le plein potentiel de Derrick Henry. 

Défensivement, les Titans ont ajouté un chasseur de quarts de renom en Bud Dupree, mais cette unité, qui a concédé 30 points ou plus à huit reprises en 2020, demeure suspecte.

Additions clés : Julio Jones et Josh Reynolds (receveurs), Kendall Lamm (bloqueur), Bud Dupree (secondeur), Janoris Jenkins (demi de coin), Denico Autry (ailier défensif)

Recrue à surveiller : Les Titans ont opté pour le demi de coin Caleb Farley en première ronde, mais dans le feu de l’action au deuxième match préparatoire, c’est l’autre demi de coin choisi en troisième ronde, Elijah Molden, qui a volé le spectacle.

Départs clés : Corey Davis et Adam Humphries (receveurs), Jonnu Smith (ailier rapproché), Jadeveon Clowney (ailier défensif), Malcolm Butler et Adoree Jackson (demis de coin)

Chiffre à retenir  

  • 16              

Derrick Henry a eu 16 courses de 20 verges ou plus la saison dernière, le plus haut total dans la NFL. 


Colts, Indianapolis 

Fiche en 2020 : 11-5, séries 

Prédiction pour 2021(Exclus des séries) : 9-8 

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

FAUX DÉPART

Les Colts continuent de bricoler au poste de quart et cette fois, c’est Carson Wentz qui hérite de la confiance de l’équipe. Mais voilà que le joueur de 28 ans a subi une blessure au pied pendant le camp d’entraînement et qu’il s’avère un point d’interrogation en début de saison. Encore...

Sur la ligne offensive, la situation est identique avec le dominant garde Quenton Nelson. C’est sans compter que le vétéran bloqueur Eric Fisher, ancien des Chiefs, se remet toujours d’une blessure grave au tendon d’Achille. 

Avec les Eagles, Wentz a souvent été défendu puisque ses receveurs n’étaient pas de grande qualité. Avec les Colts, il hérite d’un jeune Michael Pittman en émergence, du vétéran TY Hilton qui est blessé, d’un Zach Pascal efficace et d’un Parris Campbell prometteur, mais qui jongle avec les blessures depuis ses débuts. Un groupe correct, mais pas redoutable.

Les Colts devraient miser sur une défensive aussi efficace que la saison dernière, avec une tertiaire sous-estimée et des secondeurs très athlétiques. Une bonne équipe, mais des doutes sur le bilan médical à l’attaque.

Additions clés : Carson Wentz (quart), Eric Fisher et Julie’n Davenport (bloqueurs), Chris Reed (garde)

Recrue à surveiller : À Michigan, Kwity Paye a toujours été reconnu pour son énorme potentiel, mais la production n’a pas toujours suivi. Il a connu un bon camp à Indianapolis.

Départs clés : Philip Rivers (quart), Anthony Castonzo (bloqueur), Denico Autry (ailier défensif)

Chiffre à retenir  

  • 5              

Avec la retraite de Philip Rivers, les Colts en seront à leur cinquième quart partant lors des cinq dernières saisons.  


Jaguars, Jacksonville 

Fiche en 2020 : 1-15, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 4-13 

LAWRENCE, LE SAUVEUR

Il est né, le divin enfant ! En mettant la main sur le quart Trevor Lawrence au tout premier rang, les Jaguars souhaitent avoir frappé un grand coup.

Lawrence est un prospect d’une rare qualité, mais il ne faut pas croire que la route vers le succès sera instantanée pour autant. Lawrence a par ailleurs connu des débuts peu convaincants en matchs préparatoires. 

Sa tâche sera rendue plus ardue par sa ligne offensive qui n’a rien d’une muraille et par le fait que l’un des joueurs avec le plus de potentiel d’explosion, le porteur recrue Travis Etienne, est tombé au combat.

Les Jaguars se lancent avec un nouveau régime sous les ordres d’Urban Meyer et l’alignement demeure criblé de lacunes. La saison dernière, la défensive a établi un record d’équipe peu enviable en concédant 492 points. Offensivement, les Jags n’ont pas fait mieux que le 28e rang pour ce qui est de gains, des points marqués et du jeu terrestre. 

Depuis 1967, seulement cinq équipes avec un quart recrue partant et un entraîneur de première année ont obtenu leur place en séries. 

Additions clés : Marvin Jones (receveur), Shaquill Griffin (demi de coin), Rayshawn Jenkins (maraudeur), Roy Robertson-Harris (secondeur)

Recrue à surveiller : Urban Meyer a été éloquent au sujet du maraudeur Andre Cisco, sélectionné en troisième ronde. N’eût été une blessure à sa dernière saison à Syracuse, il serait sorti plus tôt.

Départs clés : Keelan Cole et Chris Conley (receveurs), Rashaan Melvin et Sidney Jones (demis de coin), Joe Schobert (secondeur)

Chiffre à retenir  

  • 36              

En 17 ans à la tête de programmes universitaires majeurs, l’entraîneur-chef Urban Meyer a perdu 32 matchs. Les Jaguars en ont perdu 36 lors des trois dernières saisons.  


Texans, Houston 

Fiche en 2020 : 4-12, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 2-15 

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

RETOUR À LA CASE DÉPART

La saison s’annonce très longue pour les Texans, qui doivent repartir sur de nouvelles bases avec un nouvel entraîneur-chef en David Culley, un nouveau quart qui n’a jamais rien cassé en Tyrod Taylor et des trous béants dans l’alignement.

Cette organisation a été dans les manchettes pour les mauvaises raisons durant toute la saga Deshaun Watson. Le brillant jeune quart a pris ses distances de l’équipe avant de nager en plein scandale sexuel. L’âme de l’équipe, l’ailier défensif JJ Watt, l’a aussi quittée.

Si au moins la banque d’espoirs était garnie, mais non ! Les Texans n’ont repêché qu’une seule fois en première ronde depuis 2017.

C’est le revenant Lovie Smith qui devra redresser la pitoyable défensive de la saison dernière, qui a concédé 160 verges au sol par match. Il a déjà dirigé cinq fois des défensives qui se sont classées dans le top 10 dans la NFL.

Il n’y a jamais de prédictions sûres dans la NFL, mais les Texans comme pire équipe du circuit, c’est une proposition réaliste.

Additions clés : Tyrod Taylor (quart), Phillip Lindsay et Mark Ingram (porteurs), Anthony Miller (receveur), Marcus Cannon (bloqueur), Christian Kirksey (secondeur)

Recrue à surveiller : Nico Collins (3e ronde) est un receveur de gros format qui fait sa marque avec les attrapés contestés. Il faudra voir s’il pourra créer de la séparation au prochain niveau.

Départs clés : Will Fuller et Keke Coutee (receveur), Nick Martin (centre), Zach Fulton (garde), JJ Watt (ailier défensif), Benardrick McKinney (secondeur)

Chiffre à retenir  

  • 65              

À 65 ans, David Culley devient l’entraîneur-chef le plus âgé dans l’histoire de la ligue à obtenir une première chance dans ce rôle.   

Conférence américaine | Division Ouest  

Encore les Chiefs

Patrick Mahomes
Photo d'archives
Patrick Mahomes

Les Chargers semblent en pleine ascension avec un jeune quart prometteur. Les Broncos semblent sur le point de prendre leur envol. Les Raiders ont toujours une attaque qui peut faire des étincelles. Mais ce n’est pas demain que l’une de ces formations détrônera les puissants Chiefs, champions de la division Ouest au cours des cinq dernières campagnes.


Chiefs, Kansas City 

Fiche en 2020: 14-2, champions de division et finalistes du Super Bowl 

Prédiction pour 2021 (Champions de division, séries) : 14-3

TOUJOURS AUSSI PUISSANTS

Ce qui a coulé les Chiefs en 2020 et particulièrement lors du dernier Super Bowl, c’est la contre-performance de la ligne offensive et les blessures parmi ce groupe qui n’ont aidé en rien. À l’aube de la campagne 2021, ce problème semble chose du passé.

L’équipe s’est montrée très agressive pour s’attaquer à ce qui était devenu une lacune. Elle a d’abord embauché l’excellent garde Joe Thuney, puis sorti de la retraite Kyle Long (actuellement blessé), en plus de mettre sous contrat le centre Austin Blythe et de transiger pour obtenir le bloqueur format géant
Orlando Brown. Et dans tout ça, il y a Laurent Duvernay-Tardif qui revient, en plus de l’ajout de recrues prometteuses.

La ligne n’est définitivement plus une faiblesse et pour le reste, l’attaque demeure aussi dangereuse, surtout avec Patrick Mahomes remis de sa blessure au pied.

Défensivement, Steve Spagnuolo continuera de tirer le meilleur d’un groupe de joueurs qui en fait plus que le peu d’accolades qu’il reçoit. Les Chiefs sont encore les favoris pour tout rafler dans la conférence, sauf si l’effet fatigue des trois dernières longues saisons se fait sentir.

Additions clés : Joe Thuney et Kyle Long (gardes), Orlando Brown (bloqueur), Austin Blythe (centre), Jarran Reed (plaqueur)

Recrue à surveiller : Le garde Trey Smith, un lointain choix de sixième ronde, a ravi le poste de partant à droite à Laurent Duvernay-Tardif, qui soigne une blessure à une main.

Départs clés : Sammy Watkins (receveur), Mitchell Schwartz et Eric Fisher (bloqueurs), Austin Reiter (centre), Kelechi Osemele (garde), Bashaud Breeland (demi de coin)

Chiffre à retenir  

  • 25              

Le receveur Tyreek Hill compte 25 touchés de 30 verges et plus depuis qu’il est arrivé dans la NFL en 2016. Aucun autre joueur n’en compte plus de 15 durant cette période. 


Chargers, Los Angeles 

Fiche en 2020: 7-9, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Séries) : 11-6

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

LE FUTUR EST MAINTENANT

Les attentes à l’endroit des Chargers ont explosé dans les derniers mois, en bonne partie en raison des performances époustouflantes du jeune quart Justin Herbert à sa saison recrue.

Herbert a brillé, particulièrement sur les longs jeux en ne démontrant aucune aversion pour le risque. Il y a cependant plus qu’un seul joueur pour justifier de grandes attentes. La ligne offensive, qui a été la principale faiblesse de l’équipe lors des dernières saisons, voit trois nouveaux partants rehausser la qualité du groupe, dont l’excellent centre Corey Linsley et le bloqueur recrue Rashawn Slater, choix de première ronde.

Les Chargers misent aussi sur un nouveau jeune pilote en Brandon Staley. Son prédécesseur Anthony Lynn avait la fâcheuse manie de mal gérer les fins de matchs corsées. Staley a bien appris sous la tutelle de Vic Fangio, un gourou défensif respecté, et hérite d’une défensive bien garnie. Si les canons que sont Joey Bosa et Derwin James peuvent enfin éviter l’infirmerie, cette équipe peut aller loin. Une saison qui ne se terminerait pas par des séries serait une grande déception.

Additions clés : Corey Linsley (centre), Matt Feiler (garde), Jared Cook (ailier rapproché), Kyler Fackrell (secondeur)

Recrue à surveiller : La position de demi de coin n’est pas particulièrement forte chez les Chargers et Asante Samuel Jr devrait rapidement s’imposer. Il est petit, mais son instinct compense et peut jouer partout.

Départs clés : Mike Pouncey (centre), Trai Turner et Forrest Lamp (gardes), Hunter Henry (ailier rapproché), Casey Hayward (demi de coin), Denzel Perryman et Melvin Ingram (secondeurs)

Chiffre à retenir  

  • 15              

Quinze revers lors des deux dernières saisons par sept points ou moins. 


Broncos, Denver 

Fiche en 2020: 5-11, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 9-8

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

LA SÉCHERESSE PERDURE

Depuis leur sacre au Super Bowl au terme de la saison 2015, les Broncos sont en panne sèche avec aucune présence en séries. Pas besoin de chercher loin pour expliquer cette rare période de famine dans l’histoire de la franchise. Aucun quart n’a su se démarquer.

Teddy Bridgewater hérite d’une dernière chance de véritablement lancer sa carrière après avoir supplanté le jeune Drew Lock au camp. La corde sera très courte et c’est rarement un gage de succès quand il n’y a pas un véritable partant clair à bord. Le plafond de Bridgewater demeure limité.

Sinon, cet alignement demeure très bien construit. Autant la ligne offensive, les receveurs, que le front défensif et la tertiaire ont tous les éléments pour faire le boulot.

Cette équipe a tout pour retourner en séries, si Bridgewater évite les revirements coûteux de 2020 (16 avec les Panthers), ce qui fut une anomalie dans son cas. Reste que le quart n’est pas le plus prompt quand vient le moment d’appuyer sur la gâchette. Il ne faudrait pas s’étonner que les Broncos cognent à la porte des séries pour ensuite tenter un grand coup pour un quart en 2022.

Additions clés : Kyle Fuller et Ronald Darby (demis de coin)

Recrue à surveiller : Le porteur Javonte Williams risque de partager le champ-arrière avec Melvin Gordon, mais devrait vite prendre le contrôle. Les amateurs raffoleront de son style féroce.

Départs clés : Phillip Lindsay (porteur), Ja’Wuan James (bloqueur), Jurrell Casey (plaqueur), AJ Bouye (demi de coin)

Chiffre à retenir  

  • 28              

Les Broncos ont terminé au 28e rang en termes de points marqués lors des deux dernières saisons et n’ont pas fait mieux que le 19e rang depuis 2015. 


Raiders, Las Vegas 

Fiche en 2020: 8-8, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 8-9

GRUDEN SOUS PRESSION

Lors des trois premières saisons de Jon Gruden à la barre, les Raiders ont progressé en termes de victoires. Sauf qu’une présence en séries se fait toujours attendre et la pression sur l’équipe est de plus en plus forte.

Depuis que le régime Gruden est en place, chaque saison est redondante. L’attaque obtient des résultats intéressants et a même figuré dans le top 10 du circuit en 2020, mais la défensive s’avère un boulet pour l’équipe. Donc, n’en déplaise à ses nombreux dénigreurs, le problème n’a rien à voir avec le quart Derek Carr.

Durant les trois saisons cumulées de l’ère Gruden, les Raiders sont bon derniers en termes de points accordés, en sacs du quart et en pourcentage d’efficacité sur les troisièmes essais. À la rescousse, le nouveau coordonnateur défensif Gus Bradley a connu du succès dans ce rôle. Quatre des cinq dernières défensives qu’il a dirigées ont terminé dans le top 10. 

Sauf que cette défensive part de loin et quant à l’attaque, de gros morceaux sur la ligne offensive ont été perdus. Difficile d’être optimiste sauf si l’offensive sauve les meubles.

Additions clés : Willie Snead (receveur), Kenyan Drake (porteur), Nick Martin (centre), Yannick Ngakoue (ailier défensif), Casey Hayward (demi de coin), Denzel Perryman (secondeur)

Recrue à surveiller : Le maraudeur Trevon Moehrig a été un choix clé en deuxième ronde pour améliorer la tertiaire, mais au camp, c’est le demi de coin Nate Hobbs (5e ronde) qui a fait tourner les têtes en jouant tel un vétéran.

Départs clés : Rodney Hudson (centre), Gabe Jackson (garde), Trent Brown (bloqueur), Nelson Agholor (receveur), Lamarcus Joyner et
Karl Joseph (maraudeurs)

Chiffre à retenir  

  • 1              

Les Raiders ne revendiquent qu’une seule saison gagnante lors des 18 dernières années.  

Conférence américaine | Division Est  

Changement de garde

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

Les Bills ont enfin repris la tête de leur division la saison dernière, mettant ainsi fin à une interminable période de sécheresse pour eux. Les Dolphins et Patriots peuvent tout de même leur fournir une opposition sérieuse, mais toutes les pièces sont en place à Buffalo. De leur côté, les Jets continueront de manger leur pain noir, à moins que leur quart-arrière recrue soit une grande révélation.


Bills, Buffalo 

Fiche en 2020 : 13-3, champions de division, finale de conférence 

Prédiction pour 2021 (Champions de division, séries) : 12-5

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

LE DÉFI DE RESTER AU SOMMET

On dit qu’il est plus dur de rester au sommet que de l’atteindre, mais les Bills ont tous les éléments en main pour s’y installer.

Le jeune quart-arrière Josh Allen a été sensationnel la saison dernière et ses crampes mentales se font de plus en plus rares. Son groupe de receveurs sera amputé de l’explosif John Brown, mais Emmanuel Sanders le remplace et c’est sans compter l’émergence du jeune Gabriel Davis, dont le talent ne fait que poindre. La seule question en suspens demeure le jeu au sol peu convaincant de l’équipe. Ils sont encore jeunes, mais ni Devin Singletary, ni Zack Moss n’ont démontré qu’ils pouvaient produire avec constance.

Les Bills ont effectué du bon boulot pour payer leurs propres agents libres et ainsi s’assurer d’une belle continuité, plutôt que de dépenser à tous vents. Défensivement, les jeunes ailiers AJ Epenesa, Gregory Rousseau et Carlos Basham devront montrer rapidement qu’ils sont une relève fiable sur une ligne qui a manqué de fougue en 2020.

Additions clés : Emmanuel Sanders (receveur), Matt Breida (porteur)

Recrue à surveiller : L’ailier défensif Gregory Rousseau a connu une immense saison universitaire à Miami en 2020 avant d’opter pour ne pas jouer l’automne dernier. Il devra vite chasser la rouille.

Départs clés : John Brown (receveur), Tyler Kroft (ailier rapproché), Quinton Jefferson (plaqueur), Josh Norman (demi de coin)

Chiffre à retenir  

  • 4              

Josh Allen est passé du 32e rang en 2019 pour le pourcentage de passes complétées (58,8 %) au 4e en 2020 (69,2 %). 


Patriots, N.-Angleterre 

Fiche en 2020 : 7-9, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Séries) : 10-7

DU SANG NEUF

Pour ceux qui auraient été privés de leur connexion réseau durant les derniers mois, sachez que les Patriots ont dépensé à peu près autant que le gouvernement Trudeau dans les derniers mois. Et que leur quart partant sera la recrue Mac Jones.

Le résultat de leur traitement choc leur prodigue deux nouveaux ailiers rapprochés dominants, deux nouveaux ailiers espacés, un nouveau bloqueur partant et beaucoup de muscle sur le front défensif. Le message de Bill Belichick est clair : une saison de 7-9 en Nouvelle-Angleterre, plus jamais sous mon règne!

L’alignement criblé de trous de la saison dernière après des départs importants est beaucoup plus présentable. L’équipe ne devrait pas avoir à composer avec une attaque aussi inerte que l’an dernier et le jeu au sol pourrait être particulièrement imposant.

La décision la plus audacieuse de Belichick a été de confier le ballon à Mac Jones, qui a brillé en matchs préparatoires. Le jeunot a l’intelligence du jeu et le compas dans l’oeil, mais il faudra voir comment il réagira face à la pression en n’étant pas le plus athlétique. C’est une nouvelle ère qui débute.

Additions clés : Jonnu Smith et Hunter Henry (ailiers rapprochés), Nelson Agholor et Kendrick Bourne (receveurs), Trent Brown (bloqueur), Matt Judon et Kyle Van Noy (secondeurs), Shaun Wade (demi de coin)

Recrue à surveiller : Les Patriots ont effectué plusieurs choix prometteurs. L’ailier défensif Ronnie Perkins (3e ronde) est l’un des prototypes typiques de Belichick : productif malgré son gabarit et un moteur qui n’arrête jamais.

Départs clés : Cam Newton (quart-arrière), Julian Edelman (receveur), Sony Michel (porteur), Marcus Cannon (bloqueur), Adam Butler (plaqueur), Jason McCourty (demi de coin)

Chiffre à retenir  

  • 17              

C’est le total de joueurs autonomes en provenance d’autres équipes que les Patriots ont mis sous contrat dans leurs folles emplettes des derniers mois. 


Dolphins, Miami 

Fiche en 2020 : 10-6, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 9-8

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

LA PRESSION SUR TUA

Il n’en est qu’à sa deuxième année, mais le quart Tua Tagovailoa aura déjà une tonne de pression sur les épaules. Sa saison recrue a semé le doute, Ryan Fitzpatrick n’est plus à bord en cas d’échec et l’alignement est prêt pour une percée. Tagovailoa devra livrer la marchandise vite fait pour une équipe qui devrait encore cogner à la porte des séries.

Plusieurs ont reproché au jeune pivot d’être trop hésitant à décocher la longue passe la saison dernière. Dans les faits, il a lancé des passes de 20 verges ou plus de façon plus soutenue (12,2%) que Ryan Fitzpatrick (7,5%), selon le site Sharp Football Analysis. C’est toutefois son faible taux de réussite qui a fait la différence.

Les Dolphins ont donné toutes les chances à leur quart de réussir mieux sur ce plan cette année en ajoutant énormément de vitesse avec le vétéran Will Fuller et la recrue Jaylen Waddle.

Défensivement, pas de problèmes majeurs à l’horizon avec une unité qui a concédé le sixième plus bas total de points la saison dernière. Tua devra cette fois aller gagner quelques matchs.

Additions clés : Will Fuller (receveur), Adam Butler (plaqueur), Jason McCourty (demi de coin)

Recrue à surveiller : Le maraudeur canadien Jevon Holland a démontré une belle versatilité sur la scène universitaire en évoluant aussi au poste de demi de coin. Il sera impliqué rapidement.

Départs clés : Ryan Fitzpatrick (quart), Ted Karras (centre), Ereck Flowers (garde), Julien Davenport (bloqueur), Kyle Van Noy (secondeur)

Chiffre à retenir  

  • 10              

Les 10 interceptions de Xavien Howard la saison dernière ont égalé une marque d’équipe établie par Dick Westmoreland, en 1967. 


Jets, New York 

Fiche en 2020 : 2-14, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 4-13

DE L’ESPOIR

Avec le deuxième choix au total du dernier repêchage, le quart-arrière Zach Wilson, il y a l’espoir d’une nouvelle ère. Ça, c’est pour la bonne nouvelle. La mauvaise, c’est que c’est encore et toujours une nouvelle ère chez les Jets.

Wilson semble avoir tout le talent du monde et pourrait devenir un autre jeune quart qui excelle en mouvement, en bombardant de tous les angles. Les Jets semblent toutefois hantés par un mauvais sort. Wilson est devenu le sixième quart-arrière que l’équipe a choisi dans les deux premières rondes du repêchage lors des 15 dernières années. Absurde, mais vrai!

Au moins, l’état-major de l’équipe a investi pour le doter de receveurs (Corey Davis, Keelan Cole et la recrue Elijah Moore) en plus de consacrer deux choix de premier tour en deux ans à la ligne offensive. Personne ne pourra accuser les Jets de négligence.

La perte du nouveau venu Carl Lawson sur la ligne défensive fait immensément mal. La tertiaire, outre le maraudeur Marcus Maye, devrait demeurer la grande lacune de l’équipe.

Additions clés : Corey Davis (receveur), Tevin Coleman (porteur), Morgan Moses (bloqueur), Carl Lawson (ailier défensif), Sheldon Rankins (plaqueur), Jarrad Davis (secondeur), Lamarcus
Joyner (maraudeur)

Recrue à surveiller : Il y a bien sûr Zach Wilson, mais l’un des récipiendaires de ses passes pourrait être le choix de deuxième tour Elijah Moore, qui excelle dans le rôle d’ailier inséré.

Départs clés : Sam Darnold (quart), Breshad Perriman (receveur), Henry Henderson (plaqueur)

Chiffre à retenir  

  • 5              

Parmi les six derniers entraîneurs en chef des Jets, Robert Saleh devient le cinquième avec une expertise en défensive. Trois des cinq précédents ont guidé l’équipe en séries dès leur première saison. 

Conférence américaine | Division nord  

Une féroce compétition 

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

Les Browns continuent de s’améliorer et rien ne laisse croire qu’ils sont un feu de paille. Les Ravens sont constamment compétitifs et les duels entre les deux rivaux s’annoncent électrisants. Malgré leur fin de parcours atroce la saison dernière, il ne faut jamais compter les Steelers pour morts. Pendant ce temps, les Bengals devraient progresser à l’an 2 de l’ère Joe Burrow.  


Browns, Cleveland 

Fiche en 2020: 11-5, séries 

Prédiction pour 2021 (Champions de division, séries) : 12-5

UN ALIGNEMENT REDOUTABLE

L’an passé, les Browns atteignaient enfin leur potentiel. Après 25 ans d’un marasme inégalé, il est tentant de croire au mirage. Mais non, les Browns sont « pour vrai ».

À moins d’une régression spectaculaire du quart Baker Mayfield, il n’y a aucune raison de croire que l’édition actuelle des Browns ne peut pas rivaliser pour les grands honneurs. 

Devant Mayfield, il y a l’une des lignes offensives les plus solides du circuit. À ses côtés, il y a un groupe de receveurs doté d’une belle profondeur. Odell Beckham sera de retour de sa blessure et quoi qu’en disent ses détracteurs, il amène définitivement plus d’explosivité à l’attaque. Derrière Mayfield, il y a aussi le meilleur duo de porteurs de ballon du circuit en
Nick Chubb et Kareem Hunt.

En défensive, les Browns ont terminé au 27e rang contre la passe la saison dernière. Ils ont ajouté deux joueurs clés (John Johnson et Troy Hill) de l’excellente tertiaire des Rams pour pallier ce problème. Ils renoueront aussi avec les services des jeunes Grant Delpit et Greedy Williams.

Cette unité fera un bon important pour soutenir une attaque performante.

Additions clés : John Johnson III (maraudeur), Troy Hill (demi de coin), Jadeveon Clowney (ailier défensif), Malik Jackson et Andrew Billings (plaqueurs)

Recrue à surveiller : Le secondeur Jeremiah Owusu-Koramoah pourrait devenir le couteau suisse de la défensive des Browns, lui qui peut jouer partout sur le terrain.

Départs clés : Sheldon Richardson et Larry Ogunjobi (plaqueurs), Olivier Vernon et Adrian Clayborn (ailiers défensifs)

Chiffre à retenir  

  • 3              

Baker Mayfield fait partie d’un groupe sélect de trois quarts-arrières dans l’histoire, avec Peyton Manning et Andrew Luck, qui ont amorcé leur carrière avec au moins trois saisons de plus de 3500 verges et au moins 20 passes de touché. 


Ravens, Baltimore 

Fiche en 2020: 11-5, séries 

Prédiction pour 2021 (Séries) : 10-7

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

UNE FORTE PRESSION

Les Ravens forment une solide organisation qui est dans le coup année après année. Sauf que cette équipe n’a pas franchi le deuxième tour éliminatoire depuis 2012.

S’il y a une saison où Lamar Jackson peut véritablement sortir de sa coquille en termes de passeur, c’est maintenant. Les Ravens ont repêché, pour une deuxième fois en trois ans, un receveur en première ronde (Rashod Bateman). Il est reconnu pour ses tracés méticuleux et devrait bien complémenter la vitesse de Marquise Brown. C’est sans compter l’ajout de Sammy Watkins, un vétéran fragile, mais toujours menaçant. 

En défensive, c’est un renouveau sur le front, mais ils sont familiers avec ce scénario et finissent toujours par voir l’un des jeunes formés dans leur système émerger. La tertiaire a encore tout pour briller.

Bref, les chances des Ravens de connaître un long parcours reposent sur les épaules de Lamar Jackson et d’une ligne offensive remodelée. Il doit faire mieux en situations critiques quand son bras peut faire la différence. Son pourcentage de passes complétées sur les 3es essais a chuté à 60 % la saison dernière.

Additions clés : Kevin Zeitler (garde), Alejandro Villanueva (bloqueur), Sammy Watkins (receveur), Justin Houston (secondeur)

Recrue à surveiller : Les Ravens ont perdu 31 % de leur production de sacs au profit du marché des agents libres. Le jeune Odafe Oweh, l’un de leurs deux choix de premier tour, devra produire.

Départs clés : Mark Ingram (porteur), Orlando Brown (bloqueur), Matt Skura (centre), Yannick Ngakoue (ailier défensif), Matt Judon (secondeur)

Chiffre à retenir  

  • 34              

Dans 34 des 37 matchs amorcés par Lamar Jackson, les Ravens ont inscrit au moins 20 points. Seuls les Chiefs ont fait mieux.  


Steelers, Pittsburgh 

Fiche en 2020: 12-4, champions de div., séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 8-9

BIG BEN EN DANGER

Durant la saison morte, plusieurs médias ont fait état d’un changement drastique dans la préparation du vétéran quart Ben Roethlisberger, qui aurait aussi adopté un régime alimentaire digne d’un apôtre des saines habitudes de vie. Big Ben a peut-être fait les bons choix personnels, mais il n’en demeure pas moins que sa ligne offensive risque de lui causer des maux de tête.

Pas moins de quatre partants de la saison dernière ne sont plus à bord sur cette ligne et c’est sans compter le départ de l’entraîneur de position Mike Munchak, qui a fait un impressionnant boulot avec cette unité lors des dernières années.

Pour remédier à cette situation, l’équipe a misé sur le porteur Najee Harris au repêchage, mais malgré son efficacité dans toutes les facettes, il risque de devoir créer ses propres couloirs.

Défensivement, par contre, les Steelers demeureront les Steelers, c’est-à-dire centrés sur le blitz avec une approche agressive et des résultats probants. 

Si la ligne offensive surprend, les Steelers peuvent vite faire oublier leur fin de parcours cauchemardesque de 2020. Sinon, il faudra rebâtir cette portion de l’alignement.

Additions clés : Trai Turner (garde), Joe Haeg (bloqueur), BJ Finney (centre), Joe Schobert et Melvin Ingram (secondeurs), Ahkello Witherspoon (demi de coin)

Recrue à surveiller : Le centre
Kendrick Green (troisième ronde) a impressionné au camp d’entraînement et pourrait vite devenir un rouage important de la ligne offensive.

Départs clés : James Conner (porteur), Maurkice Pouncey (centre), Alejandro Villanueva (bloqueur), David DeCastro (garde), Bud Dupree (secondeur),
Mike Hilton (demi de coin)

Chiffre à retenir  

  • 29              

La moyenne de verges par tentative de passe en 2020 de Ben Roethlisberger a chuté à 6,25, ce qui lui a valu le 29e rang. 


Bengals, Cincinnati 

Fiche en 2020: 4-11-1, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 7-10  

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

LE RETOUR DE BURROW

Les Bengals ont encore des croûtes à manger avant de s’imposer comme prétendants sérieux, mais le retour de Joe Burrow devrait permettre à l’équipe de redevenir compétitive. S’il est vraiment en santé...

Dans les neuf matchs qu’il a complétés la saison dernière avant de subir une dévastatrice blessure à un genou, le jeune quart a aidé les siens à se battre à chaque match. Seulement deux fois, les Bengals ont perdu par plus d’une possession. Lors de cinq des sept matchs suivants qu’il a ratés, l’équipe a perdu par au moins 10 points. 

La ligne offensive, problème gargantuesque pour les Bengals depuis quelques années, devrait prendre du mieux avec l’ajout du bloqueur Riley Reiff, mais il ne va pas tout révolutionner. Burrow devra se départir rapidement du ballon. L’an dernier, l’attaque a grimpé d’un seul petit rang (de 30e à 29e) par rapport à la saison précédente. Si l’offensive ne sort pas de sa coquille, l’entraîneur-chef Zac Taylor méritera son « bleu ».

Additions clés : Riley Reiff (bloqueur), Trey Hendrickson (ailier défensif), Larry Ogunjobi (plaqueur), Chidobe Awuzie et Mike Hilton (demis de coin), Ricardo Allen (maraudeur)

Recrue à surveiller : Le receveur Ja’Marr Chase a tout cassé en 2019 à LSU avec Joe Burrow. Sauf qu’il a connu un camp très difficile à Cincinnati. Il a tout pour rebondir.

Départs clés : John Ross et AJ Green (receveurs), Giovani Bernard (porteur), Carl Lawson (ailier défensif), William Jackson (demi de coin), Geno Atkins.

Chiffre à retenir  

  • 40,4              

C’est le nombre de tentatives de passes en moyenne par match lorsque Joe Burrow a été en uniforme l’an passé. Il s’agit d’un record pour une recrue. 

Prédiction pour les équipes en séries: Bills, Titans, Chargers, Chiefs, Ravens, Browns, Patriots

CONFÉRENCE NATIONALE | Division Sud  

Des champions en contrôle

Tom
Brady
Photo d'archives
Tom Brady

Difficile de voir qui pourrait faire tomber les Buccaneers. Les Saints ont été champions de la division Sud l’an dernier, mais repartent avec un nouveau quart-arrière pour la première fois en 15 ans. Les Falcons ont le potentiel de rebondir, mais il faut réparer une défensive qui en arrache depuis trop longtemps. La reconstruction n’est pas finie chez les Panthers.  


Buccaneers, Tampa Bay 

Fiche en 2020: 11-5, champions du Super Bowl 

Prédiction pour 2021 (Champions de division, séries) : 13-4

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

EN MISSION POUR RÉPÉTER

Les Buccaneers ont mis du temps à démarrer la saison dernière, mais une fois bien partis, personne n’a pu les arrêter. La chimie a opéré au bon moment et rien ne laisse croire que cette chimie se dissipera puisque les 22 partants sont de retour, du jamais-vu pour une équipe championne du Super Bowl.

L’équipe a trouvé le moyen de ramener tout son monde, incluant des contributeurs importants qui ne sont pas partants, comme le porteur Leonard Fournette et le receveur Antonio Brown. Comme si ça ne suffisait pas, Tom Brady aura des joujoux de plus. L’ailier rapproché OJ Howard revient d’une blessure et le porteur Giovani Bernard jouera le rôle que James White occupait avec Brady en Nouvelle-Angleterre, en sortant du champ-arrière pour capter des passes.

La défensive demeure menée par l’un des bons secondeurs du circuit en Devin White. Le tandem avec Lavonte David est redoutable. La tertiaire est jeune, agressive et mise sur une belle profondeur. Shaq Barrett et Jason Pierre-Paul tiendront encore les quarts-arrières sur le qui-vive. Les Bucs feront encore beaucoup de bruit.

Additions clés : Giovani Bernard (porteur)

Recrue à surveiller : Au quatrième tour, les Bucs ont mis la main sur le receveur Jaelon Darden. Il a été l’une des vedettes du camp d’entraînement. Il y a de bons receveurs devant lui, mais il pourrait se frayer un chemin.

Départs clés : Joe Haeg (bloqueur)

Chiffre à retenir  

  • 7              

Mike Evans est le premier receveur de l’histoire à avoir gagné au moins 1000 verges dans chacune de ses sept premières saisons. 


Falcons, Atlanta 

Fiche en 2020: 4-12, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 8-9

ÉQUIPE INTRIGANTE

Les Falcons ont le potentiel de causer une surprise cette saison après leur misérable campagne de l’an dernier. Leur attaque, même privée de Julio Jones, demeure une menace constante, et l’arrivée de l’entraîneur-chef Arthur Smith, qui s’est forgé une solide réputation comme coordonnateur offensif des Titans, permet de rêver.

Jones était ralenti par les blessures et le voilà sous d’autres cieux. Les Falcons espèrent que leur choix de premier tour, l’ailier rapproché Kyle Pitts, saura vite prendre sa place aux côtés de Calvin Ridley et Russell Gage. Traditionnellement, les ailiers rapprochés mettent quelques saisons à s’adapter aux rigueurs de la NFL, mais Pitts pourrait briser le moule. Il semble être un joueur d’exception.

Il sera intrigant de voir les plans de match concoctés par Arthur Smith. Avec les Titans, il a transformé Ryan Tannehill, mais il profitait de la présence d’un cheval rare en Derrick Henry. Avec les Falcons, son porteur de choix sera Mike Davis. Il passe d’un yacht à un pédalo...

Il faudra que les Falcons marquent beaucoup de points, car la défensive, qui a terminé au 29e rang, ne semble pas substantiellement améliorée. 

Additions clés : Mike Davis et Cordarrelle Patterson (porteurs), Fabian Moreau (demi de coin), Erik Harris et Duron
Harmon (maraudeurs)

Recrue à surveiller : Kyle Pitts, ailier rapproché de position, peut s’aligner partout sur le terrain et sera une cible de choix dans la zone des buts.

Départs clés : Julio Jones (receveur), Todd Gurley (porteur), Alex Mack (centre), James Carpenter et Justin McCray (gardes), Ricardo Allen et Keanu Neal (maraudeurs)

Chiffre à retenir  

  • 32              

La défensive contre la passe des Falcons a terminé la dernière saison au 32e et dernier rang avec une moyenne de 293,6 verges concédées par match.  


Saints, La N.-Orléans 

Fiche en 2020: 12-4, champions de division 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 7-10

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

DÉJÀ DES OBSTACLES

La saison des Saints n’est pas commencée que déjà les obstacles se dressent sur la route. Il y a bien sûr la retraite du quart-arrière Drew Brees, mais aussi le receveur Michael Thomas qui sera à l’écart en début de saison en raison d’une nébuleuse blessure à la cheville. Thomas a choisi de passer sous le bistouri en juillet, un timing particulier en sachant que la réhabilitation est de quatre mois. Sans lui, les Saints doivent composer avec l’un des pires groupes de receveurs. Et que dire de l’ouragan qui force les Saints à débuter leur saison à l’extérieur ? 

Au poste de quart, place à Jameis Winston. Voilà un joueur qui, à ce jour, n’est jamais parvenu à corriger son problème de revirements. Comment cadrera-t-il dans le système de Sean Payton, habitué de miser sur la méticulosité de son quart ?Défensivement, un autre obstacle est la suspension du plaqueur David Onyemata et le départ de l’ailier Trey Hendrickson. Le front perd pas mal de mordant. Pour la première fois depuis plusieurs années, les Saints pourraient en baver.

Additions clés : Nick Vannett (ailier rapproché)

Recrue à surveiller : L’ailier défensif Payton Turner devrait être impliqué assez tôt, puisque Cameron Jordan ne rajeunit pas et que, jusqu’ici, Marcus Davenport est une déception. 

Départs clés : Drew Brees (quart-arrière), Emmanuel Sanders (receveur), Nick Easton (garde), Sheldon Rankins (plaqueur), Trey Hendrickson (ailier défensif), Janoris Jenkins (demi de coin)

Chiffre à retenir  

  • 49              

Les Saints revendiquent 49 victoires lors des quatre dernières saisons. C’est le plus haut total pour une équipe en quatre ans, sans atteindre le Super Bowl. 


Panthers, Caroline 

Fiche en 2020: 5-11, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 5-12

LA FOI EN DARNOLD

Les Panthers ont mis la main sur le quart-arrière Sam Darnold et font le pari qu’ils sauront réparer sa confiance. Le troisième choix au total en 2018 n’a jamais pu s’élever avec les Jets. 

Est-il le premier responsable ou est-ce plutôt les Jets qui l’avaient mal entouré ? On aura la réponse définitive cet automne.

Chose certaine, il pourra miser sur de meilleures cibles. DJ Moore est un solide receveur. Robby Anderson fait largement le boulot comme numéro 2. Évidemment, c’est sans parler de l’apport multidimensionnel du porteur Christian McCaffrey, qui revient au jeu après une blessure qui a saboté sa dernière saison.

Par contre, Darnold ne sera pas forcément mieux protégé qu’avec les Jets. Mis à part le bloqueur à droite Taylor Moton, il n’y a pas de partant absolument solide sur la ligne offensive.

La défensive devrait appliquer la pression avec Brian Burns et Haason Reddick. La tertiaire est en progression. Les Panthers peuvent surprendre, si et seulement si Darnold répond enfin aux attentes.

Additions clés : Sam Darnold (quart-arrière), Cameron Erving (bloqueur), Pat Elflein (garde), Haason Reddick (secondeur), AJ Bouye (demi de coin)

Recrue à surveiller : Terrace Marshall Jr est un receveur adepte du gros jeu et qui obtiendra sa part de passes comme troisième receveur. Il a connu un excellent camp.

Départs clés : Teddy Bridgewater (quart-arrière), Mike Davis (porteur), Curtis Samuel (receveur), Stephen Weatherly (ailier défensif), Tre Boston (maraudeur)

Chiffre à retenir  

  • 4              

Pour la première fois dans l’histoire de la franchise, l’attaque des Panthers a misé la saison dernière sur quatre joueurs qui ont gagné plus de 1000 verges (DJ Moore, Robby Anderson, Mike Davis et Curtis Samuel). 

CONFÉRENCE NATIONALE | Division Ouest  

Une bataille épique

Jimmy Garoppolo
Photo d'archives
Jimmy Garoppolo

Il n’y aura pas de quartier dans la redoutable division Ouest ! Il ne faudrait pas se surprendre de voir trois des quatre équipes de cette section décrocher leur billet pour les séries. Les 49ers risquent de reprendre du poil de la bête avec un alignement en santé, tandis que les Seahawks et les Rams demeurent menaçants. Les Cardinals ont greffé de bons vétérans à leur noyau. Ça promet !  


49ers, San Francisco 

Fiche en 2020: 6-10, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Champions de division, séries) : 11-6

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

DE RETOUR EN FORCE

On oublie rapidement qu’il y a deux ans, les 49ers étaient au Super Bowl et détenaient même une avance sur les Chiefs au 4e quart. La saison dernière, le train a déraillé et c’est une aberration pure et simple.

Les blessures à des joueurs clés comme Nick Bosa, Jimmy Garoppolo, Raheem Mostert, Deebo Samuel et Richard Sherman ont complètement changé le portrait pour cette équipe qui a tout pour rebondir rapidement. 

Les Niners risquent d’être passionnants à observer. Le quart partant sera Garoppolo, mais il risque de jouer en alternance avec le troisième choix du dernier repêchage, Trey Lance, un athlète d’exception.

Samuel est un receveur extrêmement dynamique et le duo qu’il formera avec Brandon Aiyuk, un joueur de deuxième année, s’annonce explosif. 

La grosse crainte, c’est la tertiaire qui risque d’être attaquée à souhait. Jason Verrett est un bon demi de coin, mais restera-t-il en santé comme en 2020 après plusieurs saisons écourtées ?

Additions clés : Alex Mack (centre), Mohamed Sanu (receveur), Samson Ebukam (secondeur)

Recrue à surveiller : Les porteurs des 49ers restent rarement en santé et l’équipe a misé en troisième ronde sur Trey Sermon, un train qui devrait prendre sa place.

Départs clés : Tevin Coleman (porteur), Kendrick Bourne (receveur), Richard Sherman et Ahkello Witherspoon (demis de coin), Solomon Thomas (plaqueur)

Chiffre à retenir  

  • 24              

Quand Jimmy Garoppolo est en poste, les 49ers montrent un dossier de 24-9. Quand il est sur la touche, cette fiche glisse à 7-19. 


Rams, Los Angeles 

Fiche en 2020: 10-6, séries 

Prédiction pour 2021 (Séries) : 10-7

LE PARI STAFFORD

Les Rams ont payé cher pour se départir du lourd contrat de Jared Goff et mettre la main sur Matthew Stafford pour le remplacer. Dans leur esprit, c’est donc dire que Stafford est l’élément qui manquait à la recette pour les amener à la terre promise.

En 12 ans à Detroit, Stafford a guidé les Lions en séries à seulement trois reprises, ne remportant aucun match éliminatoire. Il ne faut toutefois pas s’arrêter à cela sans considérer le fait qu’il a souvent été laissé à lui-même.

Les Rams prennent le pari qu’en jumelant son bras canon à l’esprit offensif de l’entraîneur Sean McVay, leur attaque va tout casser. C’est loin d’être impossible, sachant qu’il misera sur un excellent groupe de receveurs. Dommage toutefois que le porteur Cam Akers soit blessé pour la saison.

Un point qui chicote, c’est que les Rams ont perdu quelques plumes défensivement, à commencer par leur jeune coordonnateur Brandon Staley. Dans la tertiaire, les départs de l’excellent maraudeur John Johnson et du demi de coin Troy Hill ne peuvent faire autrement que de laisser quelques traces. Il y a cependant une belle relève avec les Jordan Fuller, Taylor Rapp et autres jeunes. 

Additions clés : Matthew Stafford (quart-arrière), Sony Michel (porteur), DeSean Jackson (receveur)

Recrue à surveiller : Les Rams misent sur plusieurs receveurs de qualité, donc il sera difficile pour le diminutif, mais explosif Tutu Atwell de percer. Sa vitesse l’amènera sur le terrain tôt ou tard.

Départs clés : Jared Goff (quart-arrière), Josh Reynolds (receveur), Austin Blythe (centre), Michael Brockers (ailier défensif), John Johnson III (maraudeur), Troy Hill (demi de coin), Samson Ebukam (secondeur)

Chiffre à retenir  

  • 3              

Sean McVay a guidé les Rams en séries trois fois lors de ses quatre saisons à la barre. L’équipe avait goûté aux séries deux fois en 15 ans avant McVay. 


Seahawks, Seattle 

Fiche en 2020: 12-4, champions de division 

Prédiction pour 2021 (Séries) : 10-7

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

UNE ATTAQUE REPENSÉE ?

La saison dernière, les Seahawks avaient entamé l’année en trombe en basant leur attaque autour de Russell Wilson. 

Le quart-arrière connaissait les plus beaux moments de sa carrière avant que la cadence diminue de manière importante.

Après un froid entre Wilson et les Seahawks durant la saison morte, tout est revenu au beau fixe, et Wilson semble en symbiose avec le nouveau coordonnateur offensif Shane Waldron. Il faut s’attendre à ce que l’attaque mise plus que jamais sur Wilson, malgré l’attachement de l’entraîneur-chef Pete Carroll pour le jeu au sol.

La ligne offensive a pris du mieux avec l’ajout du garde Gabe Jackson, qui n’a pas concédé le moindre sac avec les Raiders la saison dernière. Mais il reste quelques trous.

En défensive, le retour de l’ailier Carlos Dunlap se veut un bon coup, tout comme l’addition de Kerry Hyder. La perte du demi de coin Shaquill Griffin devrait laisser un trou, mais les Seahawks aiment bien le jeune DJ Reed.  

Additions clés : Gerald Everett (ailier rapproché), Gabe Jackson (garde), Aldon Smith (secondeur), Kerry Hyder (ailier défensif), Sidney Jones (demi de coin)

Recrue à surveiller : Les Seahawks sont bien nantis en receveurs avec DK Metcalf et Tyler Lockett, mais D’Wayne Eskridge (2e ronde) amène beaucoup de vitesse et devrait devenir la troisième cible de Russell Wilson.

Départs clés : Greg Olsen (ailier rapproché), Justin Britt (garde), Shaquill Griffin (demi de coin), KJ Wright (secondeur), Jarran Reed (plaqueur)

Chiffre à retenir  

  • 40              

Russell Wilson a encaissé au moins 40 sacs à chacune de ses saisons dans la NFL, sauf son année recrue en 2012. 


Cardinals, l’Arizona 

Fiche en 2020: 8-8, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 8-9

POSITION DIFFICILE

Pauvres Cardinals ! Ce n’est pas qu’on ne les aime pas, au contraire, mais ils ont le malheur de jouer dans une division tout simplement cruelle.

Il y a bien sûr de l’espoir. Le quart-arrière Kyler Murray en sera à sa 3e saison et même s’il connaît déjà un bon début de carrière, il y a encore place à évolution. Pour soutenir leur pivot, les Cards sont allés chercher Rodney Hudson, qui améliore clairement l’intérieur de la ligne offensive. Le champ arrière sera occupé par James Conner et Chase Edmonds plutôt que Kenyan Drake. Conner a montré son savoir-faire à Pittsburgh. L’équipe a fait le plein de vétérans (AJ Green, JJ Watt) et reste à souhaiter qu’ils ne soient pas en fin de parcours.

Les Cardinals forment une bonne équipe, mais ils devront connaître une saison sans faux pas face à leurs rivaux de division qui semblent plus forts qu’eux sur papier. Leur fiche a été de deux victoires et quatre revers face aux Seahawks, Rams et 49ers la saison passée. Il faut faire mieux pour un premier billet pour les séries depuis 2015.

Additions clés : James Conner (porteur), AJ Green (receveur), Rodney Hudson (centre), JJ Watt (ailier défensif)

Recrue à surveiller : Le receveur Rondale Moore risque de compléter à merveille l’attaque aérienne en devenant une cible à l’intérieur pour Kyler Murray.

Départs clés : Larry Fitzgerald (receveur), Kenyan Drake (porteur), Patrick Peterson et Robert Alford (demis de coin), Haason Reddick et De’Vondre Campbell (secondeurs)

Chiffre à retenir  

  • 1              

Malgré sa renommée fort méritée, JJ Watt n’a pas été l’ombre de lui-même dernièrement avec une seule saison d’au moins 10 sacs en cinq ans. 

CONFÉRENCE NATIONALE | Division Est  

Imprévisible division

Dak
Prescott
Photo d'archives
Dak Prescott

L’équipe de Washington a finalement pris les commandes de la division Est la saison dernière, mais c’est peut-être là un gage de malheur ! Après tout, personne n’a remporté cette damnée division deux années de suite depuis les Eagles de 2003 et 2004. N’empêche que les bases semblent bonnes à Washington avec une intimidante défensive et une attaque qui devrait prendre du mieux. Les Cowboys pourraient revenir en force avec leur talentueuse attaque, tandis que les Giants et Eagles semblent quelques pas derrière. 


Cowboys, Dallas 

Fiche en 2020: 6-10, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Champions de division, séries) : 9-8

LES YEUX SUR PRESCOTT

Depuis que Dak Prescott s’est pointé au camp d’entraînement, sa cheville droite est devenue le centre de l’attention, après la fracture horrifiante qu’il a subie l’automne dernier. Puis, on a appris que son épaule risquait de ne pas être à 100 % pour la durée de la saison.

Le quart assure à qui veut l’entendre qu’il ne sera aucunement limité. Il faut lui donner le bénéfice du doute, mais les bobos peuvent changer le portrait. Au moins, il pourra toujours miser sur l’un des plus productifs trios de receveurs du circuit (Amari Cooper, CeeDee Lamb et Michael Gallup).

La ligne offensive n’est plus dominante comme elle a déjà été, mais peut encore largement tenir son bout. Et on murmure que le porteur Ezekiel Elliott s’est présenté aux siens dans une forme physique resplendissante, ce qui n’était pas le cas l’an passé. Bref, les Cowboys ont encore tout pour marquer des points à la tonne.

Défensivement, la venue du coordonnateur Dan Quinn a de quoi encourager, lui qui avait fait sa renommée avec les Seahawks durant leurs plus belles années. Il ne travaillera pas avec les mêmes outils, toutefois, outre un excellent groupe de secondeurs. La tertiaire devrait encore être attaquée à souhait.

Additions clés : Keanu Neal (secondeur), Jayron Kearse et Malik Hooker (maraudeurs)

Recrue à surveiller : La position de secondeur est celle où il y a le plus de profondeur chez les Cowboys, mais ils ont quand même fait de Micah Parsons leur premier choix. Il tentera de devenir le général au cœur du terrain.

Départs clés : Andy Dalton (quart), Cameron Erving (bloqueur), Tyrone Crawford (ailier défensif), Aldon Smith (secondeur), Chidobe Awuzie (demi de coin), Xavier Woods (maraudeur)

Chiffre à retenir  

  • 28              

Les Cowboys ont terminé au 28e rang pour les points accordés. C’est la pire performance défensive de l’équipe depuis sa 31e position, en 2010. 


Équipe, Washington 

Fiche en 2020: 7-9, champions de division 

Prédiction pour 2021 (Séries) : 9-8

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

L’ATTAQUE DOIT SE LEVER

Il n’y a pas de secret à Washington. Pour que l’équipe passe à un autre niveau, il faut que l’offensive se manifeste.

Lors des trois dernières saisons, l’attaque a terminé au 29e, au 32e et au 25e rang pour ce qui est des points marqués. Voilà pourquoi l’équipe a jeté son dévolu sur le vétéran quart Ryan Fitzpatrick. Pas que le sympathique barbu soit si dominant, mais il faut au moins lui donner un attribut que ses prédécesseurs n’avaient pas à Washington : il ne recule jamais devant une bombe.

Il s’amène donc avec un bon groupe de receveurs, renforcé par l’arrivée du dynamique Curtis Samuel. Antonio Gibson devrait aussi prendre du gallon dans le champ-arrière.

La véritable force de Washington, c’est la défensive, qui figurera parmi les meilleures du circuit encore une fois, avec un front défensif de feu. Cette unité est très jeune et n’a pas encore atteint son apogée. Tant que les morceaux resteront en place, cette formation doit être prise au sérieux. Donc, « FitzMagic » en séries pour une première fois ? Oui !

Additions clés : Ryan Fitzpatrick (quart), Curtis Samuel et Adam Humphries (receveurs), Ereck Flowers (garde), Charles Leno (bloqueur), William Jackson III (demi de coin)

Recrue à surveiller : Benjamin St-Juste, évidemment ! Le demi de coin québécois a été repêché en troisième ronde. Il a brillé durant les entraînements et verra du terrain en partant.

Départs clés : Alex Smith (quart), Morgan Moses (bloqueur), Ryan Kerrigan et Thomas Davis (secondeurs), Ronald Darby et Fabian Moreau (demis de coin)

Chiffre à retenir  

  • 9              

Ryan Fitzpatrick sera le quart partant pour une neuvième équipe au cours de sa sinueuse et captivante carrière. Du jamais vu !  


Giants, New York 

Fiche en 2020: 6-10, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 7-10

ÇA PASSE OU ÇA CASSE

Il est très facile d’imaginer que les Giants deviennent l’une des équipes surprises de l’année et qu’ils se faufilent en séries. Ils ont les armes pour le faire. Il est aussi très facile d’imaginer qu’ils continuent de s’enfoncer.

Chose certaine, personne ne pourra blâmer la direction de ne pas donner toutes les chances à Daniel Jones de devenir un quart redouté. En faisant l’acquisition de Kenny Golladay, l’équipe lui a déniché un véritable receveur de gros format. Soudainement, Darius Slayton et Sterling Shepard tombent dans une chaise qui leur convient mieux.

La pierre angulaire de l’attaque devrait demeurer le porteur Saquon Barkley... s’il est bien remis de sa blessure au genou. Certains porteurs ne sont jamais tout à fait les mêmes après une déchirure du ligament croisé antérieur. Pas moins de trois joueurs de ligne offensive sélectionnés au repêchage il y a un an devraient être partants. C’est un pari risqué.

En défensive, les Giants ont surpris la saison dernière avec une unité qui a concédé le neuvième plus bas total de points. Il faudra voir si la recrue Ozeez Ojulari pourra pimenter le front en pourchassant les quarts.

Additions clés : Kenny Golladay et John Ross (receveurs), Kyle Rudolph (ailier rapproché), Adoree Jackson (demi de coin), Danny Shelton (plaqueur)

Recrue à surveiller : Le receveur Kadarius Toney a habitué les amateurs de la NCAA à ses feintes et changements de direction dignes de jeux vidéo. Il a toutefois éprouvé toutes sortes d’ennuis (COVID, blessure) depuis sa sélection.

Départs clés : Golden Tate (receveur), Kevin Zeitler (garde), Dalvin Tomlinson (plaqueur), David Mayo et Kyler Fackrell (secondeurs)

Chiffre à retenir  

  • 2              

Les Giants ont inscrit 280 points en 2020. C’était seulement la deuxième fois en 17 ans qu’ils ne franchissaient pas la barre des 300 points. 


Eagles, Philadelphie 

Fiche en 2020: 4-11-1, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 5-12

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

UN GROS TEST POUR HURTS

Si le quart de deuxième année Jalen Hurts obtient du succès, il aura infiniment de mérite. Autour de lui, plusieurs joueurs vieillissants dotés de gros contrats après la grande conquête du Super Bowl il y a quatre ans font en sorte que cette équipe ne semble pas sur le point de revivre ses beaux jours.

Tout n’est cependant pas noir. La ligne offensive, victime de blessures depuis deux ans, est dotée de bons joueurs. Encore faut-il que ces bons joueurs puissent rester sur le terrain.  

Hurts est pour sa part condamné à performer, sinon les Eagles se tourneront vers son successeur au prochain repêchage. Les rumeurs d’intérêt à l’endroit de Deshaun Watson pourraient aussi s’intensifier. Il travaillera avec le nouvel entraîneur-chef Nick Sirianni, un choix surprise.

En défensive, ça ne s’annonce clairement pas comme une partie de plaisir. La tertiaire devrait continuer d’en arracher. Le lourd contrat consenti à Darius Slay semble déjà être une mauvaise affaire. 

Additions clés : Ryan Kerrigan et Eric Wilson (secondeurs), Anthony Harris (maraudeur)

Recrue à surveiller : Le receveur DeVonta Smith a été renversant pour l’Université de l’Alabama la saison dernière, particulièrement en finale nationale. Les Eagles sont tristement improductifs à cette position.

Départs clés : Carson Wentz (quart), Alshon Jeffery et DeSean Jackson (receveurs), Jason Peters (bloqueur), Jalen Mills (demi de coin), Malik Jackson (plaqueur)

Chiffre à retenir  

  • 0              

Aucun ailier espacé des Eagles n’a produit une saison de 1000 verges ou plus depuis 2015. Durant cette période, 117 campagnes d’au moins 1000 verges ont été produites par d’autres ailiers espacés ailleurs dans la ligue. 

CONFÉRENCE NATIONALE | Division nord  

Les Packers et les autres

Aaron Rodgers
Photo d'archives
Aaron Rodgers

Personne n’accote les Packers dans la division Nord. Ils demeurent bourrés de talent. Les Vikings peuvent-ils rebondir avec des ajouts au sein de leur défensive ? Les Bears ont franchi un bon pas la saison dernière en se qualifiant pour les séries et repartent sur de nouvelles bases au poste de quart-arrière. Les Lions vivent encore une fois un nouveau régime et ne semblent pas être sur le point d’être compétitifs. 


Packers, Green Bay 

Fiche en 2020: 13-3, finale de conférence 

Prédiction pour 2021 (Champions de division, séries) : 13-4

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

ENCORE DOMINANTS

Aaron Rodgers est finalement revenu à bon port malgré ses divergences philosophiques avec l’organisation, ce qui fait en sorte que les Packers doivent automatiquement être considérés comme des prétendants sérieux.

Il n’y a aucune raison de croire que Rodgers va régresser. Lui et le receveur Davante Adams seront suprêmement motivés à la suite de leurs querelles respectives avec l’état-major. Ils sont assez professionnels pour que la situation ne dérive pas. C’est possiblement leur dernière saison ensemble à Green Bay et ils voudront tout casser.

Il y a un excellent noyau en place, dans la fleur de l’âge, et le seul point d’interrogation au sein de l’attaque est le côté droit de la ligne offensive. Un problème que la magie de Rodgers effacera.

En défensive, de bons éléments sont en place, mais le demi de coin à l’opposé de l’excellent Jaire Alexander demeure un potentiel problème. Sauf si la recrue Eric Stokes joue rapidement du gros football. 

Si Rashan Gary continue d’émerger aux côtés de Za’Darius Smith et Preston Smith, le front appliquera beaucoup de pression.

Additions clés : Randall Cobb (receveur), De’Vondre Campbell (secondeur)

Recrue à surveiller : En Amari Rodgers, les Packers ont sélectionné un receveur à l’intérieur des trois premières rondes pour la première fois depuis 2015. Il devrait aussi retourner des bottés.

Départs clés : Jamaal Williams (porteur), Corey Linsley (centre), Lane Taylor (garde), Ricky Wagner (bloqueur), Christian Kirksey (secondeur).

Chiffre à retenir  

  • 26              

Matt LaFleur a remporté 26 matchs à la tête des Packers, plus que quiconque avant lui dans la franchise en deux ans comme entraîneur-chef. 


Vikings, Minnesota 

Fiche en 2020: 7-9, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 9-8

DÉFENSIVE AMÉLIORÉE

Les Vikings ont connu des ratés en 2020 parce que leur défensive a été méconnaissable. Pour la première fois sous les ordres de Mike Zimmer, cette unité a clairement retardé le club.

Cette fois, l’optimisme renaît. L’ailier défensif étoile Danielle Hunter revient au jeu, tout comme le plaqueur Michael Pierce et le secondeur Anthony Barr. C’est sans compter l’ajout d’un autre plaqueur, Dalvin Tomlinson, en plus du retour de Sheldon Richardson. Les jeunes demis de coin ont pris de l’expérience et bénéficieront de l’arrivée du vétéran Patrick Peterson comme mentor. Bref, cette défensive devrait renouer avec ses standards des dernières années.

À l’attaque, Kirk Cousins se retrouve avec un quatrième coordonnateur offensif en quatre ans au Minnesota, mais la philosophie sera similaire en passant de Gary Kubiak à son fils Klint. Il a de bons receveurs et un solide jeu au sol avec Dalvin Cook.

Cette équipe doit seulement trouver le moyen de remporter les gros matchs sous pression. Et disons que ce n’est pas exactement la tasse de thé de Cousins, qui est rarement à son meilleur quand l’enjeu s’élève.

Additions clés : Dalvin Tomlinson (plaqueur), Stephen Weatherly et Everson Griffen (ailiers défensifs), Patrick Peterson et Bashaud Breeland (demis de coin), Xavier Woods (maraudeur)

Recrue à surveiller : Christian Darrisaw sera-t-il enfin le bloqueur à gauche qui permettra d’oublier les incessants problèmes de protection qui accablent les Vikings ?

Départs clés : Riley Reiff (bloqueur), Kyle Rudolph (ailier rapproché), Eric Wilson (secondeur), Anthony Harris (maraudeur)

Chiffre à retenir  

  • 6              

En Klint Kubiak, les Vikings ont embauché un sixième coordonnateur offensif en six ans. Pas exactement l’idéal côté stabilité... 


Bears, Chicago 

Fiche en 2020: 18-8, séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 9-8

FBN-SPO-SUPER-BOWL-XL
Photo d'archives

UNE NOUVELLE ÈRE

Andy Dalton est le nouveau quart-arrière des Bears... jusqu’à ce que le nouveau quart-arrière des Bears soit plutôt la recrue Justin Fields. Ce n’est qu’une question de temps.

Pour conserver son poste, Dalton devra jouer de manière phénoménale, ce qui n’a pas été le cas depuis quelques années. Fields est un spécimen athlétique rare, mais il est bien plus qu’un bon athlète. Il serait étonnant que les Bears n’aient pas enfin déniché un véritable quart-arrière en Fields. 

Par contre, comme tout jeunot s’il saute sur le terrain, il devra apprendre et les résultats ne seront pas toujours au rendez-vous. Reste à voir si l’entraîneur-chef Matt Nagy aura la mèche courte avec Dalton. Plus il se tournera rapidement vers Fields, plus l’attaque aura le potentiel d’exploser.

La ligne à l’attaque n’est pas l’élément le plus rassurant de l’équipe, surtout que le prometteur bloqueur recrue Teven Jenkins est blessé à long terme.

Les Ours demeurent très solides défensivement, même si la perte du demi de coin Kyle Fuller pourrait faire mal. 

Additions clés : Andy Dalton (quart-arrière), Jason Peters (bloqueur), Christian Jones et Alec Ogletree (secondeurs)

Recrue à surveiller : Le porteur Khalil Herbert n’a pas mal paru en matchs préparatoires. Il ne volera pas le poste de David Montgomery, mais sera une police d’assurance et retournera des bottés.

Départs clés : Mitchell Trubisky (quart-arrière), Charles Leno (bloqueur), Anthony Miller (receveur), Kyle Fuller (demi de coin), Roy Robertson-Harris (plaqueur)

Chiffre à retenir  

  • 22              

Dans les deux dernières saisons, l’attaque des Bears n’a pu faire mieux que le 22e rang, à la fois en termes de points marqués et de verges gagnées. 


Lions, Detroit 

Fiche en 2020: 5-11, exclus des séries 

Prédiction pour 2021 (Exclus des séries) : 3-14

AUTRE RECOMMENCEMENT

C’est le jour de la marmotte à Detroit avec un autre changement de régime suite aux années morbides de l’ère Matt Patricia. C’est Dan Campbell qui prend la relève comme entraîneur-chef, qui entend miser sur un style très physique.

Il faudra voir s’il sera enfin celui qui fera débloquer une attaque au sol moribonde. Le jeune porteur D’Andre Swift sera lourdement sollicité et complétera un tandem intéressant avec l’ancien des Packers Jamaal Williams.

Le nouveau venu qui fait jaser, c’est le quart Jared Goff, l’ancien mal-aimé des Rams. Il aura fort à faire pour relancer sa carrière avec un groupe de receveurs qui semble médiocre sur papier. 

Pour le protéger, l’équipe a misé sur le bloqueur Penei Sewell en première ronde du repêchage. Il est considéré comme un talent rarissime, mais a connu des ratés au camp. 

En défensive, ça risque d’être une longue saison. On dit du demi de coin Jeff Okudah qu’il est transformé après une première saison décevante. À suivre...

Additions clés : Jared Goff (quart-arrière), Tyrell Williams (receveur), Jamaal Williams (porteur), Michael Brockers (plaqueur), Alex Anzalone (secondeur)

Recrue à surveiller : Les Lions ont attendu jusqu’en quatrième ronde avant de repêcher un receveur en Amon-Ra St.Brown, mais il y a peu de profondeur à cette position et il pourrait avoir sa chance.

Départs clés : Matthew Stafford (quart-arrière), Kenny Golladay et
Marvin Jones (receveurs), Christian Jones et Jarrad Davis (secondeurs), Desmond Trufant (demi de coin)

Chiffre à retenir  

  • 38              

Depuis 2019, Jared Goff a été victime de 38 revirements, le deuxième plus haut total à travers la ligue lors des deux dernières saisons.

Prédiction pour les équipes en séries: Cowboys, Packers, 49ers, Washington, Rams, Seahawks, Buccaneers