/news/transports
Navigation

Accident mortel à Beauport: Bonnardel veut sécuriser le secteur

Le gouvernement veut revoir la configuration routière où une famille a été décimée

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il dit attendre les conclusions du rapport du coroner sur la tragédie routière survenue la semaine dernière à Beauport, le ministre des Transports, François Bonnardel, assure être déjà à pied d’œuvre pour améliorer la configuration routière dans ce secteur.

• À lire aussi: Collision mortelle à Beauport: pas de nouvelles accusations de la Couronne

• À lire aussi: Tragédie routière à Beauport: anéanti par l’alcool au volant

Le drame s’est déroulé jeudi soir à l’intersection de l’autoroute Dufferin-Montmorency et du boulevard François-De Laval lorsqu’un chauffard, récidiviste de l’alcool au volant, a percuté trois voitures, causant la mort de quatre personnes, dont deux enfants.

Plusieurs voix se sont élevées ces derniers jours pour dénoncer la configuration routière dans le secteur et la vitesse élevée des voitures. Certains ont réitéré leur désir de voir cette portion de l’autoroute être transformée en boulevard urbain. 

Le grave accident survenu jeudi dernier à l’intersection de l’autoroute Dufferin-Montmorency et du boulevard François-De Laval a coûté la vie à quatre personnes, dont deux enfants.
Photo Agence QMI, Guy Martel
Le grave accident survenu jeudi dernier à l’intersection de l’autoroute Dufferin-Montmorency et du boulevard François-De Laval a coûté la vie à quatre personnes, dont deux enfants.

«Il y aura un rapport du coroner qui va nous être émis dans les prochains mois. Avec le rapport, on pourrait définir quelles seront les mesures qu’on pourrait apporter pour mieux sécuriser ou s’assurer de sécuriser le secteur si la demande du coroner va dans ce sens», a mentionné le ministre Bonnardel, mercredi.

Ce dernier a cependant laissé entendre que des gestes pourraient être posés avant même la publication du rapport. «On regarde la situation, on mesure la vitesse. Est-ce qu’il y a une configuration ou des choses qu’on peut faire en amont avant d’avoir le rapport? C’est ce qu’on va regarder avec le ministère dans les prochains jours.»

Nul besoin de trois voies

Interrogé mercredi sur l’éventualité d’un boulevard urbain, Régis Labeaume a d’abord mentionné qu’on «aimerait avoir des boulevards urbains partout si vous me laissez le choix. Mais je n’ai pas la juridiction partout». Les autoroutes sont en effet sous l’égide du gouvernement du Québec et non pas de la Municipalité.

Le maire de Québec a toutefois rappelé sa vision pour le secteur situé du centre-ville jusqu’au pont de l’Île-d’Orléans. «Il n’est pas nécessaire d’avoir trois voies et il n’est pas nécessaire que ça aille aussi vite que là»

M. Labeaume a évoqué divers aménagements possibles, incluant un à l’intersection de l’autoroute Dufferin-Montmorency et du boulevard François-De Laval en piste cyclopiétonne.  

«Si on fait ça, il faut prendre la place sur les trois voies actuelles, a-t-il avancé. À la limite, il pourrait y avoir encore trois voies, mais moins larges et moins à l’américaine. Ça marcherait et nécessairement, on réduirait la vitesse.»

À VOIR AUSSI