/news/currentevents
Navigation

Collision mortelle à Beauport: pas de nouvelles accusations de la Couronne

Coup d'oeil sur cet article

Bien que les deux enfants impliqués dans la violente collision survenue le 2 septembre à Beauport soient morts, la Couronne a choisi d’attendre avant de déposer de nouvelles accusations contre le récidiviste de l’alcool au volant.  

• À lire aussi: Accident mortel à Beauport: Bonnardel veut sécuriser le secteur

• À lire aussi: Tragédie routière à Beauport: anéanti par l’alcool au volant

• À lire aussi: Collision mortelle à Beauport: les deux enfants ont succombé à leurs blessures

Au lendemain de la terrible collision survenue à l’intersection de l’autoroute Dufferin-Montmorency et du boulevard François-De Laval, Éric Légaré avait comparu au téléphone, de l’hôpital où l'on soignait ses blessures. 

Le poursuivant, Me Pierre-Alexandre Bernard, avait alors porté contre le chauffard huit chefs d’accusation, pour conduite avec facultés affaiblies causant la mort de Shellie Fletcher, 44 ans, et de James Fletcher, 68 ans, conduite avec facultés affaiblies causant des lésions et conduite dangereuse. 

Nouvelles accusations

Le décès de Jackson, 14 ans, et d'Emma, 10 ans, est toutefois venu changer la donne, et de nouvelles accusations de conduite avec facultés affaiblies causant la mort viendront éventuellement alourdir le dossier de Légaré, qui est désormais détenu à l’Établissement de détention de Québec. 

La poursuite a toutefois choisi de ne pas déposer ces nouvelles accusations avant de savoir quel était le taux d'alcoolémie de Légaré au moment de l'accident. Les résultats des analyses en ce sens devraient être connus dans les prochains jours. 

Devant certains membres de la famille durement touchée, le poursuivant et Me Vincent Montminy, avocat de la défense, ont donc convenu de ramener le dossier de l’homme de 43 ans en cour le 15 septembre pour le dépôt des nouvelles accusations. L'enquête sur remise en liberté devrait avoir lieu la semaine suivante.

Rappelons que, quelques jours après avoir perdu quatre membres de sa famille, Jean-Dominic Lemieux, le père de Emma, est allé se recueillir sur les lieux du terrible accident, où deux trottinettes ont été placées pour rendre hommage aux deux jeunes victimes. 

«L’alcool au volant, ça brise des vies»

Sur place, il avait souligné au représentant du Journal qu’il constatait deux problèmes concernant le terrible accident: l’alcool et la configuration des lieux. 

«C’est trop facile de faire une erreur, ici. Lui, en plus, c’était l’alcool, une simple distraction mineure, paf! il arrive un accident», avait-il analysé. 

Il avait ajouté penser aux membres de sa famille décimés, mais aussi aux délinquants qui commettent ce type de crimes. 

«L’alcool au volant, ça brise des vies. Ça brise la vie des victimes, mais l’accusé, sa vie est “scrappée”, et c’est peut-être ça qui est le plus frappant, comme message. Ça va “scrapper” votre vie aussi», avait-il dit.