/investigations
Navigation

Une arme d’assaut laissée comme carte de visite

Cinq projectiles de balles étaient visibles sur la porte principale de la résidence.
Photo Agence QMI, Thierry Laforce Cinq projectiles de balles étaient visibles sur la porte principale de la résidence.

Coup d'oeil sur cet article

Le tireur qui a fait feu sur une résidence cossue de l’arrondissement Saint-Laurent ce week-end à Montréal a laissé sur les lieux une arme d’assaut, signature particulière du crime organisé.

• À lire aussi: [PHOTOS] Encore des coups de feu tirés à Montréal

Selon nos informations, un fusil semblable à une arme automatique M16 a été trouvé devant la résidence de la rue Jean-Gascon où plusieurs coups de feu ont été tirés dans la nuit de samedi à dimanche.

Cinq projectiles de balles étaient visibles sur la porte principale de la résidence.
Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Ce détail a attiré l’attention des policiers, car les impacts de projectiles qui ont atteint la résidence cossue semblent plutôt provenir d’une arme de poing.

Quant à l’arme qui semble être de fort calibre qui a été trouvée sur place, elle fera l’objet d’expertises policières, au même titre que des images de surveillance vidéo qui ont aussi été récupérées.

En plein débat

Ces événements surviennent au moment où le débat sur le contrôle des armes d’assaut fait rage dans la campagne électorale fédérale.

Notre Bureau d’enquête a aussi appris qu’un véhicule a été incendié directement devant la même résidence de Saint-Laurent, plus tôt cet été. 

Ce vieux véhicule n’appartiendrait à aucun résident du secteur et aurait plutôt été amené sur place par les auteurs de l’incendie criminel, selon la thèse la plus probable étudiée par la police.

Comme la guerre des motards

Cette combinaison d’événements, à quelques semaines d’intervalle, amène deux sources policières à croire qu’on a voulu passer un message sérieux au propriétaire de la résidence.

« La combinaison d’incendier un véhicule et de laisser une arme à feu visible sur les lieux est une pratique qui a été observée pendant la guerre des motards », résume l’une d’elles.

La mafia italienne est aussi reconnue pour livrer ce genre de message. 

Nos sources s’entendent pour dire que laisser intentionnellement une arme de la sorte sur les lieux demeure un fait rare, ce qui laisse entrevoir que la situation est sérieuse.

« Il se passe quelque chose ici [chez moi] et je n’ai rien à voir là-dedans », a souligné le propriétaire des lieux, qui est administrateur d’une compagnie d’aliments surgelés.

On cherche les coupables

Selon nos informations, les premiers policiers dépêchés sur place ce week-end n’ont pas été en mesure d’obtenir des informations sur l’identité possible des assaillants.

Des résidents du quartier disent avoir entendu des tirs espacés de quelques secondes plutôt qu’une rafale. Le couple était bien présent dans la maison lorsqu’elle a été atteinte par des tirs, selon ce qu’il nous a été permis d’apprendre.

Des témoins nous ont indiqué avoir aperçu plusieurs fois un véhicule Porsche de couleur « noir charbon » immatriculé en Ontario circuler à basse vitesse face à la résidence dans les jours qui ont précédé les coups de feu.


Si vous avez des informations à ce sujet, contactez-moi en toute confidentialité au 514 212-3937 ou au marc.sandreschi@quebecormedia.com

À VOIR AUSSI...