/news/elections
Navigation

Troisième lien: Lehouillier lance un avertissement aux libéraux fédéraux

Duclos demeure plutôt tiède par rapport au 3e lien

Troisième lien: Lehouillier lance un avertissement aux libéraux fédéraux
Photo d'archives, Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

À force d’être «assis sur la clôture» dans le dossier du tunnel Québec-Lévis, les libéraux fédéraux risquent fort de se blesser, a prévenu Gilles Lehouillier. 

• À lire aussi: Trudeau est «inquiétant» selon Legault, qui espère un gouvernement minoritaire conservateur

C’est l’expression imagée utilisée par le maire de Lévis, jeudi matin, pour illustrer son exaspération devant le manque de clarté du ministre libéral Jean-Yves Duclos au sujet de ce mégaprojet à quelques jours seulement du scrutin du 20 septembre.  

« Quand on reste sur la clôture puis qu’on tombe, on risque de se blesser avec les barbelés. C’est dangereux. Il vaut peut-être mieux prendre un côté ou l’autre de la clôture, mais être clair », a laissé tomber M. Lehouillier.  

Parlant des autres partis politiques fédéraux en lice, M. Lehouillier s’est félicité de l’ouverture des conservateurs à financer le mégaprojet à hauteur de 40%. Il a également dit sentir « un appui fort intéressant » des candidats bloquistes. Le maire de Lévis est allé jusqu’à saluer le Nouveau Parti démocratique (NPD) pour la clarté de sa position même si ce parti s’oppose au projet. «Le NPD, c’est super. Dans le sens que c’est non. Il faut une position claire», a-t-il martelé. 

Jeudi après-midi, en marge d’un point de presse, M. Duclos n’a pas répondu directement aux propos du maire Lehouillier même s’il a semblé extrêmement tiède par rapport au 3e lien.  

« Le problème est qu’on n’a pas encore reçu de projet, a-t-il répété. Un: on ne finance plus de nouvelles autoroutes partout au pays y compris dans les environnements patrimoniaux, sociaux, et naturels comme celui-ci. Deux: on a une priorité qui est claire, c’est le transport collectif et actif parce que ça réduit la congestion et la pollution et ça augmente la qualité de vie des gens. » 

Insistant pour dire que son travail est d’abord de représenter les intérêts des citoyens de sa circonscription, le ministre et député de Québec a ajouté que les gens de divers secteurs comme celui de Saint-Roch et de Saint-Malo « se souviennent encore du traumatisme de la construction d’autoroutes et de bretelles dans leur milieu de vie ». 

Investissements au parc des Chutes-de-la-Chaudière 

D’autre part, Lévis a annoncé jeudi un investissement de 3,2 M$ pour la mise en place d’un nouveau pavillon d’accueil au parc des Chutes-de-la-Chaudière et pour le réaménagement du site extérieur. On s’attend à ce que les travaux débutent en 2023 pour se terminer quelque part en 2024. Le parc demeurera ouvert en tout temps pour ses 800 000 visiteurs annuels. 

Le maire Lehouillier a dit avoir bon espoir qu’une large partie des travaux (entre 75 % à 80 %) soit financée par le gouvernement du Québec par l’intermédiaire de programmes existants et gérés par la Communauté métropolitaine de Québec. 

Lors d’une deuxième phase des travaux, dont les détails sont encore à peaufiner, Lévis dit vouloir développer un parc linéaire avec une piste cyclable longeant la rivière Chaudière de l’affluent du fleuve jusqu’aux chutes en passant sous l’autoroute 20. Actuellement, la municipalité élabore le plan concept de cette nouvelle piste cyclable multifonctionnelle. Des études de faisabilité seront par la suite nécessaires, a-t-on précisé. 

Début 2020, deux groupes citoyens avaient dénoncé la vision de la Ville pour ce parc lorsque le maire a publiquement évoqué la possibilité d’y ériger un hôtel, des jeux d’eau et des bassins récréatifs.

Sans exclure ces possibilités, Gilles Lehouillier a précisé jeudi qu’il n’y a pour le moment aucun projet précis sur la table qui va dans ce sens. 

– Avec la collaboration de Dominique Lelièvre

À VOIR AUSSI