/news/health
Navigation

Démissions d'infirmières à l'hôpital de Roberval: les élus cherchent un remède

Coup d'oeil sur cet article

La situation est toujours alarmante à l'hôpital de Roberval, à la suite du départ de huit infirmières en quelques jours seulement. Les élus du secteur sont inquiets et réclament des solutions durables.

• À lire aussi: Multiples démissions d'infirmières à l'Hôtel-Dieu de Roberval

La démission de huit infirmières en quelques jours à l'hôpital de Roberval suscite aussi l'inquiétude auprès de la population. «C'est un peu inquiétant pour les services de proximité. Je suis un père de trois enfants, ce n'est pas pratique de toujours aller à l'extérieur si jamais l'unité de chirurgie est fermée», a affirmé un résident de Roberval.

«C'est toujours inquiétant, je pense. Il n’y a déjà pas beaucoup de personnel. Donc [huit] personnes qui partent en même temps c'est beaucoup», a également déclaré une dame questionnée par TVA Nouvelles.

«Ça m'inquiète pour les patients et la santé des gens. Les infirmières sont à bout de souffle», a expliqué une citoyenne.

Des infirmières finissantes viendront prêter main-forte aux équipes. Mais cette solution ne règle pas le problème à long terme et les élus s'interrogent. «C'est sûr que pour les services d'urgence, ou pour la quatrième vague, on veut savoir comment agir et rassurer la population», a expliqué le maire de Roberval, Sabin Côté.

Pour le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, le gouvernement doit agir rapidement: «J'interpelle la ministre régionale, la députée locale et le ministre Christian Dubé de trouver des solutions qui ne seront pas juste à terme», a-t-il affirmé.

Le CIUSSS poursuit sa réflexion et n'écarte pas la possibilité de fermer temporairement d'autres services, comme c'est le cas des soins intensifs depuis la fin de semaine dernière.

À VOIR AUSSI