/sports/tennis
Navigation

Internationaux des États-Unis: la bataille des ados

La Québécoise aura la pression d’être la favorite en finale face à la Britannique

Coup d'oeil sur cet article

Après des victoires contre quatre favorites, la Québécoise Leylah Fernandez fera face à un nouveau défi, ce samedi à 16 h. Ce sera elle la joueuse à battre dans cette finale des Internationaux des États-Unis. « C’est une dynamique très différente, car non seulement c’est une finale, mais aussi Leylah joue contre une fille qui est issue des qualifications », souligne l’entraîneur Sylvain Bruneau.

• À lire aussi: Internationaux des États-Unis: l’autre Cendrillon

• À lire aussi: Leylah rime avec exploit

• À lire aussi: Internationaux des États-Unis : Emma Raducanu, 18 ans, affrontera Leylah Fernandez en finale

Leylah Fernandez  

Canadienne, 19 ans

Photo AFP
  • Finale en Grand Chelem : 1 (US Open, 2021)
  • Titre en carrière : 1 (Monterrey, 2021)
  • Taille : 5 pi 6 po
  • Classement mondial : 73e
  • Meilleur classement à ce jour : 66e (juin 2021)
  • Fiche en carrière : 98-63
  • Fiche cette saison : 17-15 
  • Bourses en carrière : 786 772 $   

Pour Sylvain Bruneau, de Tennis Canada, l’une des clés de la victoire pour Leylah Fernandez repose dans son service. 

« Leylah devra très bien servir, pointe l’ancien mentor de Bianca Andreescu, qui côtoie parfois la Québécoise sur le circuit. [Emma] Raducanu est très dangereuse en retour de deuxième balle. »

La Lavalloise devra donc mettre beaucoup de premiers services en jeu si elle veut imposer son rythme. 

Bruneau croit que Fernandez sera capable de tenir le rythme imposé par sa rivale. Elle possède aussi un jeu plus varié, dont il faudra qu’elle se serve à bon escient en finale, comme elle l’a fait au cours de ses derniers matchs. 

« Elle est capable d’utiliser l’amorti, de faire des frappes très sortantes en coup droit comme en revers. Il faudra qu’elle varie le jeu, que ça ne soit pas juste une bataille de fond de terrain, car ce serait une situation plus favorable à Raducanu », estime le chef de file des professionnelles de la fédération canadienne.   

Emma Raducanu   

Grande-Bretagne, 18 ans 

Photo AFP
  • Finale en Grand Chelem : 1 (US Open, 2021)
  • Titre en carrière : 0
  • Taille : 5 pi 7 po
  • Classement mondial : 150e
  • Meilleur classement à ce jour : 150e (août 2021)
  • Fiche en carrière : 64-22
  • Fiche cette saison : 13-6
  • Bourses en carrière : 303 376 $      

À l’instar du reste de la planète tennis, Sylvain Bruneau est très impressionné par le jeu que la jeune Britannique présente depuis le début de la quinzaine. 

« Son abandon sur le terrain, la façon dont elle s’essaye dans ses coups de fond, elle passe à travers tout le monde avec la balle », analyse-t-il. 

Raducanu est aussi une excellente athlète dotée d’un bon sens de l’anticipation. 

« Elle a du flair. Mais elle ne varie pas énormément, relève Bruneau. C’est une fille qui joue assez vite. Elle ne joue pas en brute, comme Aryna Sabalenka. C’est plus pensé, mais ça va quand même très vite. »

Mais tant pour Raducanu que pour Fernandez, la clé sera aussi la gestion du moment. Car une finale en Grand Chelem, rappelle Bruneau, « c’est un événement en soi ».