/news/elections
Navigation

Scrutin fédéral: les électeurs encore accueillis par un «Bonjour/Hello»

Scrutin fédéral: les électeurs encore accueillis par un «Bonjour/Hello»
SÉBASTIEN ST-JEAN/24H MONTREAL/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le personnel d’Élections Canada devra à nouveau accueillir les électeurs dans les deux langues officielles lors du scrutin fédéral, le 20 septembre prochain.

• À lire aussi: Legault pour un gouvernement conservateur minoritaire

• À lire aussi: Justin Trudeau a été la cible d’un véritable tir groupé

Ainsi, un francophone du Québec devra lancer «Bonjour/Hello» aux citoyens venus voter, qu’il se trouve à Trois-Rivières ou à Montréal. Les provinces et communautés anglophones devront faire de même, en accueillant les électeurs par un «Hello/Bonjour».  

«C’est supposé être une formule de politesse, mais finalement c’est un manque de respect envers le peuple québécois», dénonce la présidente de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Marie-Anne Alepin.  

Elle estime que l’accueil devrait se faire uniquement en français, par respect pour la langue officielle du Québec. Les «ayants droit» de la minorité historique anglophone pourraient ensuite se faire servir en anglais sur demande, affirme la présidente de la SSJB.  

La consigne controversée avait déjà fait les manchettes en 2019 et sera maintenue cette année. «Nous sommes Élections Canada et nous offrons un service bilingue partout à travers le pays», a commenté le porte-parole de l’organisme, Serge Fleyfel.  

«Idéalement», tout le personnel travaillant au déroulement des élections devrait être bilingue, affirme le porte-parole. Dans les régions où cela serait difficile, «ils vont certainement utiliser leur jugement», dit-il.  

Même si la consigne s’applique à l’ensemble du Canada, Marie-Anne Alepin n’a pas souhaité se prononcer sur la pertinence de conserver cette formule bilingue pour les minorités francophones ailleurs au pays.

À VOIR AUSSI